Tous

Bains

Foot: La marche était un peu trop haute cette fois pour Bains-St-Christophe

dim 04/10/2020 - 12:25 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:08

Il n’y avait sans doute pas la foule habituelle du fait des limites imposées par la fédération française, ce qui a nui à l’ambiance de match de coupe, désormais habituelle au stade du marais. Depuis deux ans, le club de Bains / Saint-Christophe sur Dolaizon s’est fait une réputation de tombeur de grosse cylindrée en coupe de la Haute-Loire. En 2020, cette notoriété s’étend à la grande coupe, celle de France, puisque déjà au tour précédent, le club a réussi à éliminer un club de R1, division très supérieure à la leur, simple D1 départementale.
Déplacement à St Christophe Les Bains

Du côté d’Aurillac, on était venu confiants dans un déplacement annoncé joyeusement sur la page Facebook du club à Saint-Christophe Les Bains (!). En fait de bains c’est une pelouse magnifique qu'a découvert une équipe cantalienne complétement remaniée par l’arrivée de pas moins de 15 joueurs dont 8 étaient sur la feuille de match ce dimanche 4 octobre 2020 ainsi que d’un nouvel entraineur venant de la N2, Freddy Morel.
Le dernier en date étant un milieu offensif de 22 ans Bogdan Zekovic, annoncé au club depuis cette semaine seulement formé à Nantes et Cholet. Celui-ci a beaucoup pesé sur le match durant la deuxième période qui a vu l’équipe receveuse s’écrouler après le but du 2 à 1 sur un lob lointain du gardien sans doute trompé par le vent.
Haie d’honneur des Aurillacois et hommage de l’entraîneur cantalien
C’est dommage car celui-ci avait fait jusque-là un match parfait et sauvé son équipe à plusieurs reprises en 1ère mi-temps selon les mots même de l’entraîneur aurillacois.
Pour le reste, ce sont les spectateurs qui en parlent le mieux. Aurore décrit le match : « Ils ont été supers en 1ère mi-temps, ils ont même fait jeu égal avec les bleus d’Aurillac et auraient pu marquer plus de buts. En 2ème par contre, on a bien senti que physiquement les joueurs d’Aurillac étaient au-dessus. On n’a pas tenu. Il n’y a pas de regret à avoir, ils étaient plus forts mais on a su montrer les qualités de notre équipe. ».
L’analyse est la même chez ce jeune supporter qui n’a pas suivi tout à fait le score et confirme un 3-1 alors que deux buts viennent d’être marqués coup sur coup en fin de match : « On était vraiment bon en 1ère et on aurait pu en marquer plus, et puis là, les autres dominent depuis le début de la 2ème ».
Une deuxième mi-temps fatale

Les joueurs d’Aurillac ont en effet mis le pied sur le ballon tout au long de la deuxième mi-temps et ont su épuiser les locaux en faisant tourner le ballon et en mettant la pression par à-coup sur les buts de l’USBSC en profitant de l’aide du vent favorable. Misant tout sur l’attaque, les locaux, à jouer trop en première intention se sont faits contrer par une équipe à la meilleure technique individuelle que certains ont voulu démontrer par quelques beaux gestes un peu trop ostentatoires sans doute. La défense locale, qui avait bien tenu en début de match, n’a pu contenir tous les assauts et s’est inclinée quatre fois dans la dernière demi-heure.
----Score final :
U.S. BAINS - ST-CHRISTOPHE (D1)  1 - 5 F.C. AURILLAC ARPAJON CANTAL AUVERGNE (N3)
-----L’après-match a vu un très beau geste des vainqueurs qui ont fait une haie d’honneur aux joueurs blancs qui sortent ainsi par la grande porte et sous les vivas du public, en attendant de retrouver la routine du championnat de D1 départementale puis bientôt une nouvelle coupe, celle de la Haute-Loire pour laquelle ils sont encore qualifiés. Ce sera dans quelques mois contre Blavozy.
Des jeunes dont l'enthousiasme rejaillit sur les villages
Pour l’entraineur de l’US Bains Saint-Christophe, Stéphane Volle, le match a été parfait jusqu’au deuxième but. « On prend deux buts sur coup de pied arrêté et puis après on a bien noté la différence de niveau entre les deux équipes, en particulier sur le plan physique. Il y avait un écart trop important. La logique a été respectée mais on sort de la coupe de France avec les honneurs. De notre côté, on va se motiver pour de nouveaux objectifs et essayer de capitaliser sur ces bons matches qu’on a su produire en coupe. »
Le co-président Rémi Jouve est lui aussi très fier du parcours et de la prestation des blancs : « Ce sont de jeunes joueurs dans l’ensemble, ce qu’ils ont fait, c’est beau. Il y a une véritable bonne ambiance dans cette équipe qui rejailli sur tout le club et même au-delà sur nos villages. On voit que le public prend du plaisir à nous soutenir ».
Les visiteurs saluent la qualité du terrain
Freddy Morel, le tout nouvel entraineur aurillacois, est heureux du résultat et tient à remercier le club de Bains Saint-Christophe pour la qualité de l’accueil. Il donne une analyse pointue du match : « La logique a été respectée mais il faut reconnaître qu’on aurait pu être largement mené à la mi-temps ; On a même eu de la chance, on peut dire. On s’attendait un peu à cette résistance car on savait ce qu’ils avaient fait dans les tours précédents et ce sont toujours des matches pièges quand il y a un tel écart sur le papier. Il faut vraiment rendre hommage à ces jeunes joueurs pour leur envie et leur joie de jouer. J’en profite aussi pour louer la qualité du terrain car nous n’avons pas les mêmes à Aurillac. Pour le reste, notre équipe est encore expérimentale, deux joueurs ont signé cette semaine seulement. Après le deuxième but, ça a été plus facile pour nous ».
La joie de jouer et le plaisir de regarder

Un dernier tour dans les tribunes et à la buvette permet de constater que tout le monde a passé une bonne après-midi au stade où la météo a été bien meilleure que craint. De l’avis général, les gens ont été ravis d’un match ouvert et plein d’allant jusqu’à ce malheureux deuxième but qui a déstabilisé l’équipe. "Jusque-là, on croyait encore ferme conserver le score et tenter notre chance aux penalties comme au tour précédent" mais l’histoire ne se rejoue jamais deux fois à l’identique. C’est en tous cas ce que nous ont confié Jean-Pierre, supporter inconditionnel qui retient en premier lieu la bonne ambiance dans ce club et autour dans le public alors que Serge, son comparse Valladier qui n’est peut-être pas un grand spécialiste du ballon rond, encourage à fond son fils, qui se trouve être l’entraîneur du club.
T.C.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire