"La Haute-Loire avance en se tenant sur ses deux jambes : Solidarité et Développement"

lun 26/06/2017 - 18:26 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:46

En introduction de la session de ce lundi, consacrée à la première décision modificative du budget du département, et après avoir souhaité "pleine réussite à notre collègue Jean-Noël Barrot", élu dans la deuxième circonscription des Yvelines (même si rien ne l'y obligeait légalement, il a tout de même annoncé qu'il allait démissionner "au cours de l'année"), le Président du Conseil Départemental Jean-Pierre Marcon a prévenu qu'il allait regarder "avec vigilance" les réformes à venir du nouveau gouvernement.
"Je compte bien sur nos parlementaires, à qui j'ai proposé de venir nous rencontrer dans les prochaines semaines, pour faire entendre la voix de la Haute-Loire", a-t-il ajouté alors que Jean-Pierre Vigier et Isabelle Valentin ont été élus aux dernières législatives.

Des précipitations sociales toujours inquiétantes
Le 13 mars dernier un Budget Primitif "équilibré en dépenses et en recettes" a été adopté. L’exercice 2016 compte des recettes supplémentaires dues à la vitalité économique -comme les DMTO-, et permet de faire le constat que des dépenses d’investissements n’ont pas été complètement réalisées.
Dans le même temps, l’augmentation des dépenses sociales, notamment dans le domaine de la Protection de l’Enfance et de la Prestation de Compensation du Handicap, est inquiétant. Un constat qui ne date pas d'hier et que l'on peut qualifier de "précipitations sociales" ; même le RSA était menacé de ne pas être versé à l'automne dernier.

Être la voix qui saura défendre la Haute-Loire dans la grande région Auvergne Rhône- Alpes
2016 est la première année complète de la mise en oeuvre de la loi NOTRe et de la grande Région Auvergne Rhône-Alpes. Il a fallu "défendre nos positions, nos points de vue afin que soient pris en compte les projets qui nous tiennent à coeur dans les nouveaux cadres de coopération avec l’État, la Région et les collectivités locales", précise l'élu. C’est dans ce cadre qu'étaient notamment évoquées ce lundi les modalités de transfert de la compétence Transport de la Région au Département.
Être la voix qui saura défendre la Haute-Loire dans la grande région Auvergne Rhône- Alpes était d'ailleurs l'une des dix priorités du mandat. "Le Département reste un échelon incontournable de l’organisation territoriale de notre pays. Notre rôle de chef de file des solidarités sociales et territoriales révèle toute son utilité", insiste le Président du Département, alors que l'on a parfois pu croire que l'Etat, dans ce mille-feuille administratif, cherchait à se débarasser de l'échelon départemental.

Pompiers : une contribution stable à 7,25 M€ pour la période 2017- 2019
C’est en octobre 2016 que le travail a commencé pour un conventionnement avec le SDIS (service départemental d'incendie et de secours) de Haute-Loire, qui a pu être formalisé ce lundi, avec le Préfet Eric maire, le conseiller départemental Marc Boléa et le colonel Mailhé qui, d’ailleurs, s’apprête à quitter ses fonctions d’ici quelques semaines pour prendre le commandement du SDIS de la Loire. Cette convention est le fruit d’une démarche concertée, menée conjointement entre les différents services.
Cette mutualisation qui se met en oeuvre est très large. Elle est opérationnelle, humaine, administrative, financière, technique. Elle permettra au Département de tenir ses engagements financiers, notamment une contribution stable pour la période 2017- 2019, à 7,25 M€, et une inscription complémentaire au PPI (plan particulier d'intervention) de 2 M€ pour le nouveau réseau de communication Antares.

Création d'un fonds exceptionnel de 4 millions d'euros 
L'exécutif départemental a donc proposé comme décision modificative la création d'un fonds exceptionnel de 4 millions d'euros en faveur du développement du territoire. "Nous innovons en intégrant les nouvelles technologies et leurs usages : amorce d’une mise à jour des outils bureautiques de notre collectivité, mise en place de la Mission Numérique pour le soutien aux territoires, avec le Wifi 43, l’équipement en tablettes numériques dans les collèges de la Haute-Loire, la poursuite du déploiement du Très Haut Débit dans nos territoires…", a énuméré Jean-Pierre Marcon.

Téléphonie, Wifi et Très Haut Débit
Pour la Téléphonie mobile, quatre centre bourgs zone blanche sont à couvrir : Grèzes, Montclard, Roche-en-Régnier et Jax. Concernant l’appel à projets ‘’800 sites stratégiques’’ : après les quatre premiers dossiers retenus, les mesures contradictoires ont été réalisées ces 13 et 14 juin pour quatre nouvelles zones. La démarche concertée avec la Région pour la réalisation de ces deux opérations se poursuit.
Pour le Wifi 43, l'appétence des communes (près du tiers à ce jour) pour ce dispositif traduit à quel point le Département doit rester très mobilisé sur le numérique et accompagner les territoires en ce domaine, comme le Président le confiait déjà il y a plus d'un an.
Pour le Très Haut Débit, le chiffre d'affaires 2016 de la régie Auvergne Numérique, validé le 16 juin dernier, fait état d'un excédent cumulé de 22,2 M€. Sur le prévisionnel de 5,7 M€ de recettes pour 2017, 5,3 M€ sont à ce jour déjà réalisés. Au 1er juin, la Haute-Loire compte 4 486 abonnés raccordés au FTTH. "En termes de raccordement, nous sommes à 40 % au-dessus des prévisions", se félicite le Président, "la demande est forte et il nous revient d'accompagner les usages". Le rajout de nouvelles prises est ainsi prévu

Comment seront fléchés ces quatre millions d'euros ?
La Haute-Loire est "un Département qui avance en se tenant sur ses deux jambes : Solidarité et Développement", aime rappeler Jean-Pierre Marcon, qui a ensuite souligné la façon dont allait être consacré ce fonds de quatre millions d'euros.
- Un million d'euros de plus ira au titre du Fonds 199 pour la période 2018-2020, en avançant pour la fin de l’année le 2e appel à projets.
- 1,5 M€ sera consacré à l’immobilier industriel, pour soutenir les entreprises industrielles, artisanales et commerciales et développer l’attractivité économique du département.
- 1,5 M€ pour les collèges, notamment pour des économies d’énergie et le numérique.

Pas question de boiter en termes de solidarité
Concernant la jambe de la solidarité, les élus ont décidé d'apporter des crédits supplémentaires dans le domaine social, avec 2,2 M€ pour absorber les dépenses supplémentaires notamment pour l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, la Prestation de Compensation du Handicap, le RSA et l’Insertion. Un fonds d’aide d'un million d'euros pour les communes dévastées par l’orage du 13 juin dernier a également été voté.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire