Huit chiots abandonnés dans une poubelle à Yssingeaux

Par Nicolas Defay mar 07/12/2021 - 06:30 , Mise à jour le 07/12/2021 à 06:30

Un geste cruel et malheureusement de moins en moins isolé. Mercredi 1er décembre, un promeneur dans la cité des cinq coqs a été surpris par des petits cris provenant d’une poubelle. À l’intérieur, 8 bébés chiens de quelques jours, promis à une mort certaine.

Ils ont tous une trogne noire et blanche. Certains possèdent même un large masque de super héro qui les couvrent des yeux aux oreilles. Leurs pattes blanches glissent sur le sol à chacun de leur pas, leur attitude encore pataude dans leurs premiers jours de vie. Sans en être conscients, les huit border collie viennent de passer à côté d’une mort lente, jetés dans les détritus d’une poubelle où le froid de décembre les aurait achevés assurément.

Le carton de chiots retrouvé dans la poubelle à Yssingeaux.
Le carton retrouvé dans la poubelle. Photo par DR

« Clairement, il y a une augmentation des abandons »

« Les chiots ont été retrouvés le mercredi 1er décembre en matinée dans la ville d'Yssingeaux, explique Rayan de la Société Protectrice des Animaux (SPA) de Puy-en-Velay. Si la personne qui les a découverts n’était pas passée juste à côté des poubelles au bon moment, les bébés seraient évidemment tous morts d’hypothermie ».

Ce genre d’acte d’une cruauté et d’une lâcheté infinie n’est pas une première aux dires de la SPA. Le phénomène d’abandon s’inscrirait même dans une courbe ascendante. « Le 6 octobre, nous avons retrouvé 10 chiots jetés dans une poubelle à Ussel, ensuite des chatons balancés dans un carton à la déchetterie de Polignac, suivis de deux chiots type Berger allemand délaissés au même endroit, et dernièrement les huit chiots d'Yssingeaux, se désole Rayan. Clairement, il y a une augmentation des abandons ». Il ajoute : « Je n'arrive pas vraiment à expliquer ce phénomène. Mais je pense que les gens sont décomplexés par ça. C'est très alarmant. À la SPA, nous avons une rentrée d'animaux très inquiétante ».

« L'abandon en soit, c'est terrible. Mais le faire de cette façon-là, en jetant les animaux dans les poubelles, c'est juste hallucinant ! Je rappelle que l'abandon sauvage est puni par la loi de 3 ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende ! ». Rayan

des chiots abandonnés dans un carton à Yssingeaux
Les huit bébés s'étaient regroupés pour lutter contre le froid. Photo par DR

Des familles d'accueil pour les cas urgents

La Société Protectrice des Animaux du Puy, submergée de travail pour s’occuper de la centaine d'animaux dont elle a actuellement la charge, compte sur la solidarité des familles nourricières. Ces dernières sont sollicitées de manière ponctuelle ou régulière et selon leur disponibilité pour accueillir des animaux. « Nous les interpellons surtout dans les cas d'urgence comme celui des huit chiots trouvés à Yssingeaux, confie Gaétan Plô, président de la SPA de Polignac. Ces familles-là connaissent déjà un peu les animaux et savent comment agir avec eux notamment quand ils sont bébés". Une fois sevrés et en forme, les chiots ou les chatons intègrent alors la SPA pour être vaccinés et proposés à l’adoption.

Courageux, Flocon, Toby et Princesse

Les huit petits survivants ont été répartis dans trois familles basées sur Saint-Julien-Chapteuil, Retournac et les Barraques. Juliette Nicaud s'occupe de quatre d’entre eux. « On les a baptisés Courageux, Flocon, Toby et Princesse, explique cette maman de deux enfants à Saint-Julien-Chapteuil. Je les ai accueillis le 1er décembre, consciente de l’urgence de la situation. Les chiots avaient vraiment besoin de soin, de chaleur et d’attention. Aujourd’hui, certains commencent déjà à laper leur lait tout seul. Et je compte bien les garder chez moi jusqu’à ce que la SPA ait trouvé les moyens de les recevoir chez eux. Plus que tout, j'espère qu'ils auront tous la plus belle existence qui soit ».

Une fille tient un chien dans ses bras.
Du froid de la poubelle à la chaleur d'un foyer. Photo par DR

« Ce sont des moments de joie et de partage avec les quatre chiots. On nous les apporte moribonds et, de jours en jours, on les voit retrouver la vie. Cela apporte beaucoup dans l’éducation des enfants et dans les liens qui nous unissent autour de certaines valeurs humaines ». Juliette Nicaud

Pour devenir une famille nourricière ?

De façon ponctuelle ou régulière, vous pouvez aider la SPA en devenant l’une des familles d’accueil.
Si vous êtes intéressés par cette action, vous pouvez joindre la SPA au mail suivant : spahteloire@yahoo.fr

« Cet engagement est extrêmement souple »

Ralliée naturellement à la cause animale, Juliette Nicaud s’occupe bénévolement de la campagne de stérilisation dans la commune capitolienne.

« L’un de nos objectifs est d’arriver à établir une liste de familles nourricières au sein de la commune, souligne-t-elle. Cet engagement est extrêmement souple. Il s’agit d’accueillir pendant un jour, une semaine ou plusieurs mois, en fonction des contraintes de chacun, un ou des animaux en situation d’urgence ». De son côté, la SPA prend en charge la nourriture.

« Il ne faut pas que ce soit une lubie, une envie subite, un cadeau de Noël ou un caprice d'enfant. Avoir un animal est engageant pour des années à venir. Il faut absolument prendre conscience de ça ! » Gaétan Plô

« Avec des biberons de lait et surtout, surtout, beaucoup d’amour ! »

Rayan lance un message de détresse : « C’est formidable que nous ayons pu trouver si rapidement ces trois familles d’accueil temporaires, livre-t-il. Malheureusement, les cas d’abandons se développent, effectués parfois d’une manière ignoble. Ils concernent plus encore les chatons qu’il faut également sauver avec des biberons de lait et surtout, surtout, beaucoup d’amour ! »

Gaétan Plô conclue : « Je pense qu'en 2020, durant les confinements, certaines personnes trouvaient qu'ils avaient le temps de s'occuper de leurs animaux. Mais quand la reprise est revenue l'année suivante, nombreux sont ceux qui ont pris conscience qu'un animal demande vraiment du temps et de l'attention. Il ne faut pas que ce soit une lubie, une envie subite, un cadeau de Noël ou un caprice d'enfant. Avoir un animal est engageant pour des années à venir. Il faut absolument prendre conscience de ça ! »

Quatre chiots en train de laper du lait.
Les quatre chiots accueillis par Juliette Nicaud. Photo par DR

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

he

mar 07/12/2021 - 22:21

Comment peut-on accomplir un tel acte ? Je préfère être positif et penser que la personne qui a abandonné des chiots a agit pour qu'ils puissent être trouvés rapidement, avant une mort atroce. Mais cela mérite d'être condamné devant la justice, pour que personne n'ait envie d'accomplir le même geste, lâche.