La 2ème section sportive scolaire de parapente de France créée en Haute-Loire

jeu 04/06/2015 - 20:44 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:34

Le lycée privé Saint-Jacques de Compostelle a obtenu le précieux sésame : l'ouverture de la section sportive scolaire parapente. Pour annoncer cette nouvelle, l'établissement nous a invités à tester par nous-mêmes ce sport.

La deuxième de France
En France, il est possible de pratiquer le parapente via l'UNSS (union nationale du sport scolaire) uniquement dans dix lycées, huit collèges et sept facultés. Un pôle Espoir existe à Font Romeu (Pyrénées Orientales)... et maintenant au Puy-en-Velay. Une grande première pour le département et une opportunité pour les jeunes. La pratique du parapente est habituellement très coûteuse : comptez 3 000 euros pour une voile. Avec cette démarche, les élèves ne payent que leur licence et une participation d'une centaine d'euros.

----Comment y accéder ?
Une sélection a lieu ce mercredi 10 juin au sein de l'etablissement (site Saint-Joseph) à partir de 14 heures. Les jeunes intéressés peuvent s'y présenter munis d'une lettre de motivation. Ils passeront un entretien avec Philippe Guillaud. Le dossier scolaire sera étudié. Si la météo le permet, une séance de pilotage d'un cerf-volant quatre lignes avec une barre et une séance de gonflage d'un parapente au sol et sur terrain plat attendent également les candidats.-----26 ans de passion, 14 années d'enseignement et un an et demi de dossiers
A l'origine du projet se trouve Philippe Guillaud. Il est professeur de sport et pratique le parapente depuis 26 ans. Depuis une petite quinzaine d'années, ce passionné propose son sport dans le cadre de l'UNSS. Il témoigne : " C'est un sport où il ne faut pas compter ses heures. " Les trois heures du mercredi après-midi ne suffisaient plus à assouvir les envies des jeunes. Philippe Guillaud a, alors, proposé d'ouvrir une section sportive scolaire. Après un an et demi de travail, le projet est accepté.

Douze précieuses places
En septembre prochain, douze élèves de la seconde à la terminale pourront accéder à cette filière pour devenir sportif de haut niveau tout en restant concentrés sur leurs objectifs scolaires. Michel Belledent, directeur de l'établissement est formel : " Si les résultats scolaires ne suivent pas, on suspend de façon provisoire la pratique sportive. " Des cours de soutien peuvent également être mis en place. Au cours de l'année, les sportifs s'entraîneront deux fois trois heures par semaine. Bien évidemment, des cours théoriques sont également dispensés (30 à 40% du volume horaire). En pratique, les élèves volent, un par un, pour un encadrement en toute sécurité. L'établissement dispose de cinq voiles et d'un biplace. Ce dernier est utilisé avec le professeur encadrant lorsque les conditions météorologiques ne permettent pas à des jeunes sportifs de se lancer en sécurité.

Retour en vidéo sur cette journée découverte


E.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire