Fronde des commerçants du Val-Vert : « No parking, no business »

Par Nicolas Defay jeu 13/10/2022 - 16:00 , Mise à jour le 13/10/2022 à 16:00

Béton, goudron...et frustration. Les travaux en cours dans l’avenue du Val-Vert et la place Eugène Pebellier sont loin de ne faire que des heureux. Aux cotés d’autres commerçants, Gilles Béal, propriétaire de Moto Velay, se sent trahi par les élus responsables du chantier. Explication.

(Réaction de la mairie du Puy-en-Velay en fin d'article)

L’avenue du Val-Vert, c’est 4 000 véhicules par jour selon différentes études de comptages. C’est également une voie en double-sens où se croisent voitures, fourgons, Tudip et parfois semi-remorque pour notamment fournir en moto et quad l’enseigne Moto Velay. Avant les travaux, deux Tudip ne pouvaient déjà pas se croiser, l’un des deux s’arrêtant dans un déporté pour que l’autre puisse passer.

« Maintenant, ce sera limite même pour les voitures avec la largeur de la route prévue », s’indigne Gilles Béal, patron de Moto Velay depuis près de 3 ans. La distance prévue entre les deux trottoirs est de 5,5 mètres. Sachant que la largeur d’un bus mesure environ trois mètres…

« Il s’avère que la mairie nous ment ouvertement et n’a que faire de ses commerçants ». Gilles Béal

Gilles Béal, consterné par les plans des travaux et très inquiet pour son commerce.
Gilles Béal, consterné par le plan des travaux et très inquiet pour son commerce. Photo par Nicolas Defay

« Les élus m’avaient assuré que ces trois places vitales pour mon magasin seraient toujours là »

Mais le problème principal réside sur les places de stationnement devant le magasin Moto Velay, l’Auto école voisine et les habitations accoudées tout le long de l’avenue. « Avant, j’avais trois emplacements de parking devant chez moi, explique Gilles Béal. Ces trois places sont indispensables pour mon commerce car elles permettent à mes clients de se garer devant pour me confier leur moto ou leur quad ou simplement pour venir chercher des pièces à l’intérieur. »
Il déplore alors : « Les élus m’avaient assuré que ces trois places vitales pour mon magasin seraient toujours là. Mais ils m’ont clairement menti ! »

« Par la présente et après avoir eu une conversation avec le dirigeant du magasin Moto Velay, avenue du Val-Vert qui annonce que les places de parking devant son magasin vont être supprimées, cela nous inquiète sérieusement. Si la même chose doit se produire sur la place Eugène Pebellier, c’est très contrariant. En conséquence, les commerçants voudraient avoir une réunion avec les responsables pour exposer le problème. Il ne faut pas oublier que nous priver de ce parking, c’est enlever l’accueil des clients. Ce qui va entraîner une énorme perte de chiffre d’affaire voir même leur disparition ».

Signatures : Ecole de conduite Vellave, le Tabac du Val-Vert, le Pressing 3S

Rassuré à deux reprises...

Le vendredi 24 juin, une première réunion d’information sur les travaux a eu lieu sur la place Eugène Pebellier. Présents, les commerçants du Val-Vert et quelques élus. Ces derniers leurs annoncent que le début du chantier est programmé pour le 27 juin. « La mairie nous a présenté le projet de réaménagement de la rue, confie Gilles Béal. À celui-ci, j’ai remarqué qu’il n’y avait plus de places de stationnement devant mon magasin. Après leur avoir fait part de mes inquiétudes, les élus me rassurent en affirmant que c’était un simple oubli ».

À la fin juillet, riverains et commerçants réclament une seconde réunion d’information. « Je réitère à ce moment là ma demande sur les trois places de stationnement, ajoute le patron de Moto Velay. Jean-François Exbrayat et Ginette Vincent me donnent la même réponse et que je n’ai pas à m’en faire ».

1.2 mètres entre son magasin et la route. Photo par Nicolas Defay

...pour finalement obtenir l’inverse

Mais le 6 septembre, le discours est tout autre. « Nous étions environ une vingtaine devant mon magasin, décrit-il. Les représentants de la mairie m’ont dit ce jour là qu’il fallait que j’oublie mes places de parking. Et qu’aucune solution n’était réalisable pour satisfaire ma requête ! »

« Oui, nous comptons bien venir au prochain conseil municipal du Puy-en-Velay. Nous voulons savoir pourquoi ils nous ont fait croire quelque chose qu’ils savaient déjà perdu à l’avance. Et savoir quelles sont les solutions ! Car nous n’allons rien lâcher ! » Gilles Béal

« No parking, no business ! Ce slogan est une vraie réalité ! »

Les mâchoires serrées, il continue : « Je leur ai rappelé que ma société était composée de 6 salariés et que j’avais déjà perdu 66 % de mon chiffre d’affaire (par rapport au mois de septembre 2021, Ndlr) à cause des travaux. Que ces places perdues allaient m’affecter durablement, menaçant directement l’emploi de mon personnel. No parking, no business ! Ce slogan est une vraie réalité ! »
D’après Gilles Béal, les élus lui indiquent que le Val-Vert est avant tout un quartier résidentiel et que l’importance est en priorité le confort des piétons et des habitants.

Coté impair, le trottoir en béton est large de 2.3 m. Photo par Nicolas Defay

« C’est juste aberrant ce qu’ils ont fait ! »

Le résultat est un axe roulant de 5,5 mètres coincé entre un premier trottoir de 2,30 mètres côté impair et un second deux fois plus petit (120 centimètres) côté pair devant le magasin de moto, de l’auto-école et des habitations adjacentes. « Il suffit d’un seul pas après avoir ouvert la porte du magasin pour être directement sur la route, démontre Gilles Béal. Le carrefour attenant à mon magasin était déjà dangereux à la base (croisement avec la rue Loucheur, Ndlr). Là, c’est juste aberrant ce qu’ils ont fait ! »

Du coté de la rue Loucheur à sens unique montant. Photo par Nicolas Defay

« Ginette Vincent nous a conseillé d’arrêter de chercher des réponses partout »

Gilles Béal tente alors de toquer à toutes les portes pour avoir des explications sur cette configuration urbaine. Il appelle les services de la mairie et ceux de Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Il se tourne aussi vers le syndicat du Medef. En vain. « Ginette Vincent (Adjointe à l’urbanisme au Puy-en-Velay) nous a conseillé d’arrêter de chercher des réponses partout. Qu’on sollicitait trop les élus ! »

« Je ne le souhaite vraiment pas. Mais il ne faudra pas attendre longtemps avant qu’il y ait des accidents ici. Avec tous les élèves qui passent par là, les piétons, vélos et trottinettes électriques en plus des centaines de voitures sur cette voie très étroite...c’est inéluctable ». Gilles Béal

"Le projet d'aménagement retenu s'est appuyé sur une étude circulation qui a permis d'appuyer les choix de la collectivité en matière d'aménagement de l'avenue du Val-Vert. Le rendu de cette étude a fait l'objet en début d'année d'une restitution publique Salle Coluche. Par ailleurs, plusieurs temps d'échanges avec les habitants ont été organisé, et ceux ci leur ont été largement restitué (automne 2021 : déambulation dans le quartier avec les habitants et commerçants pour présenter site par site les aménagements à venir) 

"Le constat principal sur le quartier est que les circulations piétonnes sont dangereuses et très difficiles sur le quartier"

L'aménagement de l'avenue du Val Vert prévoit :

  • une chaussée à double sens de 5.5m de large qui permet la circulation des véhicules légers et des bus dans les deux sens, sans pour autant en faire une voie rapide et que les véhicules ne prennent trop de vitesse.
  • un large trottoir de 2 m de large côté bâtiments collectifs pour permettre aux habitants de se déplacer à pieds en toute sécurité (y compris PMR)
  • un trottoir de largeur variable côté maisons individuelles.
  • quelques places de stationnement longitudinales lorsque l'emprise foncière le permet
  • la plantation d'arbres de haute tige le long de l'avenue

L'emprise de la chaussée, même si elle a été élargie par endroit ne permet pas d'autres solutions.

Côté stationnements

Pour maintenir l'offre de stationnements le long de l'avenue du Val Vert, une poche de stationnements de 14 places sera créé en lieu et place de la partie sablée du square Raffier, l'autre partie du square sera réaménagée en espace vert. Plus bas sur l'avenue au niveau de la place E Pebellier, une poche de stationnement de 15 stationnements a été créée et une autre poche de stationnement sera créé entre les bâtiments 60 et 108.

Parallèlement à ces poches de stationnement publiques, l'OPAC, par l'aménagement des abords de ses immeubles, va augmenter le nombre de stationnements sur son foncier".

« Nous risquons de nous faire percuter par un véhicule aussitôt notre porte franchie »

Michel Lac, un habitant concerné par la suppression des stationnements en face de chez lui rejoint l’inquiétude de Gilles Béal. « Ils ont détruit le jardin pour les enfants en face afin de réaliser 12 places de parking, partage-t-il. J’ai demandé s’il était envisageable d’avoir un emplacement privatif pour nous. La mairie nous a dit que c’était impossible car c’était un espace public. »

Il résume alors : « Non seulement nous avons perdu les places devant nous mais nous risquons de nous faire percuter par un véhicule aussitôt notre porte franchie ».

L'avenue du Val-Vert en sens unique ?

À plusieurs, ils ont demandé à ce que cette voie soit en sens unique au moins pour palier la dangerosité de circulation causée par un double-sens très serré. « Même réponse de la mairie, souffle Michel Lac. Impossible selon eux car tout le trafic se reporterait sur les axes d’en bas ». Il fait alors remarquer : « Pourtant, l’avenue du Val-Vert est fermée depuis des semaines. Les gens passent bien par d’autres accès. Il est donc sûrement possible de faire de cette voie un sens unique, non ? »

Les clients devront surement stationner sur la chaussée pour accéder au commerce. Photo par Nicolas Defay

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

4 commentaires

al

ven 14/10/2022 - 08:31

Donc, si je comprends bien, ce commerçant s’est octroyé le droit d’occuper, pour lui ou ses clients, 3 emplacements sur le domaine publique. Il n’a aucun bail, il n’a payé aucune redevance pour occuper illégalement ces 3 places. Maintenant qu’elles sont supprimées, il râle. C’est un peu fort de café ! Il a d’ailleurs déjà une place de stationnement à coté de sa véranda, sur son terrain qu’il propose à ses clients, place bizarrement non visible sur les photos de l’article ! Il a aussi la possibilité d’offrir des places de stationnement dans sa cour ! Plutôt que de toujours attendre tout de la collectivité, faites un effort monsieur le commerçant !

pi

ven 14/10/2022 - 07:27

Peut-être que la mairie devrait gérer la voirie en lançant une délégation de service publique 

st

jeu 13/10/2022 - 23:54

Je suis piéton et je me réjouis de l'élargissement du trottoir sur cette "avenue" (c'est plus une rue qu'une avenue d'ailleurs). Cela étant, lorsque j'y suis passé il y a quelques jours, j'ai effectivement constaté que la partie réservée aux voitures est très étroite. Je me suis dit que l'avenue allait passer en sens unique, ce qui ne semble pas le cas et est juste aberrant. Cette rue n'est pas adapté à un trafic de 4000 véhicules par jour. Il aurait effectivement été préférable de reporter la circulation sur d'autres rues comme c'est le cas depuis le début des travaux. Je partage l'avis de kr : on se demande s'il y a des personnes compétentes à la voirie au Puy. Cf les nouveaux lampadaires cours Victor Hugo implantés au beau milieu des trottoirs.

kr

jeu 13/10/2022 - 21:57

je ne sais pas qui est en charge de la voirie et de la circulation au Puy mais beaucoup d'aménagements sont ubuesques, contre toute logique et dangereux ! Il suffit de circuler en voiture, à pied ou à vélo pour s'en rendre compte ! (feu mal implantés, pas visibles, passages piétons derrière un passage à niveau, ralentisseur après une priorité à droite, trottoirs anti pietons, rues trop étroites pour croiser, interdictions de tourner sans quilles du coup personne ne respecte rien, rond point sans rond ligne droite où les gens ne respectent du coup pas le cédez le passage (av Foch vers bon secours), poteaux venant reduire les voies dangereusement rue Rocher, stop en ligne droite, sens interdits mal signalés, circulation inversée,...)