Gendarmerie de la Haute-Loire : 60 000 appels par an pour 9 000 interventions

sam 28/11/2020 - 08:48 , Mise à jour le 01/12/2020 à 09:17

A l’invitation du nouveau chef de la brigade de gendarmerie, Éric Etienne, préfet de Haute Loire, s'est rendu dans les locaux du groupement de gendarmerie de la Haute-Loire, ce vendredi 27 novembre.
A cette occasion, le colonel Maxime Viornery, a présenté les nouveaux locaux du centre d'opérations et de renseignement de la gendarmerie (CORG), qui reçoit l'ensemble des appels du 17 en zone gendarmerie.

La visite du préfet, Éric Etienne, à la gendarmerie du Puy-en-Velay a débuté par la présentation des nouveaux locaux.
Les gendarmes lui ont rendu compte d'une nouvelle carte qui permet d'engager des moyens plus rapidement et diminuer ainsi le temps d'intervention.
Le préfet a rappelé que ce sont 60 000 appels par an qui transitent par ce poste pour générer 9000 interventions.

Dissuader et Rassurer

Dans son intervention, le préfet Etienne a fait le point sur le déploiement des effectifs de gendarmerie en Haute-Loire. "Nous voulons être sur le terrain afin d'être dissuasif et rassurant  à la fois " soulignait-t-il.
Depuis plusieurs jours, des renforts de « l'opération  Sentinelle » patrouillent autour des sites qualifiés de sensibles comme les lieux de cultes et les écoles.
« Je ne peux pas dire encore si ce déploiement sera prolongé, mais c'est notre souhait« confie Éric Etienne.

Résultats tangibles dans la lutte contre les stupéfiants et baisse marquée de la délinquance

Pas moins de 1793 patrouilles pédestres ont été déployées depuis le 1er Septembre 2020.
Cinquante et une amendes forfaitaires pour usages de stupéfiants ont été dressées dont trente-deux en zone gendarmerie.
Cent onze conduites sous l'emprise de stupéfiants ont été fait l’objet de procès-verbaux.
Enfin vingt-huit opérations anti-délinquance ont été menées en zone gendarmerie.
Le colonel Viornery et le préfet ont rappelé les succès d’opérations de démantèlement de  plusieurs trafics de stupéfiants à Brives, à Craponne et à Brioude.
Le chef de la gendarmerie a aussi souligné que la délinquance était en baisse en Haute-Loire sur ces derniers mois. Il a émis l’hypothèse que du fait du confinement les gens restaient chez eux.

M.L.

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire