Hissez le Rocher St-Michel sur la plus haute des marches

Par Nicolas Defay jeu 12/05/2022 - 12:00 , Mise à jour le 12/05/2022 à 12:00

L’émission « Le monument préféré des français » revient sur France 3. 42 monuments en France ont ainsi été sélectionnés pour concourir dont...le site du Rocher et de la Chapelle Saint-Michel à Aiguilhe. Mais les vieilles pierres millénaires ont besoin de vous pour grimper jusqu’en haut du podium.

Du 9 au 27 mai, tous les français sont invités à voter non pas pour leurs députés préférés (ça, c’est le 12 et 19 juin), mais pour leur monument préféré. Dans le cadre de l’émission de Stéphane Berne, ce sont ainsi 42 sites qui ont été préalablement sélectionnés pour franchir la première épreuve des régionales.

Concernant l’Auvergne-Rhône-Alpes, trois bijoux se mesurent à grand coup d’Histoire et d’architecture. Ainsi, notre Chapelle d’Aiguilhe du Xème siècle et son écrin volcanique âgé de 2 millions d’années est en lice contre la Villa La Casamaures à Saint-Martin-le-Vignoux en Isère (38) et le Moulin à papier Richard de Bas à Ambert (63).

Il y a au moins deux millions d’années, le bassin du Puy était un immense lac. Les éruptions volcaniques sous-lacustres ont façonné ce paysage. La lave a rencontré de grandes quantités d’eau en arrivant à la surface. De nombreuses explosions, peu violentes, ont fragmenté la lave pulvérisée qui est retombée aussitôt dans l’eau. Les débris se sont agglomérés en couches multiples et se sont soudés puis transformés en un matériau brun clair. Ainsi est né le tuf volcanique. Des panneaux entiers de roche retombaient à chaque explosion dans la cheminée. Le Rocher est ainsi constitué de grandes dalles proches de la verticale qui témoignent du fragile entassement dans la cheminée profonde.

Après l’oratoire Saint-Raphaël, suivez des yeux le ruban noir de basalte qui monte dans le rocher, il indique une ancienne faille par où est montée la dernière lave qui partait à l’assaut du cratère du volcan d’Aiguilhe.
L’érosion du tuf volcanique n’a laissé en place que la racine profonde de l’ancienne cheminée. Aujourd’hui, les géologues qualifient ce Rocher de neck, et de dyke l’ancienne fissure remplie de basalte.

L’origine de la construction de la Chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe

La Charte de fondation, retranscrite dans le Tome II de la Gallia Christiana (1720), nous permet de dater précisément la construction de la première chapelle dédiée à saint Michel sur le Rocher d’Aiguilhe. Ce texte nous indique que le doyen de l’église du Puy, Truannus, désirait élever une chapelle sur le rocher d’Aiguilhe qui alors ne pouvait être escaladé que par des hommes agiles.

Il sollicita donc l’autorisation de l’évêque Godesclac qui lui donna avec des encouragements. Après avoir aménagée une voie d’accès, on construisit une chapelle au sommet du pic qui fut dédiée à l’archange Michel et l’évêque Godesclac (premier pèlerin en direction de Saint-Jacques de Compostelle) la consacra en l’an 961. 

Une architecture époustouflante au sommet du monde.
Une architecture époustouflante au sommet du monde. Photo par DR

En 2014 déjà, le site avait participé à cette même émission télévisuelle. Cette année-là, le Rocher d’Aiguilhe s’était frotté à des lieux d’exception tels que l’Opéra de Vichy (03), le Viaduc de Garabit (15), le Château d’Anjony (15) et l’Abbaye de la Chaise-Dieu. Résultat ? Il remporte la régionale. Sur les 22 finalistes, le piton volcanique termine, certes, à la 4ème place mais devant la fabuleuse cité médiéval de Carcassonne, la gigantesque Cathédrale de Reims ou encore l’Abbaye du Mont-Saint-Michel.

« Je suis fière, très fière, d’avoir de présenter un tel patrimoine sur le département de la Haute-Loire. Et j’espère du fond du cœur que nous franchirons l’étape des régionales et que nous atteindrons l’ultime position nationale ». Brigitte Renaud, Présidente de la Maison Départementale du Tourisme

Les différents partenaires au chevet du Rocher d'Aiguilhe.
Les différents partenaires au chevet du Rocher d'Aiguilhe. Photo par Nicolas Defay

Comment voter ?

Il suffit de cliquer sur ce LIEN.
Vous avez jusqu’au 27 mai 23h59.
Pour la page Facebook, c’est ICI.
La page Instagram du Rocher, c'est par Là.

Un trésor géologique, préhistorique, historique et patrimonial

« C’est une très bonne nouvelle !, lance Corinne Bringer, Présidente de Cap-Tourisme 43. Le Rocher Saint-Michel et sa Chapelle sont une seconde fois retenus pour l’émission Le Monument préféré des français. Cela démontre l’exceptionnalité du site. C’est une véritable chance de posséder un tel trésor à la fois géologique, préhistorique, historique et patrimonial dans notre département ! »

À ses côtés, Daniel Joubert, Maire d’Aiguilhe, partage les mêmes sentiments : « Je suis né au Puy. Et le fait d’avoir depuis toujours ce rocher sous les yeux nous fait peut-être un peu oublier sa présence et son incommensurable valeur. Pourtant, c’est une fierté et une chance inouïe que de le compter dans ma commune et le département de la Haute-Loire ! »

L'intérieur de la Chapelle dévoile des secrets vieux de mille ans.
L'intérieur de la Chapelle dévoile des secrets vieux de mille ans. Photo par DR

« Ce concours et l’éblouissante distinction à la clé est une voie royale pour mettre en avant notre territoire. Car si l’image et la notoriété du monument s’envolent assurément, c’est également le cas pour l’ensemble des sites que la Haute-Loire garde jalousement en son sein ». Sébastien Falcon, Responsable du pôle exploitation et administrateur de site à Cap-Tourisme 43

« Ce sont les votes des internautes qui feront en sorte de continuer ou pas l’aventure »

Mais pour que l’antique cheminée du volcan explose de mille feux et remporte non seulement la sélection régionale et surtout la prestigieuse première place nationale, il lui faut des milliers de coups de pouce...sur les écrans. « Ce sont les votes des internautes qui feront en sorte de continuer ou pas l’aventure, rappelle Corinne Bringer. Nous avons besoin de tout le monde, de tous les altiligériens et de tous les gens en France qui estiment le site d’Aiguilhe comme étant le plus remarquable ».

Chaque année, le Rocher et sa Chapelle accueillent environ 70 000 touristes, s’inscrivant ainsi comme le deuxième site payant en Haute-Loire après celui de la Vierge du Puy-en-Velay.

268 marches emplies de mythes et de légendes... Photo par Nicolas Defay

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire