Grève : ''On perd la notion de banque citoyenne''

mer 29/06/2016 - 12:48 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Un mouvement de grève a eu lieu au sein des services de La Poste ce mardi 28 juin. Cette fois-ci, ce n’est pas de la loi Travail dont il s’agissait, mais des conditions de travail. Un rassemblement d’une vingtaine de personnes s’est formé devant les bureaux de la Poste des Carmes au Puy-en-Velay. Nos confrères de RCF ont été à leur rencontre.
Disparition de la proximité
La grève ne concerne pas uniquement ce site, les bureaux de Brioude, Yssingeaux, Monistrol-sur-Loire, Sainte-Sigolène et Brives-Charensac étaient également représentés. Sur 31 conseillers bancaires, 22 sont en grève. Les agents dénoncent une organisation de travail incompréhensible avec du personnel réparti sur plusieurs bureaux ainsi que la perte de proximité avec les fermetures de bureaux. En 2006, ils étaient 101, contre 54 à ce jour.
Trop de travail, pas assez d'heures
« La charge de travail ne rentre pas dans les horaires. Les 35 heures n’existent que pour la paie », constate Séverin Ricoux, secrétaire départementale de Force Ouvrière communication Poste Haute-Loire. Les conseillers ont l’interdiction de se déplacer pour rencontrer leurs clients, ils doivent donc nouer une relation clients par téléphone avec les personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas venir sur place. « Si les clients ne se déplacent pas et refusent la relation à distance, on estime que le conseiller n’est pas bon, regrette la secrétaire départementale FO. On perd la notion de banque citoyenne. »

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire