Tous

Langeac

Haute-Loire : bien des questions autour d'une pétition

mar 22/01/2019 - 18:20 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

"Il faut bien reconnaître que ça dérange". Le maire de Costaros, Pierre Gibert, pourtant élu socialiste, ne cautionne pas une action qu'il reconnait "très politique, contre le Président de Région Laurent Wauquiez".
Il fait partie des 26 signataires de la pétition... "mais je n'ai jamais rien signé", assure-t-il, comme plusieurs autres élus contactés, "on a reçu un mail, en mairie, qui reprenait la décision du tribunal administratif et qui demandait la réouverture de négociations autour du PNR (ndlr : parc naturel régional) du Haut-Allier. En l'absence de réponse, nous avons été considérés comme signataires". Une méthode qu'il juge "un peu cavalière".

Un "acte purement politique contre le Président de Région"
Le député Jean-pierre Vigier, également conseiller régional (LR), dit quant à lui qu'il porterait plainte si son nom figurait sur la liste, ce qui n'est pas le cas. Il juge la situation "inadmissible" et considère qu'il s'agit avant tout d'un "acte purement politique contre le Président de Région".

----Interrogée sur la visée purement politique de sa missive, Fabienne Grebert rétorque : "on préférerait parler du fond et rencontrer Laurent Wauquiez, comme on l'a demandé à plusieurs reprises. Je n'ai aucun intérêt électoral, je ne suis pas encartée et ne participe à aucun autre scrutin. Ce n'est certainement pas moi qui fait de la politique politicienne".-----L'information n'est pas systématiquement remontée jusqu'au premier magistrat de la commune
Nous avons contacté Fabienne Grebert, conseillère régionale Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire d'Auvergne Rhône-Alpes, qui nous a également transmis le mail à l'origine du litige, où il est stipulé : "il nous semble naturel que vous fassiez partie des premiers signataires de cette lettre ouverte à Laurent Wauquiez qui sera diffusée dans les réseaux sociaux, les réseaux associatifs, économiques et les medias d'ici lundi prochain au plus tard. Si d'aventure, vous ne souhaitez pas que votre nom soit associé à ce courrier, merci de nous le faire savoir par retour".
Problème : le mail a été adressé aux secrétariats des mairies. L'information n'est donc pas systématiquement remontée jusqu'au premier magistrat de la commune. D'autre part, il ne s'agit que d'une ligne sur une lettre d'une page, certains élus ayant peut être parcourur le mail en diagonale ne l'auront pas vu.

Relancer le PNR ? "aujourd'hui, pour moi, c'est terminé, mort et enterré"
"Un seul maire a demandé de retirer son nom, celui de Rauret, ce que j'ai fait immédiatement", se justifie la conseillère régionale, qui explique que selon elle, "le contrat de territoire n'est pas contradictoire avec le projet de PNR". Mais la plupart des élus du territoire n'y croient plus, comme par exemple Christine Banassat, maire de Chilhac et longtemps pressentie pour être la Présidente du PNR s'il avait vu le jour : "c'est vrai, je me suis touours battue pour le PNR mais aujourd'hui, pour moi, c'est terminé, mort et enterré". Elle a certes récemment obtenu un rendez-vous avec le Ministère de l'Ecologie, mais ce sera pour parler du Haut-Allier en général et de "son patrimoine remarquable qu'il faut davantage valoriser".

"Evitons de nous diviser et réfléchissons à la façon dont demain on organise notre territoire du Haut-Allier"
Place à l'apaisement désormais pour les élus, dont aucun n'envisage de poursuites : "il faut laisse retomber le flanc et ne pas envenimer les choses", juge Pierre Gibert, "le contrat de territoire donne entière satisfaction". 
Paul Braud, Maire de Saint-Jean-Lachamp et Président de la communauté de communes de Cayres-Pradelles, ne cache pas sa surprise lorsqu'il a appris que son nom figurait sur une pétition qu'il n'a jamais signée.


Ce vendredi 25 janvier 2019, les signatures de la plupart des élus concernés étaient toujours présentes sur la pétition en ligne.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire