Fin Gras : des vaches dans la ville

sam 14/02/2015 - 13:38 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

La saison du Fin Gras du Mézenc est lancée depuis le 1er février et jusqu'au 31 mai 2015. C'est donc en toute logique que trois belles Charolaises ont investi la rue Vibert ce samedi 14 février au matin pour le plus grand plaisir des passants.

Du Fin Gras, uniquement du Fin Gras
Cette présentation est à l'initiative de Brice Pellevoisin, le nouveau boucher qui a recréé ce commerce " Aux plaisirs du goût " depuis le 4 septembre. Ce passionné ne ménage pas ses efforts pour satisfaire sa clientèle. " C'était hors de question de faire autrement " explque-t-il, " les clients découvrent et rencontrent les éleveurs comme ça, ils sont sûrs que la viande vient du coin. " Le boucher refuse de proposer une autre viande que celle du Fin Gras pendant la saison : " Le goût, l'élevage, la saveur, tout est unique. " Un client venu acheté du faux-filet pour son repas de midi est agréablement surpris par la présentation des vaches : " C'est bien de les avoir faites venir ici. "

Pour l'amour du pays
Brice Pellevesin est arrivé en Haute-Loire en septembre dernier. Avant, il exerçait en région parisienne et dans le Poitou-Charentes. Il vient en vacances dans le département depuis douze ans. " J'ai vraiment déménagé pour la région, j'ai été accueilli les bras ouverts par le GAEC de la famille Ribes " déclare l'homme.

L'amour de la vache, la fierté de la viande
Dehors, les enfants regardent les trois vaches de loin, presque impressionnés. Les curieux, petits ou grands, s'approchent et n'hésitent pas à demander aux éleveurs ce que c'est. Une fois renseignés, les passants se dirigent vers l'étal où leur est proposé de goûter le si réputé Fin Gras. " On connait tous cette viande, elle fait notre fierté mais ça ne fait pas de mal de rencontrer ceux qui nous donnent la possibilité de manger de la viande d'aussi bonne qualité " explique Lucien, un Ponot de 43 ans.

Faire la promotion du produit
Les deux éleveurs qui travaillent avec la boucherie sont venus pour rencontrer les amateurs de viande. Roger Chapelle et son épouse expliquent : " D'habitude, on vient avec l'association du Fin Gras pour présenter les bêtes au Puy, l'association n'a rien organisé cette année donc nous sommes heureux de pourvoir faire une petite présentation. " Gilbert Ribes partage cet avis : " Je suis surtout venu faire la promotion du produit, ça donne un coup de pouce à la boucherie. "

E.J.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire