Haute-Loire : 23 % des exploitations agricoles en situation financière difficile

mar 20/09/2016 - 13:20 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:43

Lors de la session de la Chambre d’agriculture ce lundi 19 septembre 2016, le président Laurent Duplomb et les élus ont mis en avant une conjoncture économique très difficile sur les différentes productions. Pour faire face à cette crise agricole, l’équipe souhaite mettre en œuvre un accompagnement spécifique pour aider les exploitations « à passer » au mieux cette période.
Une étude pour isoler les difficultés
La Chambre d’agriculture a sollicité le CER France Haute-Loire (experts comptables) pour la réalisation d’une étude permettant de caractériser la situation économique et financière des exploitations agricoles du département puis de leur proposer un accompagnement adapté à leur situation.
L’étude a été réalisée sur 1 805 exploitations altiligériennes, toutes productions confondues sur les clôtures comptables 2015. Elles ont été triées selon deux familles d’indicateurs. Ceux de fonctionnement économique qui permettent d’évaluer la viabilité de l’entreprise et ceux de bilan qui sont utiles pour évaluer la situation financière des exploitations. L’analyse positionne les exploitations autour de quatre axes du fonctionnement économique :
- sain avec une situation financière saine (44 % des exploitations),
- déséquilibré et une situation financière saine  (4 %),
- équilibré et une situation financière difficile (29%),
- déficitaire et une situation financière difficile soit 23 % des exploitations dont 9 % en situation alarmante.
Des baisses de revenus considérables
D’après les résultats de l’étude, les revenus disponibles par unité de main d’oeuvre ont diminué de 34 % passant de 17 958 € en 2014 à 11 851 € en 2015. Ainsi le nombre d’exploitations en situation fragile a augmenté. La conjoncture 2015 a un effet visible sur les résultats des agriculteurs du territoire. L’inquiétude se porte surtout sur l’année 2016 qui sera certainement plus difficile encore, les éleveurs allaitants ovins et bovins rejoignant dans la difficulté les éleveurs laitiers et porcins. Les difficultés observées ne sont pas liées à la production, ni à la situation géographique, ni au statut juridique, ni à la présence de jeunes agriculteurs.

Quatre problématiques ont été identifiées et chacune nécessite un accompagnement spécifique. Sur les 422 entreprises en difficultés :
- 198 (47 %) le sont à cause de la technicité,
- 96 (22 %) à cause de la productivité,
- 90 (21 %) à cause de la dilution des frais de structure,
- 38 (9 %) à cause de l’endettement.
Un accompagnement proposé
Le dispositif "agriculteurs en difficulté", conduit par la Chambre d’agriculture, prendra en charge 43 exploitations avec un bilan fortement dégradé. Ceci est possible grâce à un partenariat avec la MSA et le Conseil départemental.
Un accompagnement sera proposé à l’ensemble des agriculteurs en situation difficile ou intermédiaire. La Chambre d’agriculture et CER France Haute-Loire œuvreront de concert.
Pour les situations intermédiaires, la proposition sera faite au moment de la remise des comptes. Celles qui sont en difficultés seront contactées rapidement.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire