Feu vert de la DNCG : un pas de plus vers la professionnalisation du Puy foot

lun 24/06/2019 - 17:14 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:57

"Quand on passe tous les comptes de vos bilans, ligne par ligne, durant toute une journée, il vaut mieux être rigoureux, et je peux vous dire qu'il n'y a aucun souci au Puy foot 43". Le Président du Puy foot 43 Christophe Gauthier est droit dans ses bottes au moment d'attaquer une nouvelle saison (la neuvième) à la tête du club vellave.
Un club qui s'était petit à petit professionnalisé ces dernières années et qui plonge dans le grand bain cette saison en accédant au troisième échelon national, la N1, soit la crème des 60 meilleurs clubs de l'hexagone, alors que Le Puy ne figure qu'à la 471ème place des communes les plus peuplées de France...

"Depuis des années, on s'est structuré et préparé mais là, c'est un grand pas de franchi"
C'est le constat du Président Gauthier en attendant la première rencontre, prévue le vendredi 2 août 2019, alors que les contours précis du championnat sont encore flous, Nancy, Sochaux et l'AC Ajaccio ayant fait appel de leur rétrogradation administrative de Ligue 2 à National. D'où l'importance de ce gendarme financier du football.
"On peut dire que l'on est dans le monde professionnel et il faut savoir s'adapter", souligne Christophe Gauthier, "on a toujours fourni nos provisionnels avant tout le monde donc aujourd'hui encore, on est dans cette démarche en respectant les exigences fédérales". Clubs amateurs et professionnels se côtoient en National alors qu'en Ligue 2, tous sont professionnels.

D'une limitation du recrutement jusqu'à une rétrogradation administrative
La DNCG est chargée de surveiller les comptes des clubs de football professionnels en France. Elle peut prendre des sanctions telle qu'une interdiction partielle ou totale de recruter de nouveaux joueurs, un recrutement contrôlé avec limitation du budget prévisionnel ou de la masse salariale prévisionnelle, les contrats de joueurs devant alors être homologués par la DNCG, ou encore une limitation du nombre de joueurs du club pouvant être mutés dans l'équipe première...
Pire, elle peut ordonner une rétrogradation dans la division inférieure (comme elle vient de le faire pour le FC Sochaux récemment, relégué en National en raison de comptes déséquilibrés), une interdiction d'accession à la division supérieure, ou une exclusion des compétitions. 

----"Les instances fédérales sont d'autant plus regardantes qu'il y a de l'argent qui émane de la Fédération Française de Football... Il faut donc toujours plus de rigueur", observe le Président du Puy foot.

-----"En N3, ils s'en foutaient un peu, en N2, ils commençaient à largement regarder et en National, ils sont très attentifs"
Ce n'est en fait pas la première fois que la DNCG vient fourrer son nez dans les comptes ponots. Bien au contraire : "ça fait au moins sept ans que je les ai dans les pattes", répond sans détour et avec le franc-parler qui le caractérise le président du Puy foot 43, "simplement, tout se durçit car en N3, ils s'en foutaient un peu, en N2, ils commençaient à largement regarder et en National, ils sont très attentifs, il faut être très rigoureux et un euro c'est un euro".

"Tout est surveillé au millimètre, ligne par ligne, et le budget doit être respecté au pied et à la lettre"
Un compte rendu a été rédigé auprès des instances et comme "financièrement et administrativement, il y a zéro problème", la décision devrait être validée de façon formelle ce mardi en soirée dans un délibéré. Il n'y aura pas d'interdiction de recrutement mais la masse salariale sera encadrée, comme pour tous les clubs accédants à l'échelon supérieur.
"Tout est surveillé au millimètre, ligne par ligne, et le budget doit être respecté au pied et à la lettre", ajoute-t-il, "si au cours de la saison, les instances voient qu'il y a des dérives, elles sont là pour nous alerter".

Prochain défi : pouvoir au plus vite rejoindre le stade Massot
Si possible dès la reprise du championnat. Mais il n'a pas son destin en main sur ce dossier : pour la partie des infrastructures, la balle est dans le camp de la mairie du Puy-en-Velay qui est détentrice du bien immobilier.
Le club est consulté mais il n'est que spectateur et la décision émane de la fédération. "On est très optimistes", lâche-t-il tout de même en conclusion alors que les joueurs reprennent le chemin de l'entraînement ce vendredi 28 juin.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire