Haute-Loire : où en sont les ventes de Charlie Hebdo ?

jeu 07/01/2016 - 20:43 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:38

Il y a un an, tout le monde n'avait qu'un seul mot à la bouche : "Charlie". Ce mercredi 6 janvier, Charlie Hebdo a naturellement sorti son numéro spécial pour le triste anniversaire des attentats. L'événement qui a arraché à la rédaction une bonne partie de son équipe. En Haute-Loire comme ailleurs, l'engouement n'est plus le même, en témoignent les ventes de ce numéro spécial.

Comme si rien ne s'était passé, ou presque
Le journal satirique, feuilles au vent, sur les présentoirs extérieurs. Les piles ne diminuent pas, les gens n'achètent pas plus Charlie qu'avant. C'est le constat fait par les vendeurs de presse. "Depuis les événements, il y a eu un sursaut des ventes qui s'est traduit jusqu'au mois de juin et depuis septembre, il y a une baisse, explique Bernard, diffuseur de presse ponot, au micro de notre partenaire RCF Haute-Loire, on retombe presque aux ventes d'avant les attentats." Sur une dizaine de journaux reçus, seuls deux ou trois sont vendus d'après ce buraliste.

"On défend la liberté d'expression et la liberté tout court""Je ne l'achetais pas avant, je ne l'achète pas maintenant. Je trouve ça bête de ne l'acheter qu'une fois pour marquer le coup", explique Violeine, cliente d'un tabac-presse ponot. Ce n'est pas tout à fait l'avis d'Elise, une sexagénaire, considérant cet achat comme un acte citoyen : "Non, je ne l'ai pas acheté, tout simplement parce que je ne l'ai pas trouvé dans mon bureau de tabac habituel : il n'en avait pas commandé plus que d'habitude. Mais il faut l'acheter pour marquer notre soutien, le fait qu'on désapprouve ce qu'il s'est passé, qu'on défend la liberté d'expression et la liberté tout court."
Le numéro spécial a été tiré à un million d'exemplaires.

Emma Jouve 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire