Francis Huster : Echec et mat au Puy-en-Velay

sam 19/03/2016 - 23:42 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

Le théâtre du Puy-en-Velay affichait complet, ce vendredi 18 mars 2016, pour accueillir le célèbre acteur et comédien qu'on ne présente plus : Francis Huster. Venu interpreter "Le Joueur d'échecs", tiré de la nouvelle de Stefan Zweig, le comédien a livré une magistrale prestation d'une précision millimétrée. Preuve, s'il en fallait, qu'il n'a pas volé sa nomination comme meilleur comédien aux Globes de Cristal 2015 et meilleur "Seul en scène" aux Molières 2016.
Cette nouvelle, écrite sur le principe de la mise en abyme (récit principal où viennent s'intercaler d'autres récits), met en scène plusieurs personnages : le narrateur, Czentovic et le mystérieux Monsieur "B".

La fuite face à la montée du nazisme
Fuyant la seconde Guerre mondiale, Stefan Zweig prend le bateau qui l'emporte en Amérique du Sud. Pendant la traversée, lui et l'ensemble des voyageurs se passionnent pour un combat qui s'engage. Au-dessus d'un jeu d'échecs, s'affrontent le champion du monde Czentovic - une brute lente, cupide, antipathique qui n'a jamais perdu une seule partie - et le mystérieux Monsieur B, aristocrate viennois, sensible et raffiné, qui vient d'échapper aux griffes de la Gestapo. Qui des deux gagnera la partie  ?

Un monologue fascinant
Dans un décor où règne en maître un jeu d'échecs, Francis Huster entre dans la peau des personnages avec une fascinante précision. Seul en scène, le comédien tient en haleine tout le public, happé par le magistral jeu de rôles qui se joue devant lui. Dualité, oppositions, rigueur, rythme soutenu, balais de pions noirs et de pions blancs... autant de mots qui traduisent cette pièce considérée comme le chef d'oeuvre de Stefan Zweig. Qui gagnera la partie à votre avis ?

Une chute effrayante
Stefan Szweig a écrit ce récit dans le dernier mois de sa vie avant de se donner la mort en compagnie de sa femme qui ne souhaitait pas survivre à son compagnon... A l'intérieur même de la pièce, leur présence est très marquée.
pour Emilie et Aurélie, Ponotes, 29 ans toutes les deux, la pièce est "puissante, un brin effrayante, terrifiante même mais dans le sens positif du terme avec un merveilleux jeu d'acteur".

Echanges dans le hall du théâtre
Après 1h15 de monologue soutenu, c'est volontiers que le comédien s'est prêté au jeu des autographes au public resté pour le complimenter à l'image de Sandra, 41 ans, de Chaspinhac, qui nous livre ses impressions : "un grand moment de théâtre, une performance d'acteur exceptionnelle ! La facilité qu'il a de nous plonger d'un personnage à un autre avec tant d'aisance est fascinante. J'apprécie aussi qu'il prenne le temps de remercier son public; un grand Monsieur, humble et talentueux."

Incontestablement, Francis Huster a gagné la partie.

M.G.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire