Grève SNCF : aucun train en Haute-Loire ce mercredi, idem demain

mer 11/06/2014 - 18:09 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Contestant le projet de réforme ferroviaire qui sera débattu prochainement devant l'Assemblée Nationale, les syndicats avaient appelé à la grève dès mardi soir 19 heures. Le mouvement a été suivi en Haute-Loire (60% de grévistes) et le trafic a été perturbé : aucun train n'a circulé, des bus de remplacement ont été mis en place.

Les raisons d'un mécontentement
Il faut remonter 17 ans en arrière pour comprendre les raisons de la grogne : la division entre la SNCF (compagnie ferroviaire) et RFF (Réseau Ferré de France, gestionnaire du réseau). Aujourd'hui, dans la proposition de loi présentée par Frédéric Cuvillier, le secrétaire d’État chargé des Transports, il est question de réunifier les deux entités pour les réunir sous la direction de la SNCF. Là où le bas blesse, c'est le déficit de 40 milliards d'euros cumulé et majoritairement dû à RFF. Le but de la fusion serait de maîtriser le volet financier, « on va récupérer cette dette qui n'est pas la notre et c'est l'investissement qui va être sacrifié », résume Xavier Bousset, secrétaire du syndicat CGT des cheminots de Haute-Loire.

Les conséquences au niveau local
Xavier Bousset craint que l'entreprise SNCF ne puisse plus répondre au service et que les zones rurales soient les premières touchées : « ce qui va arriver, c'est la fermeture des lignes. Le Cévenol va être sacrifié, la ligne Clermont / Le Puy va être amenée à fermer ». Par effet domino, les salariés redoutent que les emplois soient impactés, « il y a 10 ans nous étions 150 cheminots, aujourd'hui nous sommes une centaine et si cette réforme aboutit, à terme, nous ne serons plus qu'une cinquantaine sur la Haute-Loire », s'inquiète Xavier Bousset avant de poursuivre, « nous ne sommes pas contre une réforme, car il en faut c'est évident. Mais nous ne voulons pas celle que l'on nous présente ».

Un mouvement reconduit jeudi
Le secrétaire du syndicat CGT des cheminots 43 fait notamment un clin d’œil aux références allemande et britannique : « en Allemagne ils ont désendetté le ferroviaire deux fois, les anglais ont repris l’infrastructure à leur charge en re-nationalisant ». Parmi les craintes avancées par Xavier Bousset – si la réforme aboutissait telle quelle - celle de voir le département plus couvert par les rails : « on pourrait se retrouver avec une ligne Clermont / Brioude et une autre Le Puy / Saint-Etienne sans possibilité de liaison ferroviaire entre Brioude et Le Puy pour faire la jonction ».

Pour bien faire entendre leur mécontentement, les syndicats appellent à continuer le mouvement demain, « la situation sera identique à celle d'aujourd'hui, c'est à dire qu'aucun train ne circulera dans le département ». Comme ce mercredi, des bus assureront certains trajets.

Xavier Bousset, secrétaire du syndicat CGT des cheminots est revenu sur la situation du jour. Ecoutez :

{{audio1}}

Un rassemblement à Clermont est organisé ce jeudi. Les grévistes de Haute-Loire devraient faire le déplacement.

A.P.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire