Hte-Loire : une journée pour ne pas oublier

dim 07/09/2014 - 03:28 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

De 15h à 19h, trompettes et tambours ont résonné dans les rues du Puy-en-Velay, ce samedi 6 septembre. Et pour cause : en cette journée de commémoration nationale de la Première Guerre Mondiale, conflit qui a tué 1,4 million de Français il y a un siècle, citoyens et militaires rendaient doublement hommage à sa douloureuse mémoire. Le point d'orgue de cette année 2014 de centenaire de la Grande Guerre.

Un éphémère musée
Dans un premier temps, une exposition dans les locaux de la Préfecture permettait aux nombreux visiteurs d'approcher des vestiges de la Première Guerre Mondiale. Entre armes, uniformes d'époque, films d'archives et autres fanions, les trois pièces dédiées à cette exhibition donnaient à la Préfecture des allures de musée. Denis Labbé, préfet de Haute-Loire, regrette que l'exposition n'ait été ouverte que deux heures, de 15h à 17h, et avoue avoir été surpris par son succès : « Je ne pensais pas qu'autant de collectionneurs de Haute-Loire nous apporteraient autant de pièces. Sans doute avons-nous été trop modestes. »

Une plaque commémorative sur la Préfecture
« En août 1914, le 86e régiment d’infanterie en garnison au Puy-en-Velay partit vers le front pour défendre la France. » Ces quelques mots, gravés juste au-dessus d'une signature sobre mais lourde de sens, « La France reconnaissante », sont désormais ancrés dans les murs de la Préfecture de Haute-Loire. Ce samedi 6 septembre, une plaque commémorative a été posée dans le cadre de la journée de mémoire nationale « 100 villes – 100 héros – 100 drapeaux ». Cette cérémonie est l'occasion, pour les hommes en armes, de marquer l'attachement des militaires à l'histoire de la Grande Guerre dont la France entière commémore le centenaire en cette année 2014. Pour les autres, elle permet de se rappeler et, surtout, de ne pas oublier ceux et celles qui ont péri il y a 100 ans pour que d'autres puissent vivre aujourd'hui.

Denis Labbé explique le déroulement de cette journée commémorative et l'intérêt de regrouper les deux cérémonies :

{{audio1}}

En Haute-Loire, Félix Grangeon à l'honneur
Le cérémonie « 100 villes – 100 héros – 100 drapeaux » rend donc honneur à un poilu de chaque département de France. Au Puy, c'est devant de nombreux soldats et avec la Marseillaise en fond sonore que Félix Grangeon a été honoré. Ce soldat de la Première Guerre Mondiale, né au Puy en 1883, effectue son service militaire en 1904 au 86e régiment d’infanterie. Affecté ensuite au service automobile, il participe au transport des soldats de la bataille de la Marne. Par la suite, il ravitaille les troupes du front en viande, en munitions et en fournitures diverses. Notant tout sur des carnets, il offre une vision de la guerre à hauteur d'homme. Gazé près d'Amiens en février 1916, il poursuit sa mission courageusement jusqu'à sa démobilisation en 1918. Ce samedi 6 septembre 2014, son petit-fils était présent pour lui rendre hommage.

Un hommage aux morts de Baccarat
Pour compléter cette journée de mémoire, soldats et foule se sont déplacés sur le pont Baccarat, dans le cadre de l'hommage annuel donné en honneur de la centaine de soldats de Haute-Loire qui ont perdu la vie en Lorraine. Au soir du 24 août 1914, le 38e et le 86e régiment de ligne ont pour ordre d'empêcher l'armée bavaroise qui les poursuit de franchir la Meurthe. Devant un ennemi dix fois supérieur en nombre, faisant usage de mitrailleuses, les Français durent se replier, considérablement diminués, tout en combattant. Le bilan était terrible : le pont de 12 mètres de large étaient jonchés de corps, autant de blessés que de tués. Le cœur de Baccarat était en partie détruit et incendié, les habitants qui avaient échappé à l'annexion de 1871 passaient sous la botte allemande. Au total, 94 soldats altiligériens auraient péri au cours de la bataille (lire notre article complet à ce sujet).

A.L.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire