Haute-Loire : "Je suis un évêque des villes et un évêque des champs"

jeu 18/06/2015 - 13:45 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:35

C'est un peu un serpent de mer : le Pape viendra-t-il en Haute-Loire ? Sa venue avait été évoquée pour 2015, mais ça n'a pas été possible, car déjà de nombreux voyages étaient programmés. Alors pourquoi pas en 2016 ? Le principe d'une viste en France demeure acquis comme l'avait évoqué la présidence de la conférence des évêques de France en décembre dernier, parlant alors d'un voyage de trois jours passant par Paris, Lourdes et... un troisième lieu à définir.
"Aucune date n'est encore arrêtée et ce ne sont que des hypothèses", tempère d'abord Luc Crépy avant de préciser : "nous avons lancé une invitation et on attend la réponse". Une décison qui sera de toute façon prise en haut lieu, ce qui n'empêche pas l'évêque ponot d'argumenter : "le Pape François ne se rend pas que dans des grandes villes, et le Puy possède une histoire forte dans la chrétienneté. En plus, il est rare que le Jubilé du Puy tombe en même temps que le Jubilé de l'église universelle. On a de nombreux arguments à faire valoir, il faut maintenant attendre".

Le Jubilé de Notre-Dame du Puy en point d'orgue de l'année 2016
Mais revenons à nos moutons (sans vouloir tisser la métaphore pastorale ! ). Les orientations diocèsaines pour l'année 2016 ont donc été évoquées, avec en point d'orgue le Jubilé de Notre-Dame du Puy. Petite séance de rattrapage pour ceux qui ne savent pas à quoi correspond cet événement : le grand Jubilé du Puy-en-Velay a lieu quand le jour de l'Annonciation et le vendredi Saint coïncident, "la combinaison de deux jours extrêmement importants pour la foi chrétienne", ajoute Luc Crépy. Il débutera donc le 25 mars 2016 et se terminera le 15 août. Le dernier Jubilé s'est déroulé en 2005, mais, pour le prochain, il faudra être plus que patient puisqu'il aura lieu en 2157 !
Surtout, le jubilé du Puy s'inscrit "pour la première fois de son histoire, dans un horizon beaucoup plus large", peut-on lire sur le site du diocèse du Puy. "Le Jubilé, c'est pour toutes les paroisses de Haute-Loire, pas qu'au Puy", ajoute l'évêque ponot, alors qu'une visite pastorale dans chaque ensemble ou secteur paroissial est prévue, "chacun sera invité à contempler le mystère de la miséricorde, vécu très concrètement dans ce département". Le Jubilé de 2005 avait attiré environ 350 000 personnes, il faut donc une bonne organisation pour que chacun soit accueilli dans de bonnes conditions. C'est pourquoi déjà 150 bénévoles sont mobilisés et que d'autres seraient les bienvenus. Enfin, le Jubilé est un investissement humain pour le diocèse, mais aussi financier... Le diocèse avait dû mettre 100 000 euros au pot en 2005, "mais avec le don des pélerins, on devrait rentrer dans nos frais", assure le nouvel évêque.

----Par tradition, les évêques sont invités à se choisir des armoiries. Elles figurent, entre autre, sur le sceau qui authentifie certains documents. C'est aussi un moyen d'exprimer quelques éléments de leur spiritualité. Luc Crépy a choisi le sien, il est composé de trois images : Notre-Dame du Puy en bas, la coquille de St-Jacques (pélerinage) en haut à gauche et un Sacré coeur (référence aux Eudistes) en haut à droite. La devise qui borde ce blason signifie "Trouve ta joie dans le Seigneur".-----"Pour comprendre la vie de l'Eglise, il faut comprendre la vie des gens"
Deux fois par semaine, Luc Crépy se rend à la messe des pélerins, à 7h du matin à la cathédrale du Puy. "Je saurais bientôt dire bonjour dans toutes les langues", s'amuse-t-il face à l'important flux qu'il voit s'écouler en pélerinage au départ de la cité mariale. Mais le dimanche, on ne le trouve presque jamais sur le bassin du Puy... car il se rend dans les villages aux quatre coins du département pour les confirmations. "Je suis un évêque des villes et un évêque des champs", plaisante-t-il, alors qu'il a déjà rencontré 80 des 140 prêtres qui composent le diocèse. "Ils connaissent très bien le département, ils s'intéressent à la vie des gens. Pour comprendre la vie de l'Eglise, il faut comprendre la vie des gens", ajoute-t-il.
Ces échanges conduisent également à lever le voile sur les inquiétudes des prêtres diocésains, dont le vieillissement, combiné à la crise des vocations, alerte Luc Crépy : "on doit réfléchir à recomposer notre ensemble, avec une autre répartition des prêtres et des diocèses, comme partout ailleurs. Mais en Haute-Loire, on a un malheureux retard car on a encore la chance de disposer de nombreux prêtres". Les 260 communes du département sont aujourd'hui regroupées en 30 paroisses, un chantier entrepris par Mgr Brincard qui recensait près de 250 paroisses à son arrivée en Haute-Loire.

Forces et faiblesses du diocèse
Mgr Luc Crépy était le premier invité du Scan en mars dernier, alors qu'il était venu passer une dizaine de jours en Haute-Loire (avant de prendre officiellement ses fonctions de 106ème évêque du Puy le 12 avril). Nous lui avions demandé à l'époque quelles étaient, selon lui, les forces et faiblesses du diocèse de Haute-Loire.

  • Une question qui était peut être un peu prématurée mais aujourd'hui, avec deux mois de recul, nous lui avons reposé la question.

La féminisation du diocèse ponot
Nous avons enfin noté une évolution symbolique dans le diocèse du Puy, avec l'entrée pour la première fois de l'histoire du conseil épiscopal du Puy d'une femme comme membre permanent. Elle y siège donc avec neuf hommes et Luc Crépy s'en félicite, se disant "favorable à ce que les femmes aient plus de responsabilités dans la vie globale de l'Eglise", soulignant au passage "une église locale assez féminine", avec "98 % de femmes dans la catéchèse".

  • Il revient sur la place des femmes dans l'Eglise de Haute-Loire au micro de Zoomdici.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire