JP Vigier : Pour que l'agriculture de montagne soit pleinement considérée

Par NDe jeu 06/05/2021 - 14:50 , Mise à jour le 06/05/2021 à 14:50

Le député de Haute-Loire, Jean-Pierre Vigier, est intervenu ce mercredi 5 mai à l’Assemblée nationale afin de demander au Gouvernement de défendre l’agriculture de montagne française dans le cadre de l’élaboration de la future Politique Agricole Commune (PAC).

Ci-dessous le communiqué de presse concernant l'intervention de Jean-Pierre Vigier à l'Assemblée nationale sur le sujet :

"Comme il l’avait déjà fait, en lien avec sa fonction de vice-président de l’Association nationale des élus de la montagne (ANEM), Jean-Pierre Vigier a souligné que l’agriculture de montagne, qui constitue un secteur d’activité et d’attractivité pour les territoires, mérite une attention particulière de la part des pouvoirs publics.

En effet, dans un contexte difficile, il convient que la future PAC assure la pérennité de nos montagnes. Il est de ce point de vue vital que les aides actuelles (notamment les aides couplées et l’indemnité compensatoire de handicaps naturels) soient maintenues. Prenant l’exemple de l’aide à la vache laitière dont il est prévu qu’elle soit transformée en une aide à l’Unité Gros Bovin (UGB) sans distinction montagne/plaine, il est nécessaire de conserver une certaine équité vis-à-vis de tous les agriculteurs et de tous les territoires.

Plus globalement, le parlementaire a plaidé pour que la future PAC prenne en compte les enjeux stratégiques du secteur, en favorisant l'installation de nouvelles exploitations permettant la promotion de nos produits de qualité, tout en agissant en faveur de la transition écologique.

Maintenant la vie sur nos territoires, notre agriculture de montagne est un secteur d’excellence. Jean-Pierre Vigier a donc demandé au Ministre de l’agriculture d’encourager et de soutenir cette filière.

De façon générale, reconnaissant l’engagement de Jean-Pierre Vigier sur ce thème, Julien Denormandie, Ministre de l’agriculture, a précisé que la réforme devait en effet prendre en compte toutes les spécificités de notre agriculture".

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire