Garantie Jeunes : un autre chemin vers l'emploi

mer 14/11/2018 - 17:12 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

----En Haute-Loire, 130 jeunes ont déjà participé au dispositif Garantie Jeunes grâce auquel 59% d'entre eux ont trouvé un emploi.-----Ce mercredi 14 novembre 2018, 14 jeunes étaient réunis autour d'une table dans les locaux de la Mission locale du Puy-en-Velay. Tout juste majeurs et sortis du système scolaire, ils font partis de la promo 2018 du dispositif Garantie Jeunes. Déployé sur tout le territoire français en 2017, après trois années d'expérimentation dans quelques départements dont la Haute-Loire, ce dispositif a pour objectif de faciliter l'accès à l'emploi pour des jeunes âgés de 16 à 25 ans, sortis du système scolaire et sans revenus.
Chaque promo est formée au mois de novembre pour mener un travail, d'abord collectif puis individuel, une année durant. "Le travail individuel consiste à s'immerger le plus possible dans les entreprises, en stage par exemple, explique Marie-Claire Vial, directrice de la Mission locale du Puy-en-Velay. Le but, c'est que ces jeunes qui sont acteurs de ce dispositif, développent des contacts, qu'ils capitalisent des compétences, qu'ils découvrent des métiers et pour certains, qu'ils définissent un projet d'avenir." Pendant cette année d'immersion, ces jeunes bénéficieront d'une aide financière équivalente au montant du RSA (Revenu de solidarité active) soit 480€ par mois. Pour les accompagner dans cette quête d'un emploi, ils peuvent compter sur l'appui d'un parrain. Un rôle attribué cette année au préfet de la Haute-Loire, Yves Rousset.


Retrouver une confiance en soi
Le responsable de l'unité départementale Haute-Loire de la Direccte Auvergne-Rhône-Alpes Angelo Maffione et le préfet, ont rappelé aux 14 jeunes assis face à eux, "l'importance de la confiance en soi et la nécessité de croire en ses rêves et en ses choix."

Le témoignage des jeunes
Laëtitia, 18 ans, vient d'intégrer le dispositif Garantie Jeunes après avoir échoué aux examens du Bac pro SSP (soins et services à la personne). La jeune femme qui souhaite être auxiliaire puéricultrice sans avoir jamais appréhendé ce métier de l'intérieur, explique ce qu'elle attend de cette année d'immersion en entreprise.

Frédéric, 19 ans, est titulaire d'un Bac pro Contrôle qualité. Le jeune homme domicilié à Brives-Charensac souhaiterait devenir agent spécialisé de la police technique et scientifique et il compte bien se rapprocher de son parrain, le préfet, pour piocher dans son carnet d'adresses quelques contacts utiles. Concrétement, comment Frédéric envisage-t-il cette année ?

Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire