Halloween : des monstres à gogo au Puy

ven 31/10/2014 - 18:01 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

Aurélie Chastagnol et Patricia Daudet, de l'équipe Patchoulie (un regroupement de trois artistes sur le bassin du Puy qui propose diverses animations, en fonction des fêtes), ont démarché la buvette du jardin Henri Vinay, au Puy-en-Velay, pour rendre ce vendredi après-midi un peu plus terrifiant à l'occasion des fêtes d'Halloween.
"On souhaitait proposer quelques animations pour les enfants pour Halloween parce qu'on a constaté qu'au Puy-en-Velay, il n'y avait vraiment pas grand chose", expliquent les deux artistes en préambule. C'est en effet la première année qu'une telle animation est proposée au Puy.

Les araignées géantes se mêlent aux sorcières et petits monstres en tout genre
Elles ont donc créer tout un décor autour de la buvette pour instaurer une ambiance d'enfer, où les araignées géantes se mêlaient aux sorcières et petits monstres en tout genre, sans oublier les inévitables citrouilles, des fantômes ou encore de féroces diablotins.
Leur idée était donc d'amener tout leur univers à la buvette du jardin, à quelques mètres de l'aire de jeu pour les enfants. Comme de surcroît le soleil était de la partie, le succès était au rendez-vous et de nombreux enfants ont réclamé leurs maquillages, tous aussi effrayants les uns que les autres.

Zombies, vampires et sorcières, les maquillages les plus plebiscités
Ce vendredi matin, vers 9h, elles sont arrivées avec une pleine voiture d'accessoire en tout genre et ont installé leur matériel tout en transformant la buvette en véritable lieu de terreur, où les poubelles sont de petits monstres et où les araignées grouillent de toute part. Leurs créations sont faites à partir de matériaux recyclés.
Dès 14h30 et jusqu'à 19h, ces deux sorcières ont installé leur atelier maquillage et les enfants ont répondu présent. Zombies, vampires et sorcières ont été les maquillages les plus plebiscités. "J'espérais faire une citrouille, mais je ne perds pas espoir", plaisante l'une des deux artistes, "ou encore un épouvantail".

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire