Haute-Loire : deux recrues dans l'équipe préfectorale

lun 29/08/2016 - 19:31 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

"Une nouvelle équipe, une nouvelle impulsion, une nouvelle dynamique". C'est ainsi que le préfet de Haute-Loire présente sa nouvelle équipe de direction.

Deux cadres à des postes de premier plan
Alors que le mercato estival s'apprête à fermer ses portes en football (ce sera mercredi soir), deux nouvelles têtes font leur apparition dans l'organigramme des services de l'Etat en prenant leur service ce lundi 29 août. Et à des postes de premier plan, puisque Rémy Darroux remplace Clément Rouchouse comme secrétaire général et sous-préfet de l'arrondissement du Puy-en-Velay.
Quant au nouveau directeur de cabinet, après le départ de Frédéric Lasserre, c'est Franck Christophe qui occupera désormais le poste. Rencontre avec les deux hauts fonctionnaires.

"Un des charmes de nos métiers, c'est de découvrir et servir de nouveaux territoires"
Rémy Darroux a auparavant travaillé dans plusieurs préfectures mais aussi à RTE (Réseau de transport d'électricité, filiale d'EDF), où il était directeur des affaires publiques Rhône-Alpes/Auvergne. Il a également travaillé au ministère de l'intérieur (DRH) et à la Préfecture de police. Il a déjà occupé le poste de secrétaire général de la sous-préfecture de Vienne, ainsi que la direction des services à Belfort. Il ne connait pas vraiment la Haute-Loire, mais "un des charmes de nos métiers, c'est de découvrir et servir de nouveaux territoires", a-t-il lancé à la presse lundi matin.
Rémy Darroux, lors de sa dernière affectation, pendant deux ans, a oeuvré comme sous-préfet en charge de la cohésion sociale et de la jeunesse sur l'île de la Réunion. C'est un dossier important ? Qui pourra vous aider dans vos nouvelles fonctions ici ? Qu'en avez-vous retenu ?


Beaucoup de sécurité pour le directeur de cabinet

Franck Christophe vient de la Haute-Vienne où il avait en charge, pour le compte des services de l'Etat, le bureau de l'immigration et de l'intégration. Le quadragénaire a auparavant travailler sur des dossiers épineux comme les droits des sols, les libertés publiques et les usagers de la route (passeports biométriques, gestion du système d'immatriculation…). Il occupait le poste de chef de bureau de l'immigration et de l'intégration de la préfecture de Limoges.
Franck Christophe, la nouvelle mission qui vous incombe va faire la part belle à la sécurité... Comment l'appréhendez-vous ?

On sait que la sécurité routière est le cheval de bataille du préfet mais la lutte contre les cambriolages est également une priorité, car même s'ils ont baissé l'an dernier, ils demeurent un fléau ?

Plus de guichet en préfecture du Puy d'ici 2018
Parmi les missions attendues de part et d'autres, il s'agira déjà, pour le nouveau secrétaire général, d'assurer la coordination des services et de "faire tourner" la préfecture. L'emploi demeure une priorité et la réforme des intercommunalités devrait faire partie des gros chantiers. "C'est prêt sur le plan juridique", relève Eric Maire, le préfet de Haute-Loire, "et les arrêtés de création seront pris mi-septembre".
On note enfin le plan "préfecture nouvelle génération", qui prévoit la suppression de guichet en préfecture du Puy d'ici 2018 pour l'émission des titres (comme les permis de conduire ou les passeports), une tâche qui sera alors assurée par des centres d'expertise et de ressource des titres (CERT). Un centre verra le jour au Puy et emploiera une vingtaine de personnes. Un seul autre le complètera en Auvergne Rhône-Alpes, il devrait être deux fois plus grand et se situer à Saint-Etienne. Le détail de cette réforme fera l'objet d'un prochain article sur Zoomdici.fr.

Sécurité : "une expertise est en cours pour le Roi de l'Oiseau"
Quant au directeur de cabinet, sa mission est très axée sur la Sécurité, encore plus dans ce contexte de menace terroriste. "On évalue les risques pour chaque manifestation", souligne le préfet de Haute-Loire, "une expertise est en cours pour le Roi de l'Oiseau par exemple". Rappelons que le préfet a le droit d'interdire la manifestation s'il la juge trop dangereuse. Dans le cas des Fêtes Renaissance, des préconisations devraient suffire.
"On a demandé des renforts et on n'est pas dans l'optique d'annuler", précise Eric Maire, "il faut continuer à vivre et ne pas donner raison aux terroristes, ne pas vivre dans la peur, mais les conditions de sécurité d'une manifestation de grande ampleur doivent être remplies". Une nouvelle réunion entre services préfectoraux et associations du Roi de l'Oiseau aura lieu vendredi à ce propos.

Maxime Pitavy 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire