Haute-Loire : le nouveau visage de l'assemblée départementale

jeu 02/04/2015 - 20:28 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Parmi les 38 conseillers départementaux, 23 font leur entrée à l'assemblée départementale. Et sur les 19 binômes élus, un seul (Le Puy 1, avec Marc Boléa et Christiane Mosnier) était composé de deux membres siégeant déjà au Département.
Parité oblige, les femmes seront presque trois fois plus nombreuses à siéger (elles étaient 7 sur 35 et sont désormais 19 sur 38) et la moyenne d'âge de l'assemblée chute à 54 ans. Pour cette nouvelle mandature de six ans, Jean-Pierre Marcon reste à la tête de l'exécutif du Département, qui comptera sept vice-présidents et cinq membres associés, tous issus de la majorité départementale (voir en bas d'article).

Aucun candidat en face de Jean-Pierre Marcon
Il n'y avait guère de suspens quant à la réélection de Jean-Pierre Marcon à la tête de l'exécutif départemental, surtout après les résultats du second tour dimanche soir qui offraient alors une majorité écrasante à l'alliance UMP-UDI, qui cumulent tout de même 33 sièges sur les 38 qui composent cette nouvelle assemblée.
Tellement peu de suspens que le groupe d'opposition, composé de cinq élus de gauche, n'a même pas présenté de candidat face au candidat UDI... Jean-Pierre Marcon a donc obtenu 32 voix pour reprendre sa place de Président, les six abstentions découlant très probablement du groupe d'opposition... et de Jean-Pierre Marcon lui même, par humilité et comme le veut la tradition.

  • Si l'opposition ne pèsera donc guère donc la balance, Jean-Pierre Marcon a affirmé qu'il voulait que la relation demeure la plus courtoise possible.


Une sanction économique en cas d'absence ?
Le règlement intérieur pourrait être modifié avec notamment la proposition d'une sanction économique en cas d'absence d'un conseiller départemental, directement rabotée sur son indemnité mensuelle. "J'ai fixé quelques grands principes", argumente le Président de la collectivité, "on a fixé un projet très précis et pour l'exécuter, il nous faut aussi avoir beaucoup de rigueur".
Le règlement intérieur va donc être modifié et l'exigence envers les conseillers départementaux sera accrue "en leur demandant d'être présents, de travailler et de participer au développement de notre département", appuie Jean-Pierre Marcon avant de conclure : "ce n'est pas un titre qu'ils ont obtenu, c'est un engagement qu'ils ont pris et qu'ils doivent tenir jusqu'au bout".

Une commission permanente élargie... presque à tous
Jean-Pierre Marcon a souhaité élargir la commission permanente, "pour que tous les binômes soient représentés par l'un de leurs membres. Ainsi, nous avons la voix de la totalité du département".

  • Sauf qu'un canton, celui du Puy 3 (avec deux élus d'opposition), n'y figure pas. Pourquoi ?


On ne touchera pas à la fiscalité, "à moins que le ciel nous tombe sur la tête"
Lors de la campagne, Jean-Pierre Marcon s'est engagé à ne pas toucher à la fiscalité du Département. Maintenant qu'il est Président de la collectivité, maintient-il cette promesse ? "Absolument, à moins que le ciel nous tombe sur la tête", nous répond-il, en référence aux dotations de l'Etat qui devraient être en baisse de trois millions d'euros l'année prochaine, et d'encore trois millions d'euros de moins l'année suivante.
"Il ne faudrait pas que ce soit cinq millions car on serait alors tout à fait incapables de s'en sortir", confesse-t-il, "à ce moment là se poserait la question de savoir si l'on continue à exercer les compétences dont nous disposons ou si l'on doit augmenter la fiscalité... J'espère en tout cas de tout coeur ne pas avoir à en arriver là".

  • Avec les dotations de l'Etat en baisse et les dépenses sociales qui risquent d'exploser, le budget risque d'être très serré… Doit-on craindre une période difficile et un avenir nuageux ?

Maxime Pitavy

  • Voici le détail de l'exécutif du Départemental :

* 1er vice-président : Michel Decolin (social et ressources humaines)
* 2e vice-président : Madeleine Dubois (éducation, culture, numérique, jeunesse et sports)
* 3e vice-président : Michel Joubert (agriculture, environnement, ruralité)
* 4e vice-président : Marie-Agnès Petit (tourisme)
* 5e vice-président : Jean-Pierre Vigier (finances et moyens généraux)
* 6e vice-président : Christiane Mosnier (enfance et famille)
* 7e vice-président : Joseph Chapuis (routes et transports)
* Membres associées : Sophie Courtine : (rapporteur du budget), Marie-Thérèse Roubaud (rapporteur de la commission permanente), Marc Boléa (délégué au sport et au conseil départemental des jeunes), Florence Teyssier (déléguée à l'insertion), Philippe Delabre (délégué aux fonds européens).

  • La commission permanente du Département

* Jean-Pierre Marcon
* Les 7 vice-présidents (voir ci-dessus)
* Sophie Courtine
* Pierre Robert
* Marie-Thérèse Roubaud
* Yves Braye
* Florence Teyssier
* François Berger
* Corinne Bringer
* Philippe Delabre
* Nicole Chassin (opposition)
* Raymond Abrial (opposition)

  • Les commissions 

* Agriculture, environnement, ruralité, routes et réseaux. Président : François Berger, Vice-président : Pierre Robert et Secrétaire : Marie-Laure Soulier.

* Solidarités sociales et ressources humaines. Présidente : Florence Teyssier, Vice-présidente : Cécile Gallien et Secrétaire : Nicole Chassin.

Éducation, culture, sport, numérique et vie associative. Président : Corinne Bringer, Vice-président : Marc Boléa et Secrétaire : Marie-Thérèse Roubaud.

* Développement économique et touristique, finances et moyens généraux. Président : Sophie Courtine, Vice-président : Michel Bergougnoux et Secrétaire : Laure Blée

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire