Fnac : le magasin du Puy participe à sa remontée en puissance

ven 27/02/2015 - 12:39 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Moribonde il y a quelques années, attaquée par le succès de concurrents en ligne comme Amazon, la Fnac retrouve le sourire. Et c'est, en partie, grâce à l'implantation de magasins de proximité, dans des petites villes où elle était jusqu'ici absente, que l'enseigne redresse la barre : onze ouvertures l'an dernier, dont une sur le boulevard du Breuil au Puy-en-Velay. Le 13 juin 2014, en effet, le magasin Nuggets cédait la place à la Fnac.

De -142M€ à +41M€
Ce jeudi 26 février 2015, en soirée, la maison mère de la Fnac a présenté ses résultats annuels 2014, annonçant un bénéfice net qui a presque triplé en un an, soit 41 millions d'euros en 2014 (contre 15M€ en 2013). Il y a deux ans, l'enseigne affichait 142 millions d'euros de pertes. Le Président - Directeur général du groupe Fnac depuis 2011, Alexandre Bompard, s'est félicité de ces chiffres : « 2013 avait marqué le redressement de notre enseigne. 2014 vient consolider notre modèle et marque l’accélération de la transformation de la Fnac. [...] Les résultats 2014 valident la stratégie de l’entreprise et viennent consacrer une année d’innovation. Notre société est en mouvement, prête à saisir aujourd’hui et demain toutes les opportunités pour répondre aux attentes et besoins de nos clients. »

La Fnac mise sur les magasins de proximité
Ainsi, l’expansion sur les nouveaux formats de magasins s’est accélérée en 2014, tant en France qu’à l’international. Onze magasins ont ainsi été ouverts en 2014 (contre sept en 2013), ce qui porte à 34 le nombre total de magasins aux nouveaux formats à fin décembre 2014.
Cette dynamique est portée principalement par le format de proximité avec six ouvertures en France et quatre ouvertures dans la Péninsule Ibérique.
Pour la direction centrale, « 2014 confirme l’efficacité commerciale et économique de ces nouveaux formats, qui permettent au Groupe de densifier son maillage du territoire en se développant dans des zones de chalandise à fort trafic, comme le format travel retail, ou de taille plus réduite, en format de proximité ».

Des magasins complémentaires au net
Pourquoi ces magasins marchent-ils bien face à l'ogre Internet, toujours en croissance ? Parce qu'on peut commander sur Internet et retirer en magasin, ou inversement, commander en magasin et se faire livrer à domicile. En effet, « afin de renforcer la complémentarité entre le réseau de magasins et le site internet, de nouvelles fonctionnalités ont été mises en avant », explique la maison  mère. Celles-ci permettent aux clients en magasins d’avoir accès à la totalité de l’offre de produits disponible sur internet (« click & mag »), ou de retirer le produit dans le magasin de son choix en une heure ( « click & collect 1h » ).
Le Groupe a également renforcé sa proposition de services de livraison avec l’introduction de Fnac Express+ 1, de Fnac 3 h Chrono 2 (« l’offre la plus rapide du marché » selon la Fnac) et du Retrait Colis gratuit (pour tout client habitant à plus de 30 km d’un magasin Fnac).

Un modèle amené à se développer
En 2015, l'environnement de consommation devrait rester peu porteur, mais le Groupe se dit bien positionné pour continuer à renforcer son leadership grâce à la montée en puissance de son modèle omnicanal (ventes en magasins, sur Internet ou via mobile ou tablette), la poursuite de l’enrichissement de l’offre de produits et services, et l’accélération de l’expansion sur les magasins de proximité en France et à l’international.

Annabel Walker

NB : Zoomdici.fr reviendra sur ce dossier à l'approche de la date anniversaire de l'ouverture du magasin ponot du Breuil, en juin.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire