La Haute-Loire coupée en deux pour les restrictions d'eau

Par Nicolas Defay ven 25/11/2022 - 06:00 , Mise à jour le 25/11/2022 à 06:00

Le nord passe en Vigilance bleue. Le sud reste en Alerte jaune. Le territoire altiligérien se drape ainsi de deux couleurs concernant l'usage de l'eau après les épisodes de fortes sécheresses. 

Les précipitations enregistrées ces dernières semaines et celles annoncées cette semaine ont permis de lever en grande partie les restrictions des usages de l’eau en regard de la remontée des débits de la majorité des cours d’eau, d'après la Préfecture de la Haute-Loire.

Le territoire est placé en niveau Vigilance hormis les bassins Loire Amont, Allier Amont Haut-Lignon ainsi que les axes Allier et Loire qui demeurent au niveau Alerte car montrant une tension plus forte sur les débits et la ressource. Un arrêté préfectoral a été formulé par les services de l'Etat afin de bien spécifier les droits, les devoirs et les règles à respecter selon les niveaux indiqués.

Deux couleurs, deux règlements différents à partir du 24 novembre 2022 en Haute-Loire.
Deux couleurs, deux règlements différents à partir du 24 novembre 2022 en Haute-Loire. Photo par Préfecture de la Haute-Loire

Le classement en ALERTE, c'est ici ▼

Pour les bassins versants Allier amont, Loire Amont, Haut-Lignon axes Loire et Allier entraînent la mise en application des mesures de restriction de l’usage de l’eau suivantes :

Sont interdits :

  • L’arrosage des espaces vert, jardins d’agrément publics ou privés, massifs fleuris, jardinières, pelouses (hors terrain de sport)
  • Le lavage des véhicules à titre particulier hors installations professionnelles
  • Le lavage de véhicules par des entreprises professionnelles ou par les collectivités sauf si réalisé avec du matériel haute pression et avec une station équipée d’un système de recyclage de l’eau
  • Le Lavage et nettoyage des façades, toitures, sols, trottoirs, parking, terrasses et autres surfaces imperméabilisées sauf si réalisé par une collectivité ou une entreprise de nettoyage professionnelle
  • L’alimentation des fontaines publiques ou privées (lavoirs) sauf fontaines en circuit fermé
  • Le remplissage des piscines individuelles sauf première mise en eau des bassins en construction et remise à niveau
  • Les manœuvres des bouches/bornes incendie
  • Le remplissage de plan d’eau, d’étangs privés ou publics, bassins d’agrément de loisirs à l’exception des plans d’eau autorisés en travers de cours d’eau ou par prélèvement en dérivation d’un cours d’eau si un arrêté spécifique l’autorise.
  • Le remplissage de plans d’eau, d’étangs à des fins agricoles (par cours d’eau) à l’exception des piscicultures de production avec arrêté, des plans d’eau autorisés en travers de cours d’eau ou par prélèvement en dérivation d’un cours d’eau avec arrêté spécifique l’autorisant.
  • La vidange de plan d’eau, d’étangs privés ou publics, bassins d’agrément.
  • Le prélèvement en cours d’eau sauf si arrêté spécifique d’autorisation de prélèvement sauf pour abreuvement du bétail et usage domestique pour arrosage des potagers avec un arrosage possible de 20h à 8h

Sont interdits de 8 heures à 20 heures :

  • L’arrosage des jardins potagers
  • L’arrosage des terrains de sport, pistes équestres (carrière et manège)
  • L’arrosage les greens de golf et départs de 20h à 8h
  • L’irrigation des prairies naturelles

Sont interdits de 10 heures à 18 heures :

  • L’irrigation des grandes cultures, cultures légumières de plein champ et prairies temporaires (y compris les cultures maraîchères, fruitières florales et pépinières ne disposant pas de système d’irrigation localisée)

Pour les usages économiques, la réduction de 25% des prélèvements est recherchée sauf pour les activités industrielles commerciales et artisanales alimentées par le réseau d’eau potable et consommant moins de 7000 m3/an, les établissements disposant d’un un arrêté préfectoral comportant des prescriptions spécifiques relatives aux économies d’eau à mettre en œuvre en situation de sécheresse, les établissements pouvant démontrer que leur consommation en eau a été réduite à une consommation minimale via un plan d’économie d’eau (plan démontrant la mise en œuvre des techniques les plus économes du secteur d’activité, respect d’une consommation spécifique reconnue pour le secteur d’activité, etc.), les usages liés aux obligations sanitaires ou de sécurité publique.

Ces mesures de restriction des usages de l’eau sont de rigueur quelles que soient les ressources en eau utilisées (sauf retenues d’eau hors cours d’eau et remplies durant l’hiver et bacs de récupération des eaux pluviales).

Par ailleurs, les maires peuvent prendre par arrêté municipal des mesures de restriction plus contraignantes et adaptées à la situation locale en fonction de l’état des ressources en eau du territoire communal sur le fondement de la salubrité et de la sécurité.

Les sanctions en cas de non respect des règles ? Une contravention de 5ème classe, soit 1 500 euros pour une personne physique et 7 500 pour une personne morale

Le classement en VIGILANCE, c'est là ▼

La préfecture indique simplement qu'il est vivement conseillé de :

  • Limiter l'arrosage en plein jour
  • Limiter le nettoyage des façades, des voitures, des voieries publiques et privées
  • Limiter le remplissage des piscines et le fonctionnement des fontaines à circuit ouvert
  • Récupérer l'eau de pluie

L'arrêté préfectoral au complet :

 

 

.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

mi

ven 25/11/2022 - 08:56

Il serait normale que l'on puisse zoomer la carte pour voir exactement ou je me trouve ?? étant en limite des deux couleurs !!!