Forte colère suite à l'adoption du 49.3

dim 01/03/2020 - 00:19 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:03

La nouvelle est tombée en fin d'après-midi, vers 17 heures. Le gouvernement, par la voix du Premier ministre Edouard Philippe, a annoncé devant l'Assemblée Nationale l'utilisation du tant décrié article 49.3 pour adopter sans vote la réforme des retraites. Deux motions de censures ont aussitôt été déposées par l'opposition. Partout en France, des actions populaires ont été menées sous la forme de rassemblement de personnes choquées par cette décision réputée anti-démocratique. Au Puy-en-Velay, ils sont près de 150 à s'être retrouvés face à la préfecture pour signifier leur colère et leur détermination.

Plus remonté qu'avant
"On sent que le gouvernement est très fébrile, insiste Pierre Marsein, secrétaire générale de la CGT43. Car utiliser un 49.3 alors qu'il a la majorité dans l'assemblée, c'est un sacré signe de faiblesse. D'autre part, le faire une samedi soir, pendant un conseil des ministres pour le Coronavirus, c'est ahurissant ! Cela démontre encore une fois un certain manque de courage. Mais on sait bien que le courage n'est pas l'obédience du gouvernement en place. Le pays est plongé dans une crise sanitaire, une crise démocratique et à présent une crise politique. Mais rien n'est perdu car il va y avoir le sénat et les discussions à l'assemblée. On va continuer à se mobiliser plus que jamais !"

"Il va le payer très cher"
"Les gens sont outrés !, confie un Gilet jaune des premières heures. Mais nous, ça fait un an et demi qu'on est sur la braise. Avec ce qu'il s'est passé ce soir, on voit que Macron est égale à lui-même. Je pense que c'est quelqu'un totalement déconnecté du pays. Il est grand temps qu'on le chasse car c'est très grave ce qui arrive. Et il va le payer très cher." Avec les GJ, les drapeaux de la CGT, de FO, de la FSU ou encore de Solidaires flottent devant le symbole de l'Etat. La musique à fond, il entame une marche dans les rues de la cité ponote.

"Son 49.3 est une véritable tempête sur un brasier loin d'être mort"
Certains ont délaissé leur soirée pour venir ici. D'autres ont appelé une nounou pour l'occasion afin de garder les enfants pendant qu'ils manifestent ici. "Je suis dégoûté, témoigne Jérôme, l'un des participants. En gros, ce que fait Macron ce soir, c'est un bras d'honneur à tous les français impactés par cette réforme, c'est-à-dire 70% de la population. Depuis le 5 décembre, des travailleurs ont fait le sacrifice d'innombrables heures de travail pour se défendre de cette calomnie. Macron, ce soir, nous envoie le message que, quoi que l'on fasse, ses choix et ses décisions seront de toute façon mises en place. Il n'y a plus de dialogue possible. Et malheureusement, bâillonner les gens n'amène qu'à une chose. La violence. Son 49.3 est une véritable tempête sur un brasier loin d'être mort. Il ne pouvait pas mieux faire pour l'attiser et faire enflammer toutes les masses populaires".

Nicolas Defay

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire