Kaamelott : un emballement médiatique et des profiteurs

dim 27/01/2019 - 19:37 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Jeudi dernier, le lancement d'un casting de figurants pour les besoins du tournage de Kaamelott fixé du 18 au 20 mars 2019 aux Estables, et pour un cachet de 105€ par jour ; faisait le buzz. Mais Alexandre Astier, le créateur et réalisateur de la série Kaamelott a évoqué des arnarques cherchant à profiter de l'affaire via son compte Twitter.

Zoomdici.fr a pu avoir la version de Pôle emploi et de la maison de production d'Alexandre Astier, Regular Prod, ce lundi 28 janvier 2019. La petite annonce pour des figurants sur le tournage de Kaamelott aux Estables était véridique. C’est bien la production qui l’avait transmise à Pôle emploi. Elle est aujourd’hui caduque car la recherche n'est plus d'actualité : "le travail est terminé", précise l'agence de communication de Regular Prod.

Ne jamais payer pour obtenir des offres d’emploi
Mais ensuite, des sites se sont emparés du sujet pour relayer l’offre d’emploi. Et certains pourraient s'avérer être des arnaques. C’est à cela que fait référence Alexandre Astier dans son tweet de ce dimanche.
En effet, un lecteur de Zoomdici.fr nous a fait part de son expérience. Il a envoyé un e-mail à l'adresse indiquée dans la petite annonce de Pôle Emploi (et attend une réponse). Mais pour multiplier ses chances, il a cherché d'autres canaux sur Internet. C'est là qu'il est tombé sur une page lui demandant un paiement en ligne, chose qu'il s'est refusé à faire. Le service communication de Pôle emploi rappelle qu’il ne faut "jamais payer pour obtenir des offres d’emploi".

Quant au service communication d'Alexandre Astier, il invite tout un chacun à rester "prudents face à des infos sur Kaamelott qui n’émanent pas de l'auteur et des producteurs et notamment celles diffusées à des fins publicitaires ou mercantiles". Et de remercier tous ceux - très nombreux y compris parmi les média nationaux - qui se sont intéressés au sujet pour leur "enthousiasme pour le film", tout en appelant à tempérer les ardeurs : "il faut que l’on puisse désormais le préparer sereinement".

Annabel Walker

Nous n’avons pas besoin de figurants sur K.

Surtout, ne payez pas un centime à quiconque vous proposerait d’en être.

Désolé que des trouducs essaient de se sucrer sur le dos de la bête… on va s’en occuper.

— Alexandre Astier (@sgtpembry) 27 janvier 2019

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire