La Haute-Loire médaille de bronze des radars double-sens

mer 22/06/2016 - 18:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Presque tous les radars fixes qui peuvent être transformés en dispositifs double sens l'ont été, soit 14 au total. Aujourd'hui, la Haute-Loire ne compte plus que huit radars fixes classiques.
L’an dernier, 27 personnes ont perdu la vie sur les routes de Haute-Loire, contre 19 l'année précédente. En 2014 justement, le facteur vitesse était en hausse en Haute-Loire. Une vitesse excessive ou inadaptée était établie dans 44,7% des accidents (contre 24,6% en 2013) et 43,8% des accidents mortels (contre 39,1% en 2013). 

"Plus on roule vite, plus le choc est violent et plus les conséquences corporelles sont dramatiques"
La fonction « double-sens » permet de contrôler la vitesse des véhicules dans les deux sens de circulation ainsi qu’en cas de dépassement. Des panneaux d’information sont systématiquement installés sur chacun des axes contrôlés par un équipement « double-sens », dans chaque sens de circulation.
Avec la mise en place de cette nouvelle fonction, la sécurité routière étend le périmètre des contrôles du respect de la vitesse, en particulier sur le réseau secondaire particulièrement accidentogène.
La préfecture de la Haute-Loire rappelle que "la vitesse provoque les accidents car elle réduit les possibilités de manoeuvrer à temps. Elle les aggrave car plus on roule vite, plus le choc est violent et plus les conséquences corporelles sont dramatiques".

Rappel des précédents accidents mortels de l'année 2016 :
Le 12 janvier, à Pradelles, un agriculteur de Coucouron de 42 ans a perdu la vie dans une collision avec un utilitaire peu avant le carrefour RN 88 / RN 102. A 16h30, les conditions de circulation étaient rendues difficiles par la neige.
Le 29 janvier, à 7h50, à Cayres, un adolescent de 15 ans à scooter n'a pas survécu quand une conductrice de 25 ans s'est déportée sur la gauche et l'a percuté dans un épais brouillard sur la RD 33 en direction de Solignac-sur-Loire.
Le 9 mars à Yssingeaux, un jeune homme de 24 ans est mort après une collision frontale sur la RN88 au niveau d'Yssingeaux, vers la zone artisanale de Lavée. Le conducteur du poids lourd n'avait consommé ni alcool, ni drogue.
Le 31 mars, un homme de 74 ans est mort dans une mystèrieuse collision avec un poids-lourd sur la RN 102.
Le vendredi 1er avril dans la nuit, vers 23h, un jeune homme de 24 ans, alcoolisé, percute un véhicule en sens inverse, à Tence. Son passager, âgé de 64 ans, a perdu la vie et les trois autres personnes impliquées ont été diversement blessées.

----Pour rappel, la rédaction de Zoomdici avait déjà consacré un article au bilan de l'accidentologie en Haute-Loire en 2015, avec la possibilité évoquée par les autorités de multiplier les radars automatiques, les contrôles et les poursuites pénales. En voici un résumé ci-dessous (l'intégralité de l'article à retrouver ici).-----Déjà un bien triste bilan pour le département en 2015
Les autorités avaient déjà annoncé en début d'année qu'elles allaient redoubler de vigilance, en multipliant les campagnes de communication certes, mais aussi les contrôles routiers, ainsi que le nombre de radars automatiques. Il faut dire que le bilan de la sécurité routière en cette année 2015 n'est pas bon du tout en Haute-Loire.
Si le département enregistre un nombre de blessés en baisse de 9,5 % (162 contre 179 en 2014), les accidents corporels restent stables : 141 en 2015, comme en 2014. C'est surtout le nombre de morts sur les routes qui inquiète les autorités : 27 victimes dans 22 accidents, contre 19 en 2014 dans 16 accidents. C'est le moins bon résultat pour la Haute-Loire depuis 2009. La part des accidents mortels est de 15,6 %, en augmentation de 4,3 points par rapport à 2014.

De nouveaux radars en 2016 ?
Eric Maire est le préfet de Haute-Loire. Cette année 2015 a été marquée par une mortalité routière très importante en Haute-Loire. Pour lutter contre ce fléau, l'implantation de radars s'avère-t-elle vraiment efficace ? Doit-on s'attendre à l'implantation de nouveaux radars sur les routes du département ? Quels types d'équipement en priorité ?

Une réponse pénale pour tenter de freiner la mortalité routière

Jacques Louvier est le Procureur de la République du Puy-en-Velay. Face à l'augmentation du nombre de morts sur les routes en 2015, on a en parallèle une augmentation du nombre de poursuites pour les délits routiers. Pour vous, c'était la réponse nécessaire et cette action va même être renforcée ? Il n'y a pas un risque d'engorger les tribunaux ?


---------Et pourtant, vitesse et alcool toujours aussi présents
Le plus triste finalement, c'est que le bilan des contrôles routiers opérés au cours de l'année 2015 témoigne d'un "certain relâchement des comportements des automobilistes", déplorent les autorités. Les infractions à la vitesse sont en hausse de plus de 20 % (sans compter les radars automatiques) et les forces de l'ordre ont procédé à 192 rétentions de permis liées à une vitesse excessive, soit une hausse de 41,2 % par rapport à 2014.
Les alcoolémies sont également en hausse de 10,1 % avec 955 faits constatés (le nombre de rétentions reste stable : 424 en 2015). Enfin, ce sont les conduites sous l'emprise de produits stupéfiants qui ont le plus augmenté en 2015 : + 44,5 % (soit 224 faits). L'intensification des contrôles dédiés explique cette augmentation.

Pas de ceinture dans presque un accident mortel sur cinq
Un défaut de ceinture de sécurité a été relevé dans quatre accidents mortels, soit 18,18 % des accidents mortels recensés en Haute-Loire en 2015.

 

Maxime Pitavy

>> Sur le même thème, la rédaction de Zoomdici.fr avait consacré un article au bilan de la délinquance en Haute-Loire en 2015.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire