Foire de la Toussaint : « C’est ça, la vie ! »

Par Nicolas Defay mar 02/11/2021 - 16:30 , Mise à jour le 02/11/2021 à 16:30

Seule la sorcière Covid avait fait la promo de ses articles pour la foire annulée de 2020. Un an plus tard, plus de 350 exposants ont investi les artères du Puy. Et sous le soleil (timide) de ce 2ème jour de novembre, le public est clairement au rendez-vous.

« Tout le lot est à 10 euros ! Et en plus, je ne vous offre pas un outil de plus, pas deux outils de plus, mais trois outils de votre choix ! Elle est pas belle la vie ! ». « Une fois que vous aurez essayé cet épluche légume, jamais plus vous ne pourrez vous en passer. Regardez bien ! En moins de 10 secondes, votre patate est parfaitement pelée ! Ça frôle la magie ! » Face aux commerçants qui rivalisent de formules pour présenter leurs produits, les gens passent, s’arrêtent, achètent parfois. Toutes les générations déambulent ainsi sur la place du Breuil et le cours Victor Hugo en ce mardi du 2 novembre 2021 devant plus de 350 exposants.

« Venir ici et voir autant de monde, ça redonne le moral »

Vêtements, chaussures, nougats, bonbons, fromages ou pains, housses pour les tables à repasser, écouvillons spécial radiateur, chapeaux, herbes aromatiques, gadgets en tout genre...d’innombrables articles s’étalent sur les tables sur des centaines de mètres au plus grand bonheur de la foule qui ne cesse de grossir. « Je suis ravie d’être là, partage Josiane, habitante à Polignac. J’adore ce genre de rendez-vous ! Je ne sais pas si je vais acheter quelque chose mais je suis sûre de croiser des gens que je connais. J’ai 76 ans ans et je n’ai vu presque personne durant les confinements successifs. Venir ici et voir autant de monde, ça redonne le moral que nous avions tous perdu ! ».

Les amateurs de chocolats ont trouvé un stand très fourni. Photo par Nicolas Defay

« Les gens en ont marre qu’on leur rabâche les oreilles avec ça »

Certains visiteurs portent leur masque sanitaire, d’autres non. « Olivier Véran annonce une 4ème vague de Covid dans les semaines qui suivent, souligne une commerçante. C’est possible. Mais je pense réellement que les gens en ont marre qu’on leur rabâche les oreilles avec ça. Les gens veulent profiter du peu de choses sympas qui sont encore maintenues. Et c’est bien normal ».

Devant les stands des bonbons, les yeux des enfants brillent. Ils tirent discrètement la manche de leurs parents vers l’oasis de sucre et de couleurs. À côté, des blocs impressionnants de nougats parsemés de noisettes ou de praline attirent tout autant l’œil et les narines.

Un stand de bonbons
Les bonbons...irrésistibles pour les plus jeunes visiteurs. Photo par Nicolas Defay

« Ce genre d’évènement n’est pas qu’un rendez-vous de vente et d’achat »

« On est extrêmement content de retrouver nos clients, confie Laurence, une commerçante lyonnaise, spécialisée dans les housses pour table à repasser. Les gens sont heureux de retrouver enfin leur foire ! » Elle continue : « Ce genre d’évènement n’est pas qu’un rendez-vous de vente et d’achat. C’est l’occasion pour tous de pouvoir sortir, de rencontrer à nouveau des personnes, de papoter. C’est un moment indispensable à tous surtout maintenant. C’est la vie qui recommence en quelques sortes. » Thierry, son mari, est présent depuis trois décennies à la foire du Puy pour proposer des produits de ménages. « Aujourd’hui, c’est que du bonheur !, affirme-t-il. Le public est là et le soleil également ».

Petits moments de bonheur

Thierry, écouvillon anti poussière à la main, ajoute : « Les gens sortent, viennent voir, négocient...les foires ont toujours existé depuis la nuit des temps pour ça. Mais plus que de la vente pure, c’est avant tout un espace de lien social. Il y a la rigolade, les explications, les sourires de partout ! Cette foire du Puy est l’exemple même d’un bon moment ! Les gens sont demandeurs ! Car c’est ça, la vie ! » Une revanche sur la Covid ? Un pied de nez devant la maladie ? Sûrement pas. Mais c’est assurément une respiration bienvenue pour ne pas oublier que, si le bonheur n’existe pas, ces petits moments de vie, eux, sont bien réels.

Commerçants à la foire du Puy en-Velay
Thierry (à droite) est présent depuis 30 années à la foire du Puy. Photo par Nicolas Defay

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

4 commentaires

lo

jeu 04/11/2021 - 07:19

Quand on voit le comportement de certaines personnes notamment sur les stands de produits alimentaires on ne peut qu'en déduire que la Covid a de beaux jours devant elle..Sous prétexte qu'il sagit 'un événement exceptionnel le port du masque est complètement bafoué alors que par ailleurs il est obligatoire (marchés et commerces en général ) mais là aucun contrôle, alors que les badauds sont serrés comme des sardines. Dans quelques temps les gens rouspèteront parce qu'il faudra se plier aux restrictions déjà vécues, les fêtes de fin d'année étant proches, déjà que le département est dans le viseur....Bon courage aux soignants  !!

st

mar 02/11/2021 - 18:58

On ne peut que se féliciter du retour de ce genre d'évènements qui remettent de la vie mais cela m'inspire toutefois 2 réflexions : 1 - pourquoi si peu de masques alors que c'est obligatoire sur le marché le samedi matin ? En plus de protéger du Covid, ça protège aussi du froid donc aucune raison de ne pas le porter. 2 - Quand je vois les prix pratiqués, je me dis qu'on se fait bien avoir le reste de l'année. 

he

mar 02/11/2021 - 17:53

Sur le Breuil il y a des affichettes obligeant au port du masque. Quel respect des consignes ! Les gens préfèrent les confinements, être malades. C'est vrai qu'il y a des soignants, une bonne protection sociale, donc allons y profitons.  

pi

mar 02/11/2021 - 17:38

des parfums de marque qui n'étaient pas de marque, des articles en cuir qui étaient en croûte de cuir, de la nourriture de toute sorte exposée à la vente sans aucune protection et des centaines de badauds qui tripotent et qui goûtent c'est pas grave la sorcière COVID n'est plus là d'après Zoom, la suite pour bientôt.

Réponse de Zoomdici: À aucun moment dans l’article il est mentionné que la Covid n’est plus là. Je vous invite à ce propos à lire les dernières phrases de l’article.