La Franc-Maçonnerie se dévoile en présence du Grand Maître en personne

lun 26/10/2015 - 12:20 , Mise à jour le 26/10/2015 à 12:20

Le but premier était de donner la définition de l’ordre et de ses objectifs, à savoir une association à caractère philosophique et philanthropique, héritière des lumières du XVIIIe siècle, qui donne à ses membres des outils de recherche pour favoriser leur évolution personnelle, et contribuer ainsi à l’évolution sociale. « La raison doit permettre aux sociétés humaines de s’améliorer » précise Daniel Keller.

Liberté, Egalité, Fraternité
La devise républicaine résume les grands principes de la Franc-Maçonnerie, chaque frère est libre de ses opinions, il n’y a pas de différence sociale, raciale ou religieuse entre eux et la solidarité est une priorité, au même titre que la laïcité et l’indépendance politique.

La discrétion plus que le secret
Les francs-maçons ne se cachent pas, mais préfèrent majoritairement rester dans l’anonymat, un choix assumé, car ne peut devenir franc-maçon qui veut, chaque nouveau frère doit être coopté par les membres d’une loge et faire l’objet de trois enquêtes. Tout membre est libre de dévoiler son initiation.

Pas d’opposition aux religions
La Franc-maçonnerie n’est pas l’ennemie des religions, et si elle fait l’objet d’une perception négative de l’Église et de l’Islam, c’est par sa volonté d’assurer la promotion du libre examen de conscience et l’affranchissement de tout principe transcendant. Cependant, chaque frère est libre de pratiquer la religion de son choix en dehors de tout prosélytisme, la laïcité au sein de l’ordre étant un des principes fondateurs.

Un apprentissage permanent
« La Franc-Maçonnerie est une école de spiritualité, une école de pensée et une école de l’engagement » résume ainsi Daniel Keller. Elle demande une véritable implication personnelle, qui impose le respect de règles strictes. « Une forme d’ascèse, une spiritualité sans Dieu, immanente » selon le grand maître.

Des excès fermement condamnés
Si certains membres isolés ont pu utiliser leur appartenance à la Franc-Maçonnerie pour en tirer un profit matériel, c’est en violation des règles de l’ordre, qui est très attaché au maintien de l’éthique dans ses rangs et veille à la faire respecter.

Une influence indiscutable
S'il est possible de donner comme exemple le dispositif républicain de séparation des pouvoirs entre le législatif et l’exécutif, qui a été inspiré par le fonctionnement des loges, de grands noms de l’Histoire ont appartenu à la Franc-Maçonnerie, comme Diderot, Voltaire, La Fayette, Beethoven, Louise Michel, Bakounine, Churchill, Pierre Brossolette, Edgar Faure, ainsi que plusieurs des « pères fondateurs » de la constitution des Etats-Unis (la liste est loin d’être exhaustive).

N.S

La Franc-Maçonnerie au Puy-en-Velay regroupe six loges au sein d'une "maison des maçons" commune.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire