Fièvre catarrhale ovine : l'envoi vers l'Italie conditionné, pas vers l'Espagne

mer 18/05/2016 - 14:38 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:41

Qui dit printemps, dit retour des moucherons piqueurs culicoïdes. Ces petits insectes sont le seul vecteur de la fièvre catarrhale ovine (FCO). Depuis le 13 mai, le département n’est plus en Zone saisonnièrement indemne (ZSI). Les conditions de circulation des animaux sensibles à la maladie sont donc modifiées. Les broutards vaccinés contre la FCO peuvent quant à eux circuler librement vers tous les pays européens.
Vers une vaccination obligatoire pour l'Espagne aussi
Les veaux de moins de 70 jours ne pourront plus être envoyés vers l’Italie, sauf ceux qui sont issue d’une mère vaccinée. C’est le protocole italien qui impose cette règle. Les veaux peuvent, en revanche, être exportés vers l’Espagne à deux conditions : qu’ils soient désinfectés et qu’ils sont négatifs au test par PCR. Jusqu’au 30 juin, l’Etat français prend en charge les frais relatifs à l’analyse virologique.
A terme, les autorités espagnoles, comme pour l’Italie et les pays tiers, devraient également exiger la vaccination des animaux comme seule possibilité d’échanges et d’exportations. Il est donc vivement recommandé aux éleveurs de faire vacciner leurs animaux (broutards et, pour les cheptels laitiers, l’ensemble des animaux) afin de maintenir les débouchés commerciaux de leurs productions. Ils peuvent se rapprocher de leur vétérinaire pour programmer cette vaccination.

Pour plus d’informations :
Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Service Alimentation et Santé Publique Vétérinaire
3, chemin du Fieu – CS 40348 – 43009 LE PUY EN VELAY Cedex
Téléphone : 04-71-05-32-32 ou 32-30
Mail : ddcspp-aspv@haute-loire.gouv.fr

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire