J.-W. Semeraro sur la carte scolaire : « je fais avec les moyens qui me sont alloués »

mar 22/04/2014 - 19:09 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

« Cette carte scolaire a été particulière sur deux aspects, le premier à cause des délais contraints et la seconde raison est due à l'état du pays », Jean-Williams Semeraro fait référence aux échéances électorales de 2014 à savoir municipales et européennes et l'annonce de François Hollande, il y a deux ans, concernant la création des 60 000 emplois dans l'éducation nationale. Deux contraintes qui expliquent - en partie - le mécontentement des gens qui se sont sentis « mis devant le fait accompli » et qui ont souvent pesté « mais où sont les postes promis par le président ? ».
 
 
Un rééquilibrage entre académies à effectuer
L'académie de Clermont-Ferrand étant bien dotée, ceci explique le manque de moyen supplémentaire mis à disposition pour l'élaboration de cette nouvelle carte scolaire. « La Haute-Loire est un département particulier que j’apprends à connaître au fur et à mesure, précise l’inspecteur académique, il y a des réalités différentes, d'un bout du département à l'autre et les études des sociologues tendent à prouver que notre monde rural est très ancré et peu ouvert sur les communes et villages environnants ». Au sujet d'un « massacre » du département évoqué par certains élus, professionnels de l’enseignement ou encore parents d'élèves suite à l'élaboration de la carte scolaire 2014, Jean-Williams Semeraro a tenu à se justifier. Écoutez.
 
 
{{audio1}}
 
 
Quid des enfants fantômes ?
En 2012, le ministre Vincent Peillon, dans la loi d'orientation a indiqué que 30% des enfants de moins de 3 ans devaient être scolarisés d'ici 5 ans dans les zones dites difficiles. « Dans le département ce taux est dépassé, il a progressé et je m'en félicite, commente Jean-Williams Semeraro, mais cela signifie que l'académie de Clermont fait un effort pour la Haute-Loire ». Les objectifs pour notre département sont donc atteints. Ecoutez le sentiment de Jean-Williams Semeraro sur le sujet.
 
 
{{audio2}}
 
 
« La Haute-Loire, c'est PetitBonum dans Astérix et Obélix »
L’inspecteur académique avoue avoir été « surpris » par les mobilisations qui ont émaillé les semaines entourant les rendez-vous relatifs à  la carte scolaire. Manifestations, distributions de tracts, occupations des écoles, blocages des routes, envoi d'une couronne mortuaire (qui occupe encore son bureau)... Les actions ont été diverses et variées. Jean-Williams Semeraro admet ne pas avoir été habitué à un tel mouvement, qui n'a en rien influencé son choix dans l'édification de la carte scolaire 2014. Il a tenu à revenir sur ces événements ce mardi matin. Ecoutez.
 
 
{{audio3}}
 
 
Jean-Williams Semeraro qui nous a appris que lors du CDEN - suite aux rythmes scolaires à mettre en place dès la rentrée prochaine - 100% des horaires en Haute-Loire avait été présentés et que les sectorisations des lycées d'Yssingeaux et de Monistrol avait également été établies.
 
 
A.P.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire