La Chapelle du Pensio ne tient plus qu'à un fil...

mar 23/02/2016 - 19:22 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:39

On le sait depuis un moment maintenant, le site du Pensionnat Notre Dame de France du Puy-en-Velay, le PNDF ou Le Pensio, plus simplement, comme l'appellent tous ceux qui l'ont cotoyé, est en train de vivre ses dernières heures.
Un moment fortement symbolique pour plusieurs générations de Ponots qui ont traversé les murs du PNDF, bâti en 1860.
Il y a six ans, la direction de l'ensemble scolaire Saint-Louis Notre Dame de France du Puy était contrainte d'annoncer le dépôt de bilan du Pensio

Le devenir du Pensio
L'avenir du site suscite alors un intérêt particulier et il est décidé de procéder à l'extension de l'IUT, pour en faire un pôle d'excellence dans le domaine du numérique, et la construction d'une résidence étudiante. La municipalité décide également de créer dans ce quartier un immeuble de standing : Les terrasses de Compostelle.
De grands volumes, une terrasse pour chaque appartement (excepté les studios), une vue imprenable sur la ville, un parking souterrain, un espace vert au pied d'une résidence flambant neuve, le tout à deux pas du centre-ville... l'immeuble, c'est sûr, a de quoi séduire. 

----L'ensemble des matériaux issus de la démolition sont broyés et concassés sur place avant d'être évacués.
-----Un volumineux bloc de pierre s'est échoué sur la voie publique dans un terrible fracas
La partie la plus symbolique du site est incontestablement la chapelle. Le dossier, particulièrement sensible, avait déjà été évoqué sur Zoomdici.fr début février. Plusieurs badauds scrutaient d'ailleurs le moindre mouvement pour assister au spectacle. Il a finalement débuté ce mardi après-midi, sous les coups de l’énorme pelle mécanique dont les puissantes machoires ont progressivement grignoté les contours de la façade.
Une grande partie de la façade a été détruite et dans l'opération, un volumineux bloc de pierre s'est échoué sur la voie publique dans un terrible fracas. Bien que le chantier soit sécurisé, le bloc de pierre a forcé le passage et les barrières ont cédé sous son poids. Il a fini sa course sur le trottoir d'en face. Fort heureusement (et grâce à la vigilance et aux consignes de sécurité appliquées par les ouvriers), ni piéton ni voiture ne traversait la rue à ce moment.

>> Retrouvez ci-dessous un bref extrait vidéo du ramassage du bloc de pierre sur la voie publique, à l'aide d'une pelleteuse dépêchée sur place à l'occasion : 

 

Petit historique du bâtiment
La chapelle avait été inaugurée le 13 novembre 1898. Le projet de sa construction avait été décidé en même temps que celui du préau, de la salle de musique ainsi que la grande salle. La première pierre avait été bénie par l'évêque de Troyes, originaire du Puy-en-Velay : Mgr De Pelacot. Elle avait déjà reçu une bénédiction du pape Pie IX, 30 ans auparavant. Le bâtiment principal du pensionnat abritait d'autres petites chapelles. Chacune d'elles a été transformée au fil des années. La grande chapelle a même vu l'ordination d'un évêque le 3 juillet 1948 : Pierre Gauthier. Il était ancien élève du pensionnat. Après son ordination, il est parti en extrême Orient. Dans les années 80, la chapelle a été désacralisée et transformée en salle de sport, puis en centre documentaire.

Maxime Pitavy 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire