La Galoche réunit plusieurs milliers de personnes contre son goudronnage

sam 18/11/2017 - 20:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:49

Les organisateurs ont pu s’enorgueillir d’un peu plus de 3000 participants, selon leur comptage, au rassemblement pour sauver la Galoche : randonneurs, cyclistes, cavaliers, amoureux de la nature, sans oublier les familles qui viennent se promener le dimanche avec leurs enfants et le chien, se sont retrouvés pour dire « non au goudron.»
Pour Gilles (56 ans, Saint-Julien-Chapteuil), « il y en a marre de prendre notre pognon pour détruire la nature, il ne faut pas toucher à la Galoche, estime-t-il, goudronner ça va polluer, pourquoi vouloir toujours massacrer la beauté des lieux, personnellement je dis non au bitume.»
Éric (52 ans, Lantriac) considère quant à lui que « cela ne sert à rien de goudronner, la Galoche est trop belle comme elle est maintenant.»

«Le revêtement actuel est formidable pour marcher»
Selon Christine (27 ans, Valence), « il faut tout faire pour stopper le goudronnage. »
Cathy et Chantal (46 et 37 ans, Saint-Étienne-Lardeyrol) estiment qu’il faut « arrêter de salir la nature, nous sommes des randonneuses et venons souvent sur la Galoche, le revêtement actuel est formidable pour marcher.»
Il est certain qu’un tel nombre de participants pourrait peser dans la balance, la Galoche fait réagir hors des frontières de l’Emblavez. Sur les nombreuses pancartes on pouvait lire, « Stop au goudron, non au bitume, sauver la Galoche », une vaste chaîne humaine c’est formée sur une longueur impressionnante, les participants se sont rassemblés pour composer un message qu’un drone filmait, un message qui disait : « Tous unis pour la Galoche.»

«Une journée pour l’avenir de leur patrimoine vert»
Les cavaliers se sont dispersés sur une partie du tracé, les enfants visiblement heureux de pouvoir participer à un évènement qui restera pour eux « une journée pour l’avenir de leur patrimoine vert », ont-ils échangé avec adultes et parents.
Les organisateurs sont entièrement satisfaits de cette journée « pour la sauvegarde d’un parcours historiquement et viscéralement aimé par les Altiligériens, une demande d’entretien avec les élus locaux et régionaux sera prochainement demandée, il est certain que la lutte ne fait que commencer.»

Élus locaux ou régionaux pas concernés ?
Du côté d’Agir pour l’environnement vellave (APEV), association organisatrice de ce rassemblement, on confie en effet « vouloir se battre, discuter, argumenter, pétitionner et si nécessaire plaider. La Galoche traverse le site classé des ravins de Corbœuf, sur près de 1,5 km, un goudronnage doit obligatoirement avoir l’autorisation du ministre de l’environnement.»
Les organisateurs dénoncent aussi « les méthodes d’un président de région tout puissant qui, pour atteindre ses objectifs, n’hésite pas à faire miroiter des enveloppes financières alléchantes, afin de convaincre les municipalités concernées.»
Pour ces usagers en colère, « il est regrettable de n’avoir pu interroger des élus locaux ou régionaux qui apparemment ne se sentaient pas concernés par ce rassemblement.»

D.W.


Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire