Fusion des régions : les premières pistes de collaboration des Présidents de Région

mer 04/06/2014 - 13:49 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Les deux élus sont bien décidés à coopérer et à "saisir cette chance" pour l'avenir des deux régions concernées. Dans les grandes lignes, ils s'accordent tous deux à "maintenir une grande présence de proximité du service public régional, notamment à Clermont-Ferrand, pour garantir son rôle de métropole".
Comme des coopérations existent déjà, les deux Présidents ont déjà eu l'occasion d'achanger sur les futurs collaborations, qu'elles concernent les transports (avec l'émergence d'infrastructures ferroviaires optimisées entre Clermont-ferrand et Lyon), l'emloi, la formation, l'environnement ou encore le développement économique.

Voici ci-dessous les déclarations des deux Présidents :

  • Jean-Jack Queyranne : "cette réforme doit renforcer nos capacités d’action pour l’emploi, la formation des jeunes, le développement économique et l’environnement"

"J’accueille favorablement le projet de fusion entre Rhône-Alpes et l’Auvergne annoncé par le Président de la République. J’entends contribuer ainsi à l’entreprise de simplification des structures territoriales de notre pays. Je n’ai jamais eu de velléités d’annexion parce que je respecte chaque territoire avec son histoire et son identité. Aujourd’hui, je pense que nous pouvons construire cette grande Région en réunissant toutes les bonnes volontés.
Je m’en suis entretenu avec René Souchon, le Président de l’Auvergne ; nous partageons tous deux la même volonté de mettre l’organisation territoriale de notre pays à l’heure du XXIème siècle. Le regroupement de nos deux Régions constitue une première étape. Déjà de nombreuses coopérations existent : dans les domaines de la santé, des universités, de l’économie, que ce soit pour l’agro-alimentaire ou la mécanique. Elles constituent les premiers fondements qu’il faudra renforcer.

Avec René Souchon, nous prendrons rapidement des initiatives pour que cette réforme ne soit pas un simple jeu institutionnel. Elle doit renforcer nos capacités d’action pour l’emploi, la formation des jeunes, le développement économique et l’environnement.
Pour nous, il importe de garantir que chaque composante de nos deux Régions soit traitée sur un pied d’égalité, en garantissant un aménagement équilibré du territoire, la présence des services publics et la relation avec les citoyens.
Je n’entends pas exercer une centralisation des décisions depuis Lyon, mais bien au contraire comme nous le pratiquons, garantir la proximité dans l’élaboration et la mise en oeuvre des politiques régionales. Construire la grande Région Rhône-Alpes/Auvergne signifie qu’il faudra aller beaucoup plus loin dans l’attribution de nouveaux pouvoirs et des moyens correspondants. Si nous figurerons au 7ème rang européen par notre poids économique, nous avons encore dix à douze fois moins de ressources par habitant que les grandes Régions allemandes, italiennes ou espagnoles avec lesquelles nous coopérons.

J’attends donc beaucoup des réformes annoncées dans un second projet de loi. Pour réussir, il ne faudra pas jouer petit bras. Différer la disparition des Conseils généraux laisse déjà craindre un renoncement devant les écueils que toute entreprise d’envergure rencontre : les cafouillages comme l’enlisement face aux conservatismes qui ne manqueront pas de s’exprimer lors des débats parlementaires.
Il ne faut pas laisser passer cette chance historique de mettre notre pays en mouvement et de rompre avec une logique de centralisation qui ne s’impose plus
".

  • René Souchon : "saisir de cette chance historique pour écrire l’avenir de ce nouveau monde qui s’ouvre"

"Lors des dernières semaines, je me suis prononcé, dans l'intérêt de l'Auvergne, considérant son histoire et sa géographie, pour la création d'une grande Région Massif Central (lire notre dossier). Malheureusement, cette piste, qui avait suscité de nombreux partisans, n'est pas celle qui a été retenue. A présent, il faut donc regarder devant soi.
A ce titre, je m’inscris pleinement dans la dynamique réformatrice qui va permettre de redresser la France en simplifiant l’action publique et, avec le Président de la Région Rhône- Alpes, Jean-Jack Queyranne, j’accompagnerai totalement ce mouvement structurel.

Cette fusion doit s’effectuer dans le respect mutuel des spécificités de chacun et, pour ma part, je veillerai au maintien d’une grande présence de proximité du service public régional, notamment à Clermont-Ferrand pour garantir son rôle de métropole ainsi qu’à la prise en compte, impérative, d’un aménagement équilibré de tous les territoires de la future grande Région, qu’ils soient urbains ou ruraux.
Nous ne partons pas de nulle part, des coopérations existent déjà. Par exemple avec le groupement d’intérêt public du Massif Central ou encore avec le Cancéropôle Rhône-Alpes / Auvergne. Ces initiatives pilotes vont nous permettre d’avancer sereinement vers d’autres collaborations, par exemple en matière de transports afin que la future Région Auvergne – Rhône-Alpes permette l’émergence d’infrastructures ferroviaires optimisées entre Clermont- Ferrand et Lyon.

Les grandes Régions auront à assumer de nouvelles compétences (collèges, routes, etc..). A ce titre, pour que la réforme réussisse, elles doivent obtenir plus de moyens financiers et de nouvelles attributions pour pouvoir compter à l’échelle européenne. Cependant, dans l’attente des textes que devra débattre et adopter le Parlement, ce changement inédit appelle d’ores et déjà au travail en commun.
Dès aujourd’hui, nous nous sommes longuement entretenus sur le sujet avec Jean-Jack Queyranne pour lancer les initiatives communes fortes qu’attendent nos concitoyens en matière d’emploi, de formation des jeunes, de développement économique ou dans le domaine de l’environnement.

Depuis longtemps, nous partageons la même volonté de bâtir les territoires du XXIème siècle et, par-delà les conservatismes, j’appelle chacune et chacun à se saisir de cette chance historique pour écrire l’avenir de ce nouveau monde qui s’ouvre avec l’alliance des forces de Rhône-Alpes et de l’Auvergne !".

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire