La Haute-Loire, plus punchy que jamais au championnat de France de Kick-Boxing

Par Nicolas Defay mar 12/04/2022 - 09:00 , Mise à jour le 12/04/2022 à 09:00

Ce week-end du 8, 9 et 10 avril 2022, avait lieu dans la mythique salle parisienne La Halle Georges Carpentier les finales des championnats de France de Kick-Boxing Light version K1 Rules (coups de genoux autorisés). Les meilleurs combattants de chaque région de France se sont affrontés dont deux compétiteurs de l'Athlétic-Club du Val-Vert : Ciyanna Reinardt en poussine 28 kg et Nicolas Bréard en sénior 89 kg qui décroche la médaille de bronze.

Arrivé le vendredi soir du 8 avril pour la pesée des combattants, Nicolas Bréard était validé pour son poids. Mais mauvaise surprise pour Ciyanna Reinardt, 10 ans, qui dépassait de 1 kg 300 le poids d'inscription du début de saison. Très grosse déception pour la petite championne ponote invaincue dans sa catégorie.

Nicolas Bréard se retrouve en demi-finale face au parisien Hamza Sissako,1m95, soit 10 cm de plus que l'altiligérien. D'entrée, le champion ponot fait reculer son adversaire hors du tapis grâce à des enchaînements de directs des deux poings et low-kicks. La stratégie ? Surprendre l'adversaire en étant des plus offensif afind de casser la distance. Pendant le 1er round, la technique paie. Mais au second round, Hamza Sissako arrive à contrer les attaques en appuyant ses coups à fond sans retenu et faire du plein contact alors que la compétition est prévue en Kick-Boxing ''technique'', Light-Contact.

Nicolas Breard reprend son souffle devant un adversaire sans pitié.
Nicolas Breard reprend son souffle devant un adversaire sans pitié. Photo par DR

Double hémorragie et aucun respect des règles 

Malheureusement, comme dans nombre de compétitions, il n'est pas rare que l'un des adversaires connaisse bien l'arbitre. Ni les sorties du parisien au 1er round, ni les coups beaucoup trop appuyés de celui-ci sont alors sanctionnés. Le ponot se fait exploser le nez une première fois. Malgré l'infraction, le parisien redouble de violence, visant le même point faible. Résultat ? Double hémorragie nasale pour Nicolas Bréard. Et aucune sanction pour son adversaire parisien. 

Face à ce géant, Nicolas Bréard a, selon son équipe et son coach, tenu bon en dépit des blessures. Si les juges ont déclaré Hamza Sissako vainqueur, le ponot peut se targuer, lui, d'avoir suivi les règles. Il remporte ainsi une médaille de bronze aussi brillante que l'or sur le sujet du respect du combat et des combattants.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire