La future antenne 5G à Chaspinhac change de lieu

Par Nicolas Defay ven 09/04/2021 - 07:00 , Mise à jour le 09/04/2021 à 07:00

Prévu à l’origine à Bramefond, lieu-dit de Chaspinhac, le pylône va finalement être implanté ailleurs. Suite au dernier conseil municipal de la commune, un vote a désigné le Mont-Serre pour accueillir l’antenne. TDF, malgré le surcoût généré, a finalement accepté.

L’installation d’un géant de métal, que ce soit un relais pour la téléphonie mobile, une éolienne ou un parc photovoltaïque produit systématiquement remous et polémiques au sein d’une commune. Quand l’annonce a été faite en septembre dernier que Chaspinhac rejoignait la liste des villages candidats pour accueillir une antenne TDF (TéléDiffusion de France), les réactions n’ont pas traîné. « C’est vrai que nous avons eu une partie de la population totalement hostile au projet, explique Bernard Robert, maire de la commune. Le problème c’est que, légalement, nous ne pouvons pas faire grand-chose. C’est une décision qui provient de l’État et la municipalité n’a pas beaucoup de pouvoir pour se dresser contre. »

« Ce qui nous a particulièrement heurté est le manque de communication »

Le site en question choisi par TDF était alors Bramefond, à 900 mètres d’altitude. Le relais devait mesurer 42 mètres et permettre à Free et Orange de couvrir une très large zone géographique. « Nous nous sommes réunis dans un collectif de 15 habitants, livre l’un des membres opposés à l’antenne. Ce qui nous a particulièrement heurté c'est le manque de communication de la part de la municipalité ». Il ajoute : « Le premier site désigné était clairement tout sauf adéquat ! Les premières habitations sont à 50 mètres. C’est bien naturel que des protestations s’élèvent ! ». Après avoir découvert l'article, le maire Bernard Robert a tenu à nuancer ce chiffre de 50 mètres. « Ce que dit l'opposition au projet est faux ! Les habitations les plus proches étaient à un minimum de 150 mètres ».

Le New Deal Mobile ? What is it ?

Appelé le New Deal Mobile, ce programme du Gouvernement entend supprimer toutes les zones blanches ou mal desservies en France. Chaque opérateur (Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR) a l’obligation, à terme, d’installer 5 000 nouveaux sites à un rythme de 600 à 800 par an. Une fois une zone retenue et publiée au sein d’un arrêté ministériel, les opérateurs ont 24 mois maximum pour apporter la couverture mobile permettant l’accès internet par le biais au minimum de la 4G.

Des débats contradictoires pour trouver le bon endroit

Devant cette fronde, le maire remet sur la table des conseils municipaux le sujet polémique afin de trouver une solution. « Lors du conseil municipal en date du 11 mars 2021, nous avons indiqué deux lieux éventuellement possibles pour y installer cette antenne, partage Bernard Robert. Il y avait Baratou et le Mont-Serre. Ces deux options étaient assez éloignées des habitations à environ 400 mètres pour les plus proches. Au terme de ce vote composé de 92 réponses, 48 indiquaient Baratou et 44 le Mont-Serre ».

Mais parce que le résultat n’était pas fortement tranché, une bataille d’arguments pour l’un et pour l’autre a alors animé un débat contradictoire entre les membres du conseil.

Un vote à bulletin secret pour décider

D’après les uns, le Mont-Serre permettrait une couverture optimale à 360 degrés avec une hauteur de relais moindre. Pour les autres, le site de Baratou générerait moins d’ondes sur les habitants à proximité et également moins de coûts de construction pour TDF. L’enjeu est important car, si TDF peut prendre en compte les avis de la commune et de ses habitants, il n’est pas obligé de les suivre. La valeur des arguments se devait donc être percutante pour convertir le constructeur. Finalement, un vote à bulletin secret est décidé avec 14 votants. 3 voix pour Baratou, 9 pour le Mont-Serre. Les deux derniers sont un nul et une abstention. Les dés sont jetés. Mais reste à TDF et ses opérateurs d’accéder à leurs souhaits.

« Je ne comprends pas qu’on n’ait pas réussi à trouver quelques mètres carré idéals parmi les 1 600 hectares que compte la commune ». Le collectif d'opposition

« Au lieu des 42 mètres de hauteur initiale, le pylône n’en fera que 26  »

« Le 25 mars, nous avons obtenu l’accord de TDF, confie Bernard Robert. Après plusieurs concertations pour les convaincre et malgré un budget plus important pour eux, les personnes de TDF ont signé en ce sens. » D’après le maire de Chaspinhac, l’accès au Mont-Serre va nécessiter non seulement des tranchées plus longues pour y installer les câbles nécessaires mais aussi l’emploi d’un hélicoptère afin d'acheminer les divers matériaux. « L’antenne sera mise en place sur le versant sud de cette zone, continue-t-il. Et au lieu des 42 mètres de hauteur initiale, le pylône n’en fera que 26 ».

« Ce site est le meilleur du pire »

Parce que la parcelle de 800 m² en question était du domaine privé, la mairie a dû l’acheter pour la louer ensuite à TDF. « Un autre élément que nous voulions absolument c'était que les deux opérateurs (Free et Orange, Ndlr), voire les quatre au total (Bouygues Telecom et SFR, Ndlr) soient disposés sur la même antenne et pas sur plusieurs. Je pense que nous avons trouvé un terrain d’entente avec toutes les parties ».

Un terrain d’entente que le collectif d’opposition qualifie ainsi : « Ce site est le meilleur du pire, on va dire, partage-t-il. Pour ma part, j’avais 13 parcelles à proposer que j’aurais cédées bien évidemment s’il y avait eu une véritable communication à la base. On nous aurait bien expliqué au début, nous aurions trouvé une solution tous ensemble. » Il termine en ces mots : « Encore une fois, le Mont-Serre est la meilleure des pires solutions comparé à Baratou et Bramefond. Mais je ne comprends pas qu’on n’ait pas réussi à trouver quelques mètres carré idéals parmi les 1 600 hectares que compte la commune ». Sur le sujet des 13 parcelles, Bernard Robert tient encore une fois à apporter une précision : « Devant 3 témoins, le propriétaire a proposé deux parcelles mais qui n'étaient pas éligibles ! Si nous les avions choisies pour supporter une antenne, cette dernière aurait mesuré au moins 50 mètres de hauteur ! ». Ambiance.

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire