Inflexible, l'inspectrice d'académie maintient la fermeture de 10 classes sur les 12 envisagées

Par T.Ch sam 06/02/2021 - 07:00 , Mise à jour le 06/02/2021 à 07:00

Malgré une mobilisation importante, seules deux écoles à Cussac -sur-Loire et de Saint-Pal-En-Chalencon garderont leur troisième classe. Pour les autres, la fermeture a été décidée malgré un vote numérique contraire supérieur et le soutien des élus locaux et du député Vigier.

"Ce n'est pas le moment de fermer des classes", a déclaré Jean-Pierre Vigier, député LR de Haute-Loire devant  l’assemblée nationale à l’adresse de la secrétaire d’État chargée de l’éducation prioritaire, Nathalie Elimas. 

Fort de ce soutien, les contestataires, parents d’élèves, élus locaux et  représentants du corps enseignants avaient de bons espoirs ce vendredi que leur action infléchisse le projet présenté par l’inspectrice de l’académie fin janvier .

Deux classes sauvées mais, c’est tout

Force est de constater que ce n'est pourtant pas du tout le résultat entériné vendredi par Marie-Hélène Aubry, inspectrice de l’académie et ce malgré une majorité de votes défavorables de 16 sur les 26 délibérants.

"A l’issue des instances départementales, la rentrée 2021 inscrira les priorités de l’action éducative de la Haute-Loire au profit de l’école inclusive et de l’amélioration du statut des directeurs d’écoles. Deux instances se sont tenues aujourd’hui 5 février 2021 pour aborder les moyens de la rentrée 2021. Lors du comité technique du matin, les mesures de rentrée dans le premier degré ont été réexaminées, les représentants syndicaux confirmant leur opposition systématique aux propositions académiques. L’après-midi, dans le cadre d’un dialogue constructif entre représentants des élus, des parents et des personnels, les mesures envisagées ont été présentées par l’IA DASEN. Les priorités réaffirmées seront dédiées à l’accompagnement des élèves en situation de handicap, fortement renforcé avec la création d’une nouvelle classe maternelle accueillant des enfants porteurs de troubles autistiques et d’une circonscription de l’école inclusive, chargée de mieux répondre encore aux attentes des familles. Ces priorités concernent également l’amélioration des conditions de travail des directeurs et directrices d’école avec l’augmentation de leur temps de décharge et enfin la hausse des moyens consacrés à la formation des maitres. Grâce au dialogue fécond conduit avec les acteurs de terrain (élus et familles), aucune fermeture n’interviendra dans les écoles de Riotord, Cussac sur-Loire et de Saint-Pal de Chalencon. Une ouverture est actée à Saint-Julien Chapteuil. En conclusion et malgré une baisse continue de sa démographie scolaire depuis de nombreuses années, la Haute-Loire conserve l’ensemble de ses moyens dans le premier degré, ce qui est le signe positif de l’intérêt porté aux territoires ruraux par le ministre de l’Education nationale et les oriente résolument vers des axes forts au service des élèves."

Les engagements de la ministre manifestement non respectés au niveau local

Si deux concessions ont été faites pour les écoles de Cussac-sur-Loire et de Saint-Pal-En-Chalencon, l’ensemble des autres fermetures a été maintenue dans une contradiction manifeste avec les propos de la ministre.
Concessions, d’ailleurs elles-mêmes contestées par la FSU qui fait remarquer que compte tenu des nouvelles projections, les effectifs étaient de toute façon suffisants pour leur maintien.

La secrétaire d’État avait pourtant rappelé devant les députés que, "comme en 2020 aucune classe dans les villes de moins de 5000 habitants ne serait fermée sans l’accord du maire".

Colère des syndicats

C’est d’ailleurs le sens des réactions des opposants dans leurs compte-rendus respectifs qui tous pointent la schizophrénie d'un État qui, le matin énonce un principe contredit dans les faits le jour même, par son représentant départemental.

la loi dite pour une École de la confiance de 2019

La loi impose l’abaissement de l'instruction obligatoire à l'âge de 3 ans.

Au final, malgré les reculs de l’IA en CDEN, cette carte scolaire reste la pire depuis bien longtemps” explique le SnuiPP-FSU Haute-Loire. “Malgré les discours, les élèves de Haute-Loire seront bien, en moyenne, plus nombreux dans les classes à la rentrée 2021. Malgré les discours, la maternelle paie le prix cher de priorités ministérielles annoncées et mises en place sans moyens supplémentaires.”

Même conclusion de la part de lUNSA qui dénonce une atteinte importante au service public de l'éducation et dénonce le non-respect des promesses du gouvernement.

Colère de la FCPE43 qui communique

La réaction est encore plus violente de la part de l’association des parents FCPE 43, dont le président ne décolère pas et dénonce un déni de démocratie dans la forme prise par les débats : “nous ne pouvons que déplorer le manque de démocratie dont nous avons été témoins durant l'instance où des demandes de prises de parole ont été faites mais refusées”.

*Petite curiosité,

L’école de Montusclat dont le poste d'enseignant est transféré à Saint-Julien-Chapteuil n’est officiellement pas fermée. Elle n’a simplement plus d’enseignant.

Sur le fond, le communiqué de la FCPE énonce : “Nous regrettons que dans le contexte sanitaire actuel pendant lequel de petits effectifs sont nécessaires, et malgré la préservation des moyens dans le département ce dont tout le monde devrait se féliciter, Mme la Directrice Académique fait le choix de retirer des enseignants des classes et provoque la fermeture de classes et d'une école*”.

 

 

 

Secteur Brioude :

Brioude la Borie d’Arles : - 1 poste.
Javaugues : fermeture du ½ poste « de renfort »
RPI Siaugues - Vissac : - 1 poste à Siaugues (et - 0.25 de décharge de direction)

Secteur Monistrol :

Beauzac : fermeture du ½ poste.
St Maurice de Lignon : -1 poste (et passage de la décharge de direction de 0.33 à 0.25)

Secteur  Le Puy-Nord :

Le Puy Michelet mat. : fermeture du ½ poste.
Sanssac : -1 poste.
Vals mat. : -1 poste.
Vals élem. : -0,25 de décharge de PEMF (Professeur des écoles Maître Formateur)

Secteur Le Puy-Sud :

Brives La Mouteyre : - 0,5 poste

Secteur Yssingeaux :

Lavoûte : -1 poste (et - 0.25 décharge de direction)
Tence : -1 poste;
Montusclat : -1 poste

T.C.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

8 commentaires

st

mar 09/02/2021 - 16:04

@ma L'Education nationale n'est pas une entreprise ! Même si Blanquer voudrait bien qu'elle le devienne.

ho

lun 08/02/2021 - 21:18

"Aucune classe fermée dans les villes de moins de 5000 habitants sans l'accord du maire" : il serait bon de savoir ce que répond Mme Aubry à ceux qui ont participé au CDEN : maires, syndicats d'enseignants, parents d'élèves représentés par la FCPE. Son silence est consternant !

ma

dim 07/02/2021 - 22:20

 La Haute-Loire connaît une baisse continue du nombre d’élèves, les moyens mis en face (postes d’enseignants) doivent logiquement diminuer tout comme une entreprise embauche quand le volume de travail augmente et devra licencier si le volume de travail diminue. Il s’agit d’un nécessaire ajustement des moyens au nombre d’élèves, ni plus ni moins

lo

dim 07/02/2021 - 07:55

Qui aurait douter de l'omerta du député vigier sur ces fermetures ? Il est TOUJOURS CONTRE ce qui est pour et TOUJOURS POUR ce qui est contre ! Être dans l'opposition a quand-même du bon et relativement confortable car on a pas à se mouiller...En attendant on peut comprendre l'inquiétude de certains parents en espérant qu'un compromis sera établi.

ga

sam 06/02/2021 - 17:12

Le souci c'est que l'Education Nationale coûte chaque année un peu plus cher : on supprime des postes d'enseignants de terrain d'un côté et on crée des postes administratifs, de conseillers pédagogiques ou de référents multiples de l'autre. Bref, de moins en moins de monde qui font avancer les élèves et de plus en plus de paresseux qui donnent des conseils et font des réunions. Et ce n'est pas ceux qui en plus s'arrogent des décharges syndicales qui sont les plus légitimes pour râler. Il faut remettre au travail tous ceux qui ont passé un concours engageant et qui après ont fui leur mission !

ho

sam 06/02/2021 - 12:25

Ne rêvons pas ! Le soutien du député Vigier (LR) n'est politiquement pas désintéressé et rappelle celui de Mr Wauquiez à Monistrol/Loire, il y a quelques années ! C'est juste de l'opposition systématique !

fe

sam 06/02/2021 - 10:39

Il suffira de se rappeler au moment des enjeux électoraux importants de sanctionner les dirigeants qui soutiennent l'action de ce genre de personnes qui sacrifient les écoles

st

sam 06/02/2021 - 08:35

Le sommet de l'UNSA est toujours d'accord avec le gouvernement mais la base a bien du mal à suivre...