L' Assemblée départementale jette des ponts

Par O.St jeu 23/12/2021 - 06:30 , Mise à jour le 23/12/2021 à 06:30

Deux aménagements routiers et architecturaux ont été validés par le conseil départemental: les ponts de Langeac et de Bas-en Basset.

Une question demeure: dans quel ordre seront-ils construits? 

C'est celui de Langeac qui semble tenir la corde. 

C'est fait: les études de projets pour les aménagements des ponts de Langeac et de Bas-en-Basset ont été soumis au vote de l'assemblée départementale.

Le pont de Langeac sera reconstruit sous la forme originale d'un pont à haubans

Ces deux projets avaient été approuvés par l'ancienne assemblée en 2020. Leurs études viennent d'être validées ce lundi par l'assemblée .

Ce sont deux budgets conséquents. Le pont de Langeac sera reconstruit sous la forme originale d'un pont à haubans s'intégrant bien au paysage et permettant le passage, de poids lourds, de voitures, de vélos et de piétons. Il sera valorisé et éclairé. Toutes dépenses comprises, sa construction avoisinera les 12,86 millions d'euros. 

A Bas-en-Basset, le pont sera démoli et remplacé par un nouvel édifice moderne, 150 mètres en aval

Du côté de Bas-en-Basset, le pont sera démoli et remplacé par un nouvel édifice moderne, 150 mètres en aval. Sa longueur totale sera de 164 mètres et il sera construit en forme d'arc élancé. Le coût de celui-ci atteindra le 23,9 millions d'euros, somme qui comprend les coûts des études environnementales et des aménagements pour la collecte des eaux pluviales tombées sur le nouveau tracé routier.

Reste une grande question: par lequel commencer?

Faut-il prioritairement entamer la rénovation du plus vétuste des pont ou le plus fréquenté. Là on a senti une certaine tension entre les élus des deux communes, c'est un euphémisme.

Les deux opérations, au vu de leur coût et de l'ampleur des chantiers à mettre en oeuvre, ne peuvent se mener simultanément.

Le pont de Bas-en-Basset sur la Loire permet quotidiennement à 14 000 véhicules de traverser le fleuve, tandis que le pont Alexandre-Bertrand, sur l'Allier à Langeac ne voit passer que 4 000 véhicules par jour.

Selon les deux élus, il était "plus urgent de commencer par le pont de Bas, bien plus fréquenté".

Les deux conseillers du canton de Bas-en-Basset, Blandine Proriol et Guy Jolivet ont été surpris, voire franchement irrités par l'annonce de la présidente Marie Agnès Petit qui semblait affirmer que "les travaux commenceront par le pont de Langeac". Selon les deux élus, il était "plus urgent de commencer par le pont de Bas, bien plus fréquenté".  Guy Jolivet a surenchérit en avançant l'argument qu'il existait un risque majeur d'accident sur un axe très fréquenté. "Cinq cents poids lourds passent quotidiennement sur cet édifice aux dimensions étroites. Les camions ne peuvent pas s'y croiser ce qui engendrent de nombreux risques et de sérieuses difficultés de trafic. De plus traverser le pont à pied est actuellement une vraie gageure."

Les deux élus ont regretté que la décision de la présidente Marie-Agnès Petit de commencer par le pont de Langeac "était déjà prise dans son esprit".

Les autres points à l'ordre du jour ont été votés à l'unanimité.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés