Tous

Yssingeaux

Haute-Loire : les bus passent aux contrôles

mar 29/09/2015 - 11:29 , Mise à jour le 29/09/2015 à 11:29

Quatre degrés au thermomètre, le brouillard se dissipe à peine et les premiers autocars scolaires arrivent devant le collège Jean Monnet d'Yssingeaux. Ce mardi 29 septembre 2015, les enfants descendent par centaines et les gendarmes de la brigade motorisée (BMO) de l'arrondissement procèdent à des contrôles des véhicules de transport. Une opération qui a lieu chaque année sur l'ensemble du département.

De la prévention dans un premier temps
Épaulés par deux contrôleurs routiers de la DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement), une dizaine de militaires monte à bord de chacun des bus pour vérifier équipement, papier, alcoolémie... " Pour le moment, nous sommes dans une phase de prévention ", explique l'adjudant-chef Chabanne de la BMO d'Yssingeaux. " Mais si nous relevons une infraction grave, elle sera quand même sanctionnée ", précise le commandant de l'escadron départemental de sécurité routière, Christian Gaudet, soulignant que les chauffeurs sont soumis, à cette occasion, au dépistage d'alcoolémie. Une fiche des défaillances éventuelles est remise aux conducteurs et un délai de 15 jours est accordé pour que le véhicule soit en règle.

Une opération bien perçue
" Je trouve ça normal. Et puis, il n'y a pas de dérangement ", témoigne Pascal Coat, chauffeur depuis un an. Une impression partagée par Christophe Perret : " J'ai déjà vu une telle opération une fois et je trouve ça bien. " Petit rappel sur l'obligation de mettre les feux de détresse à la montée et descente des enfants pour certains, besoin d'un extincteur pour d'autres... Aucune infraction n'a été relevée.
----Depuis ce 1er septembre 2015, tout autocar non équipé de ceintures de sécurité pour tous ses passagers n'a plus le droit de circuler.-----Les militaires profitent de l'occasion pour sensibiliser les chauffeurs vis-à-vis de la ceinture de sécurité routière. " Ce n'est pas toujours évident de faire comprendre aux enfants qu'ils doivent s'attacher, surtout avec les collégiens qui sont généralement plus turbulents ", explique le commandant Gaudet.

Triste anniversaire
" Les accidents de transport en commun sont rares mais tragiques. " Il y a un an, jour pour jour, une jeune fille de 14 ans avait été tuée après être passée sous les roues d'un bus scolaire à la gare routière d'Yssingeaux. Mais les militaires l'assurent : " Les contrôles n'ont pas de rapport avec cet accident, ils sont faits systématiquement chaque année. "
Après Saint-Julien Chapteuil lundi et Yssingeaux mardi, ce type d'opération de contrôle aura lieu sur l'ensemble du département sur une durée de deux semaines. Des contrôles " répressifs " pourraient suivre.

Emma Jouve 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire