La fête de la bio poursuit son chemin

lun 12/10/2020 - 00:08 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:08

La mairie de Beaulieu n’avait pas souhaité accueillir l’événement en raison de la crise sanitaire. Mais d'autres communes dont Saint Germain laprade se sont proposées. Haute-Loire Biologique l'organisateur de l'événement n'a pas hésité d'autant que l'engagement écologique de la commune de Saint Germain Laprade est notable (produits bio et locaux dans les cantines, projet d’écoquartier, démarche zéro phyto depuis 6 ans, création de voies piétonnes, implantation de haies paysagères…).
Malgré la température fraiche et la pluie qui s'est invitée, les adeptes du bio étaient là pour découvrir de nouveaux producteurs, acheter lleurs produits ou tout simplement échanger.
----498 fermes certifiées AB sur le département, dont 55 nouvelles fermes certifiées en 2019.
- 12% de la surface agricole du département certifiée en bio en 2019 (contre 10% au niveau régional et 8,5% au niveau national) ;-----Le confinement a joué un rôle d'accélérateur
Parmi les producteurs Frédéric Legrand du Gaec de la Thuile des Fées à Desges est clair : « Nous sommes producteurs de petits fruits rouges en Haute-Loire depuis 1998 que nous vendons en fruits de bouche sur les marchés locaux. L'autre partie de notre récolte est transformée sur la ferme en sirops, sorbets, coulis, gelées et en confitures pour être commercialisée en circuit court. Malgré le confinement la vente de fruits rouge a bien marché. Le bio est en pointe. Oui, le confinement a été porteur. Je pense que ça va continuer ainsi ».
De son coté Richard, "Boulangerie Autrement" ne regrette pas son choix « je suis passé d’un métier qui ne me convenait finalement pas pour me lancer dans la boulangerie bio. N’étant pas paysan, je ne fais pas partie du réseau des Amap. Mais je travaille depuis pas mal de temps avec les magasins bio. Le confinement et ses conséquences pour mon activité ? Il est peut-être trop à mon avis pour que je puisse voir clairement l’avenir. Mais j’ai bien travaillé pendant le confinement. Le public a visiblement bien pris conscience de l’utilité de consommer bio et des bienfaits sur la santé."
Certains sont venus en famille comme Patrick pour donner un coup de main à son fils "étant moi-même et depuis toujours grand fervent du bio, je suis venu, avec mon épouse, pour aider notre fils sur son stand. Le bio est une évidence et consommer bio est une saine ligne de vie. 
Des consommateurs convertis
Pierre, 70 ans habite dans le rhône « J’effectue mes achats de produits bio dans les Amap. Je leur commande régulièrement mon panier de produits bio. Nous sommes depuis toujours fidèle aux produits bio et nous continuerons ainsi. J’exploite moi-même un petit jardin autour de ma maison et je cultive bio, bien sûr ! Nous tenons à toujours manger sain. »
Corinne et Jean-Marc 50 ans, n'ont pas eu beaucoup à se déplacer car ils habitent St Germain-Laprade, et sont des consommateurs bio : « Nous n’avons pas consommé plus de produits bio pendant le confinement mais auparavant nous avons toujours acheté et consommé bio. Et nous continuerons à le faire. A l’instant, vous nous voyez devant un stand de producteur bio auprès duquel nous allons faire nos achats pour nos prochains repas. Nous préférons acheter directement sur les marchés, sans passer par les Amap ».
Enfin Stéphanie 30 ans de Queyrières, achète sur les marchés en général « Je suis consommatrice de produits bio et je n’ai pas vu de raison d’arrêter mes achats de produits bio et leur consommation pendant le confinement.»

GR

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire