Injonction administrative, nouveau public vaccinal : le point de situation sanitaire

ven 26/02/2021 - 11:55 , Mise à jour le 27/02/2021 à 04:00

Dans le département, sept personnes sont mortes du Covid la semaine dernière à l’hôpital. Les variants britanniques, sud-africain et brésilien ont été décelés sur 149 tests positifs. La semaine dernière, 11 établissements recevant du public ont écopé d’un avertissement et un autre d’une injonction administrative.

La préfecture de la Haute-Loire et l'Agence Régionale de Santé (ARS) ont publié, en collaboration avec le Groupement Hospitalier du Territoire (GHT), le point de la situation sanitaire et vaccinale au 25 février 2021.

Une sanction administrative

Sur la semaine dernière, un établissement recevant du public (ERP) a fait l'objet d'une injonction administrative faute de respect du protocole sanitaire renforcé. Par ailleurs, onze autres ERP se sont vus avertis pour une "non-observation du protocole sanitaire renforcé".

Circulation active des variants et flux hospitalier tendu

Pour l'heure, 94 personnes sont toujours hospitalisées, dont 7 en réanimation. La Haute-Loire possède un taux d'incidence et de positivité "inférieurs à ceux relevés au niveau régional et national [...] mais sont toujours supérieurs au seuil d'alerte". Sept nouveaux décès en milieu hospitalier sont à déplorer sur la semaine passée, portant le nombre total à 206 morts depuis mars 2020. Il est également indiqué que 149 cas positifs aux différents variants (britannique, sud-africain ou brésilien) ont été recensés. 

Un nouveau public vaccinal

Les personnes de 50 à 64 ans atteintes de comorbidités pourront être vaccinées avec la vaccin AstraZeneca par les médecins libéraux. 85 médecins se sont déjà portés volontaires dans le département pour participer à cette démarche.

Un peu plus de 6% de la population vaccinée

Au 24 février 2021, plus de 14 736 personnes ont reçu leur première dose de vaccin. Ce sont principalement des résidents en maison de retraite ou en unité de soins de longue durée, professionnels de santé, personnes atteintes de comorbidités. 65% d'entre elles ont déjà reçu la deuxième dose du vaccin. La préfecture et l'ARS estiment que le nombre de personnes de plus 75 ans vivant à domicile, dont 36% ont reçu leur première dose, devrait doubler d'ici fin mars 2021. Enfin, concernant les professionnels de santé du département, plus de 1300 auraient reçu une première dose.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire