Haute-Loire : les routes aussi souffrent de la chaleur

jeu 25/07/2019 - 14:38 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:58

Lors de l’épisode de canicule de fin juin dernier, les chaussées du département ont subi l’impact des fortes chaleurs.
Les chaussées revêtues en enduits superficiels ont été particulièrement exposées et se sont dégradées suite au phénomène de ressuage (remontée en surface du bitume par-dessus les gravillons, comme on peut le voir sur la photo principale, alors que la seconde photo fait fait état de la route après réparation des services départementaux).

Qu’est-ce que le ressuage ?
C'est la migration du bitume sur la surface de chaussée sous l’effet des charges routières en période de températures élevées. Cette remontée de liant, qui est un distillat de produit pétrolier, recouvre tout ou partie des gravillons. Il agit principalement sur les couches de surface en enduit superficiel sous les effets combinés du roulage et des fortes chaleurs. Les fortes chaleurs de fin juin sur le département ont provoqué ce phénomène.

Environ 180 km du réseau endommagé
Sur notre département, plus de 2 800 km de routes (sur les 3 400 km en gestion départementale, soit 82%) sont revêtues d’enduit superficiel. A partir du jeudi 27 juin, et jusqu’au samedi 29 juin inclus, un suivi et un traitement d'urgence ont été menés par les agents des centres routiers départementaux. Ils ont ainsi parcouru plus de 5 400 km afin de prévenir et limiter les dégâts, sécuriser les axes les plus touchés et surveiller le réseau.
Malgré ces interventions plus de 100 sections de routes « ressuantes » ont été endommagées, ce qui représente un total d’environ 180 km (dont 61 sections présentent des arrachements de chaussée, soit de l'ordre de 100 à 120 km). Le chiffrage total de ces réparations s’élève à 1 056 000 €.

----Les sections restantes, qui sont situées sur le réseau secondaire (peu de trafic routier) et ont donc été moins affectées, seront réparées dans un deuxième temps.-----Un calendrier d’intervention a été défini afin de prioriser les interventions à venir
Huit sections de routes départementales très dégradées et/ou situées sur le réseau prioritaire (avec trafic important), représentant environ 20.1km, seront recouvertes d'enrobé à froid ou à chaud. La technique de réparation via enrobé à froid nécessite des interventions dès cet été et avant septembre afin de garantir le résultat.
La saison touristique débutant, la section de la RD312 d’accès au site du lac du Bouchet nécessite une intervention rapide. La réparation de 5 sections, pour un montant de 439 000 €, est d’ores et déjà réalisée. Trois dernières sections seront réalisées cet automne : une section sur Solignac sous Roche, une sur Féline et une dernière sur Julliange.

Pourquoi la technique d’enduit/gravillonnage est adaptée sur 80% du réseau ?
Les chaussées sur ce réseau sont dites souples (à contrario de rigides). Le trafic est moins important (2 500km à moins de 1 000 véhicules par jour). Les enduits sont des techniques souples qui s’adaptent très bien sur des routes peu structurées et peu circulées, sans oublier le savoir-faire des services du département.
L'impact environnemental est aussi moins important : des gravillons sont disponibles en Haute Loire et nécessitent peu de transport (carrières proches), l'utilisation d'enduit nécessite moins d’énergie que le chaud avec une température d’application inférieure à 100°. Ce sont enfin moins de contrainte pour le personnel de chantier.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire