La déviation du Pertuis / St-Hostien sur France Inter

Par A.Wa mar 13/04/2021 - 13:59 , Mise à jour le 13/04/2021 à 13:59

Ce lundi 12 avril, le dossier de la déviation de la RN88 au Pertuis / Saint-Hostien a été abordé sur l’antenne de France Inter.

Camille Crosnier y a consacré son zoom « Camille passe au vert » au sein de l’émission « La Terre au carré » de Mathieu Vidard.

> Écouter la chronique

La chroniqueuse environnementale relève, à juste titre, l’inexactitude de l’un des propos de Michel Chapuis, le maire du Puy-en-Velay et conseiller régional, quand il assure que l’ « Agence de l’environnement a été très favorable au projet et a souligné les performances environnementales de ce projet ». Or, le 20 mai 2020, l’Autorité environnementale (qui n’a d’autorité que le nom puisqu’elle n’est que consultative) a émis plusieurs bémols dans son rapport circonstancié. La Région Auvergne Rhône-Alpes a répondu à certains points, sur Zoomdici.fr. Depuis l’Autorité environnementale n’a pas réexaminé le dossier.

Le collectif La lutte des Sucs souhaite également revenir sur les propos de Michel Chapuis quand il affirme que « la route est faite pour assurer la tranquillité, pour qu’il y ait moins d’accidents. ». Le collectif répond : « Mais de quels accidents parle-t-on ? Ne mélangerait-on pas, une fois encore, les accidents du tronçon entre Yssingeaux et le Pont de Bessamorel, (portion accidentogène effectivement, actuellement en travaux de mise à 2x2 voies et pour laquelle notre collectif et les diverses associations ne se sont jamais ni mobilisés ni opposés), et l’accident ayant eu lieu sur le tronçon Le Pertuis/Saint Hostien en 2018, dont les causes, connues de toutes et tous, sauf apparemment de M. Chapuis et de M. Wauquiez, sont la conduite en état d’ébriété et la prise de stupéfiants. Et non le tracé. Evidemment, loin de nous l’idée que certains décisionnaires entretiendraient la confusion volontairement. Aussi, nous espérons vivement que ce communiqué participera une fois pour toute à leur information. Quant aux habitants des bourgs concernés, ils ont, bien sûr, le droit à la tranquillité. Nous tenons à réaffirmer que nous sommes pour un contournement routier simple. »

 

Vous aimerez aussi