Haute-Loire : la gendarmerie sort sa réserve

jeu 28/07/2016 - 19:48 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

La réserve opérationnelle, ce sont 25 000 volontaires destinés à l’origine au renforcement de la gendarmerie dans le cadre de ses missions traditionnelles, lutte anti-cambriolage, la lutte contre l’insécurité routière, prévention de proximité…
Les axes d’intervention
Outre la sécurisation des grands rassemblements festifs, les réservistes seront affectés à la surveillance du territoire dans le cadre du plan de lutte anti-cambriolage, et à la récolte de renseignements, tâche qui devrait leur être facilitée par la connaissance du terrain dans la mesure où ils opèrent sur leur lieu de vie.
Ils sont de précieux auxiliaires dans le cadre du Country de Craponne-sur-Arzon, du Festival de la Chaise-Dieu ou de La Belle Journée à Langeac. Les dispositions particulières prises dans le cadre des différents évènements resteront confidentiels.
----Pour intégrer la réserve, il faut avoir entre 17 et 40 ans, avoir satisfait aux obligations du service national et être jugé apte physiquement et moralement. Les candidats, à l'exception des gendarmes retraités, doivent effectuer une préparation militaire de gendarmerie et passer ensuite un temps en unité de gendarmerie. Ces préparations consistent à apprendre les rudiments de l'intervention professionnelle, les bases réglementaires et légales de la mission et les bases de secourisme et de déontologie. Après formation, un certificat d'aptitude au tir est délivré, leur permettant d'être armés. Ils sont assermentés et bénéficient du statut d'agent de police judiciaire adjoint.
-----Les possibilités d’action
Les réservistes sont assermentés et bénéficient du statut d’agent de police judiciaire adjoint. Ils bénéficient de toutes les prérogatives afférentes à leur titre. Rien ne les distingue des autres gendarmes, ils portent l’uniforme et sont armés. S’ils peuvent faire usage de leur arme en cas de légitime défense ou défense d’autrui, c’est toujours dans le cadre de la riposte proportionnée, et leur équipement réglementaire comporte des moyens de défenses non létaux tels que Tazer ou Flash-Ball.
Une porte ouverte
Le gouvernement souhaite porter le nombre de réservistes opérationnels à 40 000 en 2018, ce qui ouvre des perspectives aux candidats, qui peuvent prendre contact sur le site www.minotaur.fr.
Les réservistes sont rémunérés en fonction de leur grade, et ils peuvent servir au maximum 90 jours par an. Selon leurs disponibilités, ils peuvent effectuer des missions en semaine ou le week-end, et pour les salariés, un minimum de cinq jours par an ne peuvent pas être refusés par l’employeur.

N.S.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire