Gros clash entre l'opposition et la majorité durant le Conseil municipal du Puy

Par Nicolas Defay jeu 20/10/2022 - 06:00 , Mise à jour le 20/10/2022 à 06:00

C'est sur le dossier d'un grand projet immobilier prévu sur des terrains de la Roche Arnaud que la tempête s'est levée au Conseil du Puy ce mercredi 19 septembre. Après la présentation du projet, Laurent Johanny, élu minoritaire, a indiqué qu'il voterait contre "tant que le rapport de l'enquête judiciaire sur un précédent marché public que tout le monde a en tête ne sera pas terminé".

Jamais la réunion mensuelle entre les murs de la municipalité ponote n'avait débuté si sereinement. Les ordres du jour se sont déroulés tranquillement sans accroche ou à peine pendant près d'1h15…jusqu'au point numéro 12.

Ginette Vincent, élue majoritaire, décrit alors un grand projet urbain baptisé "Belvédère des Cimes" où seront construites 14 habitations individuelles et 26 intermédiaires avec jardins ou terrasses et bénéficiant d'un panorama avantageux sur les hauteurs du Puy-en-Velay (5 T2, 20 T3 et 15 T4). Le tout, entouré de 80 places de stationnements.

La réalisation d'une crèche serait également dans les plans. Surface totale du terrain, 16 330 m2 sur d'anciens terrains de sports du lycée Roche Arnaud. Le début des travaux est programmé à la fin 2023 pour un chantier qui devrait durer 2 ans.

Esquisse du futur "Belvédère des Cimes" sur les hauteurs du Puy.
Esquisse du futur "Belvédère des Cimes" sur les hauteurs du Puy. Photo par DR

Quatre candidatures sur le marché public

"L’appel à projet lancé à l'automne 2021 a permis de retenir un promoteur constructeur parmi les quatre offres reçues, nous apprend Ginette Vincent. L'offre la plus intéressante sur les plans urbanistiques et économiques est proposée par le groupement constitué de la Forézienne de promotion, du Cabinet d'architectes L'atelier des Vergers et de la holding financière Falgère".

D'après l'élue adjointe à l'Urbanisme, les propositions ont été analysées sur la base de l'offre financière, de la programmation immobilière, de la qualité architecturale, "avec mention spéciale sur l'intégration paysagère, précise-t-elle. Elles ont été analysées d'abord par une commission technique, puis par une commission d'élus".

"On tombe sur deux cahiers relativement différents avec des paragraphes modifiés dans l'historique"

Si la description semble séduire presque tout le monde, la boite de Pandore s'est soulevée juste après l'intervention de Laurent Johanny. "Actuellement, nous ne sommes en capacité de nous immerger pleinement sur les attributions des marchés publics et être certains que tout se passe dans les règles", dit-il.

Il continue : "En ce sens, nous voterons contre tant que le rapport de l'enquête judiciaire sur un précédent marché public que tout le monde a en tête ne sera pas terminé".

Il souligne enfin : "D'ailleurs, quand on cherche le cahier des charges du projet présenté ce soir, on tombe sur deux cahiers relativement différents avec des paragraphes modifiés dans l'historique. Pourquoi de telles modifications ?"

"C'est un procès diffamatoire ! Ce que vous faites est odieux !"

Le vent est semé. Place à la tempête. "Ce que vous essayez d'avancer là, Mr Johanny, est à la limite de la diffamation !, lance Michel Chapuis, Maire du Puy-en-Velay. Vous êtes en train d'imaginer que tous les marchés sont entachés d'irrégularités. C'est un procès diffamatoire ! Ce que vous faites est odieux et blessant."

Il hurle : "Vous remettez en question le travail de l'ensemble des salariés qui préparent les marchés ! Pour moi, il n'y a aucune réponse à vous donner !"

"Ne vous inquiétez pas, Mr Johanny. Je vous réserve une suite à vos attaques !"

Excédé, Michel Chapuis pique : "Vous n'avez jamais rien géré de votre vie, Mr Johanny ! Quand on n'a pas l'expérience pour diriger une municipalité, c'est très facile de critiquer ainsi en agressant à tout va."

Il prévient : "Ne vous inquiétez pas, Mr Johanny. Je vous réserve une suite à vos attaques. Saisissez le Tribunal administratif si vous avez un doute sur les quatre candidatures du dossier. Mais sachez que la majorité a choisi ce candidat en connaissance de cause et de façon totalement honnête !"

"Je ne suis pas là pour me faire insulter !"

"On va se calmer, Mr Le Maire !, contre-attaque Laurent Johanny. Je ne suis pas là pour me faire insulter ! Et j'avais pris toutes les précautions pour que le débat se passe bien."

Michel Chapuis coupe : "J'attends vos excuses Mr Johanny ! Les arguments que vous avez développés sont une insulte pour notre municipalité et ses salariés." 

"Je le laisse à sa bassesse"

Laurent Johanny analyse cette prise de bec qui n'aurait pas dû avoir lieu, selon lui. "Le vote contre est motivé par nos profondes réserves quant au projet présenté et non pas à cause de l'affaire du marché couvert. Je suis intervenu longuement sur le projet en lui même. Sur les choix portés par la commune en terme d'habitats, sur la nécessité d'en faire un projet phare d'un point de vue environnemental, nous regrettons ce qui est présenté : circulation automobile, faible densité de logements,...."

Il précise aussi : "Plus encore, je suis intervenu sur la question citoyenne : il ne s'agit pas d'un nouveau quartier mais bien d'un aménagement au cœur d'un quartier bien existant : cette dimension n'a pas été pris en compte et comme bien souvent les principaux intéressés découvriront le projet dans la presse avant même de pouvoir demander quelques modifications."

Il termine en ces mots : "Puis, seulement en fin d'intervention, j'ai ajouté que je n'étais pas en capacité avec mon groupe de savoir si les règles d'attribution avaient été respectées compte-tenu des faits révélés dans le cadre du marché couvert. Le maire a alors perdu ses nerfs en dépassant les bornes : je le laisse à sa bassesse".

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

11 commentaires

bb

sam 22/10/2022 - 05:17

Ce projet a l'air mieux pensé que l'ensemble affreux avenue de Vals en face de la ruine : de vraies cages à lapin de luxe, sauf pour le seigneur du château du fond.

ci

jeu 20/10/2022 - 13:56

L'opposition est tout à fait dans son droit, d'émettre des réserves, de s'abstenir ou de voter contre une délibération. Franchement, on comprend tout à fait à l'éclairage des révélations du marché couvert. M. le Maire, en perdant ainsi vos nerfs, vous donnez une mauvaise image, reprenez votre calme. Vous n'êtes ni dans un vestiaire de rugby ni à un comptoir de Bistrot  ! Un peu plus de calme et de respect SVP.

bo

jeu 20/10/2022 - 11:38

Sans vouloir s'immiscer dans le débat politique ou partisan, je me demande quand même qui des deux doit attendre des excuses de l'autre...

el

jeu 20/10/2022 - 10:59

ce chantage du Maire du Puy est purement honteux. Nous sommes en démocratie et le respect devrait être la base de toute discussion. Celui qui agresse est celui qui a peur et si on a peur c'est que l'on est pas clair dans ses actes. La colère est mauvaise conseillère et ce que l'on voit au conseil municipal du Puy est scandaleux. Le maire du Puy veut ressembler à son mentor

bc

jeu 20/10/2022 - 10:26

Entre le gouvernement qui utilise le 49-3 pour voter le budget , nos élus locaux qui perdent leur sang froid cela amène beaucoup de confusion, de doutes sur notre système démocratique et n’est pas prêt à regagner la confiance des abstentionnistes pour des élections aujourd’hui réservées à des minorités qui nous gouvernent !!! 

he

jeu 20/10/2022 - 10:06

mais quand en aura-t-on fini avec ces affaires ? Pour beaucoup l'installation actée de l'équipe qui a remporté le marché passe mal dans l'opinion publique ; ça relève du passage en force.

Dans une municipalité, une agglo où un de ces membres vise le poste de Président il est malsain que des affaires ne soient pas d'une clarté limpide et sans arrière-pensée nauséabonde. L'opposition fait son job. Mettez un peu d'ordre, que Le Puy en Velay ne soit pas à la une de la presse nationale ; nous avons des atouts extraordinaires, qu'ils ne soient pas entachés par des affaires.   

m.

jeu 20/10/2022 - 09:29

je ne connais pas trop le droit mais si ça ce n'est pas des menaces contre M.Johanny. Pour qui se prend le maire du Puy, le pharaon. En démocratie justement, il faut des pour et des contre, l'aurait-on oublié dans notre département. Mais quelle honte pour nos élus...

ba

jeu 20/10/2022 - 09:27

La démocratie locale va mal, tant à la mairie, à l'agglo et à la Région, c'est une honte. Le pouvoir se transforme en omnipotence qui ne supporte aucune idée tierce, aucune ouverture, aucune remise en question. Un tendance qui peut vite finir en magouille et autoritatisme... Et après on s'étonne qu'ils soient déconnectés des réalités, mais ils fonctionnent sans réel garde fou.

ba

jeu 20/10/2022 - 09:24

Purée mais l'exercice du pouvoir semble créer des personnalités inquiétantes. Serait-ce lié à la pression judiciaire qui accompagne toutes les casseroles que semble avec certains élus locaux et régionaux. Ca sent de plus en plus nauséabond tant à la Miarie du Puy, à l'agglo et à la Région... Mais qui est derrière tout ce système qui craque? Un seigneur des panneaux?

fa

jeu 20/10/2022 - 08:02

Un conseil pour la majorité municipale, imiter le président de région passer en visioconférence. Cela. évite beaucoup de questions embarrassantes.  Ce n'est pas démocratique mais c'est légal. C'est de la censure mais c'est légal .

me

jeu 20/10/2022 - 06:37

pas bon de s emporter comme çà tant de fébrilité n'est pas bon signe