Fresques des entrées de ville : l'autre dessein de l'opposition

mer 13/02/2019 - 16:36 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:56

Dès la présentation de ce projet inscrit dans le cadre de la mise en valeur des entrées de ville considérées comme des étendards du patrimoine vellave, Laurent Johanny, élu d'opposition à la mairie du Puy-en-Velay, faisait la moue. Rien dans ce nouveau trompe l'oeil ne trouvait grâce à ses yeux, tant sur le fond, il déplorait que le thème de cette nouvelle fresque n'ait pas fait l'objet de "débat préalable en conseil municipal", que sur la forme puisqu'il pointait du doigt un excès d'uniformité entre les trois fresques, toutes trois réalisées par les Ateliers Fresco.  

>> A lire : Entrées de ville : une nouvelle fresque boulevard Gambetta

Et alors qu'on pensait la couleuvre avalée, ce mercredi 13 février 2019, les élus de l'opposition sont revenus à la charge lors du Conseil municipal jugeant encore une fois les fresques "très similaires par leur forme comme par leur expression un peu vieillotte…" Et Didier Allibert, se faisant le porte-parole de l'opposition de proposer : "Afin de mettre en valeur, à la fois la tradition et l’histoire industrielle de notre ville tout en soulignant son dynamisme culturel, pourquoi n’opterions-nous pas pour des projets plus courageux et plus à l’avant-garde ?" L'exemple de l'artiste polonaise NeSpoon -- qui peint des motifs de dentelle (le choix n'a pas été fait au hasard !) sur des bâtiments partout en Europe -- a ainsi été cité.

Un seul exemple a été cité et pour cause : "ces fresques murales ayant un impact paysager non négligeable sur l’espace urbain partagé par tous, il serait souhaitable qu’elles fassent l’objet d’appels à candidatures et soient soumises à l’avis d’un comité artistique ainsi qu’à l’avis de la population du Puy en organisant une exposition des projets présentés. Dans le même ordre d’esprit, nous vous rappelons que le dispositif du 1% artistique est obligatoire pour la construction ou l’extension des bâtiments publics, y compris ceux réalisés par les collectivités territoriales."

Ce à quoi Huguette Portal, adjointe au maire du Puy en charge de la culture, a répondu, précisant en préambule que placées stratégiquement aux entrées de ville, ces fresques représentent un enjeu important, à la fois pour le tourisme, l'économie, mais aussi pour le cadre de vie des habitants : "L'artiste polonaise NeSpoon fait de très belles choses et pourquoi pas y penser pour une prochaine fois, en effet. Cela nous rappelle la vêture métallique en dentelle que nous avons fait mettre pour couvrir la façade du centre socio-culturel de Guitard et des commerces. Vous le savez, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Il est donc inutile d’essayer de convaincre son interlocuteur que les siens sont bons ou mauvais. Pour nous, nos fresques diffusent la fierté patrimoniale du territoire. Car dans ces œuvres, Le Puy-en-Velay et ses richesses sautent aux yeux." L'élue a terminé son propos en rappelant que "la fresque au bas de l'avenue des Belges, qui fait l'unanimité des habitants je pense, a reçu le titre de Pinceau d'Or 2017, primant le meilleur trompe l’œil parmi une sélection d’œuvres de partout en France. Une belle récompense qui donne de bonnes raisons, une fois de plus, de faire une halte au Puy-en-Velay."
Stéphanie Marin 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire