Job Truck : La Capeb 43 embraye sur la recherche de main d’œuvre

ven 15/06/2018 - 19:26 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

----Les rendez-vous 

  • Le 16 juin de 9h à 12h place Chatiagues à Tence
  • Le 21 juin en soirée : Fête de la musique, place de l’Hôtel de Ville au Puy-en-Velay
  • Le 22 juin de 12h à 15h, près de l’Espace Beauvoir à Monistrol-sur-Loire
  • Du 27 au 30 juin de 10h à 19h sur le parking du Géant Casino à Vals-près-le-Puy
  • Du 23 juillet de 9h à 12h sur le marché de Costaros
  • Du 5 au 8 septembre de 10h à 19h sur le parking du Géant Casino à Vals-près-le-Puy
  • Le 29 septembre de 10h à 16h à la Halle des Orgues à Espaly-Saint-Marcel
  • Du 8 au 13 octobre à la Maison des services au public à Craponne

Retrouvez les prochaines dates sur le site ou la page facebook de la Capeb 43.-----Pour faire face à la pénurie de main d’œuvre dans le secteur du bâtiment, la Capeb 43 a imaginé un moyen de communication novateur, surfant sur la tendance des Food Trucks. Ni des sandwiches, ni des plats végétariens, ni des pizzas, ce sont des emplois que la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment de la Haute-Loire propose dans son camion fraîchement sorti du garage.

« Depuis un an et demi, on observe une reprise de l’activité et les prévisions pour 2020, 2021 sont au beau fixe. Les offres sur le marché sont là, mais les entreprises ont du mal à y répondre faute de main d’œuvre », explique Thierry Grimaldi, président de la Capeb 43. Souffrant d’une mauvaise image auprès des jeunes notamment --nous y reviendrons--, le secteur du bâtiment ne suscite plus des vocations. En tout cas plus de manière pérenne, les travailleurs favorisant les contrats en intérim : dans la construction en Haute-Loire par exemple, on constate une hausse de 50,1 % pour les mois d'octobre à décembre 2017 par rapport à la même période en 2016. Et pourtant les besoins de renouvellement sont considérables, 1/3 des chefs d’entreprises artisanales a plus de 50 ans et devra céder la main dans les dix ans à venir.
S'inviter dans diverses manifestations
Si les travailleurs ne viennent pas à eux, ce sont eux qui iront aux travailleurs. Eux, ce sont la Capeb 43, l’ADEF+, Chronos Intérim et le centre de formation DEA, soutenus par la Direccte Haute-Loire. A bord de leur fourgonnette, ils ont prévu de s’inviter dans de nombreuses manifestations altiligériennes pour rencontrer des chefs d’entreprises, des jeunes et parents d’élèves, des demandeurs d’emploi ou encore des salariés à la recherche d’une formation. Ceux qui le souhaitent pourront déposer un CV et même passer un pré-entretien avec les professionnels.
Casser cette mauvaise image
La rencontre et l’échange avec le public seront aussi l’occasion pour la Capeb 43 et ses partenaires de mettre un terme aux préjugés dominés par la pénibilité et la précarité, dont le secteur du bâtiment est victime. « Le bâtiment a fait d’importants efforts pour améliorer les conditions de travail sur les chantiers et dans les ateliers avec notamment la mécanisation de certains travaux », lance-t-on du côté de la Capeb. Et d’ajouter : « Certains salaires atteignent les 1 800 euros net. Et l’intérêt dans le bâtiment, c’est que l’on peut évoluer et vite, jusqu’à devenir son propre patron. »
Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire