Haute-Loire : les Déboulés de Mai veulent combattre les préjugés

jeu 30/04/2015 - 14:25 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Les Déboulés de Mai fêtent leurs cinq ans cette année parce que des femmes et des hommes, qui oeuvrent pour le développement de la culture en Haute-Loire, pensent que tout un chacun peut voir la danse et ainsi abandonner tout jugement hâtif. Cette édition propose l’embarras du choix pour confirmer que cela n’est pas une utopie.
Partageant cette aspiration, des enseignants et des chorégraphes associent leurs compétences dans le cadre du dispositif "Danse à l’école". 600 jeunes Altiligériens initient leur sensibilité à cet art depuis janvier en tant que danseurs et spectateurs. Temps de rencontre avec l’autre et avec eux-mêmes, cette expérience contribue de cette façon à leur développement personnel. Il sera possible d'apprécier la richesse de leur courte pièce chorégraphique en première partie de certains spectacles. Stages de danse hip-hop et contemporaine, ateliers parent-enfant, bals, il y en aura pour tous les goûts.

Une riche programmation
Cette année, 16 compagnies sont impliquées. Beaucoup proviennent du département de la Haute-Loire, mais aussi plus largement de Rhône-Alpes - Auvergne. Du 12 mai au 20 juin, pas moins de 17 spectacles sont organisés (contre 6 en 2011), avec 27 partenaires, huit restitutions “Danse à l’école”, 31 classes d’écoles, collèges et lycées publics et privés, deux performances dansées, un concours-expo, cinq stages, trois bals et deux représentations en milieu carcéral.
En effet, afin de "favoriser l’accès à la culture et l’expression des personnes détenues", Haute-Loire Musique Danse propose en collaboration avec le Service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) de la Haute-Loire, des ateliers de création artistique au sein de la Maison d’arrêt du Puy-en-Velay. 10 ateliers d’initiation à la danse contemporaine ont également été préparés.

Les stages
Il y a des nouveautés cette année et d'abord cinq stages ouverts au grand public et qui sont proposés au cours du festival : Danse hip-hop avec un danseur de la compagnie Pockemon Crew en 2 sessions, une pour débutants et une pour intermédiaires et confirmés.
Il y a aussi un stage Danse expressive avec la chorégraphe Frédérique Mille de Danse et Cinéma Cie, "pour une écriture collective où chacun est libre de s’exprimer avec son corps et ses mouvements", un Atelier parent-enfant avec la chorégraphe Fanette Chauvy de la compagnie Gradiva "où les binômes parent-enfant apprendront à évoluer ensemble pour une découverte mutuelle du mouvement", un stage Danse contemporaine avec la compagnie Poplité (Sandrine Sauron, chorégraphe et Grégory Dubois, artiste interprète). On note enfin une initiation à la danse traditionnelle, "ouverte à tous ceux qui souhaitent (re) découvrir le langage corporel de ces créations appartenant à notre héritage".

----Les oeuvres seront visibles dans le département dans le cadre d’une expo itinérante :
- du 4 au 12 mai : Centre Culturel André Reynaud, Vals-près-Le Puy
- du 13 au 20 mai : MPT, Brives-Charensac
- du 21 au 31 mai (sauf 27 et 28) : La Capitelle, Monistrol-sur-Loire
- du 4 au 11 juin : ECE, Le Monastier-sur-Gazeille
- 14 juin : parc du Château, Chavaniac-Lafayette
- du 15 au 23 juin : Hôtel du Département, Le Puy-en-Velay-----Les bals et le concours d'Art Plastique
Trois bals sont également ouverts au tout public en clôture de soirée : Bal hip-hop avec la compagnie Stylistik, Bal traditionnel avec l’ensemble de musique traditionnelle de l’école de musique de l’Ance à l’Arzon et Bal contemporain avec des danseurs professionnels altiligériens.
Quant au concours d'arts plastiques, pour sa deuxième édition qui se tenait cette année, des artistes altiligériens devaient présenter des œuvres inspirant une performance dansée, sur le thème “Porte-bonheur”. Onze œuvres ont été produites et cinq ont été retenues. Voici les noms des participants dont les œuvres sont retenues par le jury : Marika Taoufiq, Sandrine Martiré, Valérie Berthéas, IME Les Cévennes (ateliers de métallerie et menuiserie et Rémi Brénière (FAO Fabrique d’Arts et d’Objets). Elles seront exposées à travers différents lieux sur le département et dansées lors de deux soirées : jeudi 28 mai au centre culturel de Vals et samedi 20 juin dans la cour de l’Hôtel du Département au Puy, à l'occasion de la soirée de clôture du Festival.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire