La caserne des pompiers du Puy brille de mille feux

dim 17/04/2016 - 16:52 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

Au terme de 4 ans de travaux, pendant lesquels les équipes de pompiers ont dû s'adapter pour assurer la continuité du service, la rénovation de la caserne du Puy est enfin terminée.
La place de la Libération, un site défendu bec et ongle
Cela fera 50 ans l'an prochain que le centre de secours s'est établi Place de la Libération. Un site qui n'est pas historique, puisque la compagnie a été créée en 1807, mais qui est idéalement placé en bordure de la RN102. Une place qui a su s'embellir au fil des années et qui fera l'objet de travaux de rénovation dans les prochains mois. Construits en 1982, les bâtiments étaient en très mauvais état (gros problèmes d'isolation, douches qui fuient, locaux inadaptés et sous-dimensionnés etc...). La tâche était si grande que la question avait été posée de déménager le centre de secours ailleurs. Hors de question pour beaucoup, le non l'a finalement emporté après une bataille acharnée. En 2000, le projet de rénovation est lancé. Mais à cause de lourds problèmes administratifs, le chantier de réhabilitation et d'extension de la caserne ne débutera qu'en octobre 2011 pour se terminer enfin en novembre 2015.
Un chantier à sept chiffres et trois temps
Le coût du projet s'élevait initialement à 4 193 647 € HC, financé à 75% par le SDIS 43 et à 25% par la Communauté d'Agglomération du Puy. Au final, le budget a été dépassé puisqu'il a atteint les 4 204 325 € HC soit 5 034 000 € TTC. Une marge de 0,3 % jugée acceptable pour un projet en trois temps :
- Phase 1 (bâtiment A) : démolition des anciennes maisons d'habitation donnant sur la Place de la Libération, désamiantage et construction d'un nouveau bâtiment  (bureaux, administration, salles de réunion, salle de sport etc...).
- Phase 2 (bâtiments B et C) :  rénovation des bâtiments existants (chambres de garde, salles de formation, cuisine etc...). Mise en place de vêtures extérieures et changement des couvertures pour isoler les bâtiments. Ces travaux permettent d'améliorer la vie quotidienne des 17 sapeurs-pompiers de garde chaque jour.
- Phase 3 (réaménagement des abords) : rénovation de la cour, de la station de carburant, reprise des coursives et végétalisation. Enfin, mise en place de cuves pour récupérer l'eau de pluie (qui servira à laver les véhicules et les remises).
Les pompiers de Haute-Loire mis à l'honneur
Pas moins de 160 sapeurs-pompiers provenant de toutes les casernes de Haute-Loire ont répondu présent pour cette inauguration en présence des plus hautes autorités de Haute-Loire. L'orchestre de l'Atelier des Arts était également présent. Après les honneurs au drapeau, la revue des troupes et les hommages aux hommes décédés en service, trois sapeurs-pompiers ont été décorés par Eric Maire (préfet de Haute-Loire) et Alain Mailhe (chef de corps départemental) :
- Capitaine Patrick Ferrand, chef du centre de secours d'Allègre, décoré de la médaille de bronze de la sécurité intérieure
- Lieutenant Jean-Louis Enjolras, chef du service opérations de la direction départementale, décoré de la médaille de bronze de la sécurité intérieure
- Adjudant Bernard Enjolras, chef du centre de secours de Pradelles, décoré de la médaille d'honneur des sapeurs-pompiers, échelon or, pour 30 ans de service.

La cérémonie s'est terminée par une visite officielle de la caserne rénovée. Le maire du Puy, Michel Chapuis, a félicité l'ensemble des sapeurs-pompiers de Haute-Loire pour leur travail : "Nous avons une reconnaissance du travail difficile que font chaque jour les pompiers" ainsi que Laurent Wauquiez "l'ensemble de la Haute-Loire est fière du travail accompli, il y a un véritable respect".
Les soldats du feu inquiets pour l'avenir
Le lieutenant Pascal Soulier, chef du centre d'intervention de Lempdes depuis 10 ans, nous fait part de son inquiétude : "les gens sont de plus en plus exigeants... Les pompiers sont toujours bien estimés, mais ils demeurent mal connus. Ce n'est pas un service dû". Cette inquiétude s'explique notamment par la baisse du nombre de pompiers volontaires. Le lieutenant, qui s'occupe des 300 JSP (Jeunes Sapeurs Pompiers) sur la Haute-Loire, précise que "nous sommes parmis les derniers à former encore des jeunes. Ce que l'on souhaite pour l'avenir, c'est une renaissance du volontariat". Le capitaine Jean-François Boudon, chef du centre de Arvant, est inquiet pour les finances : "en Haute-Loire, le coût d'une intervention s'élève à 65€ par an et par personne. C'est très bas, nous sommes parmi les départements les moins "chers", et il y a de moins en moins d'argent". Une inquiétude justifiée puisque les discours faits quelques minutes plus tôt annoncent une baisse du budget alors que l'activité opérationnelle, elle, est en très nette augmentation (+4.5% en 2015 par rapport à 2014).
Quelques dates à retenir pour 2016
Les 25 et 26 juin, le SDIS 43 et l'Union Départementale des Sapeurs-Pompiers de Haute-Loire, accompagnés des amicales de la Direction Départementale et du CSP du Puy, organiseront le 100ème congrès départemental des sapeurs-pompiers de Haute-Loire, au Puy-en-Velay.

Les 20 et 21 octobre, le SDIS 43 accueillera au Puy les 15èmes journées scientifiques de l'association européenne de psychologie des sapeurs-pompiers (AEPSP).

A.V. 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire