Festival sur Lignon : "les zones rurales ont aussi le droit à la culture"

lun 11/08/2014 - 00:57 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:23

Au terme de la 16e édition du festival sur Lignon, c'est l'occasion pour Annie Fanger la présidente de l'association du Festival sur Lignon de faire un bilan de ce long week-end.

"Ca a très bien marché"
"Le festival existe depuis 1999. Au début il ne durait que le samedi et le dimanche. Depuis sept ou huit ans, grâce au succès du festival, ce dernier attaque dès le jeudi soir. Cette année, ça a très bien marché. Les gens sont contents, nous aussi. Environ 400 personnes sont venues"

"Mettre en valeur notre patrimoine"
"On participe à l'aménagement du territoire. Il n'y a pas que les grandes villes qui ont le droit à la culture. Les zones rurales aussi. Donc, on travaille beaucoup avec des associations faynoises et du Mézenc pour mettre en valeur notre patrimoine qui est magnifique. Mais aussi pour développer le tourisme sur le plateau, à la fois pour les habitants de la région et pour les habitants de l'extérieur"

"Volontairement éclectique"
"Ce n'est pas que l'on n'a pas de goût, au contraire on aime tout. Le festival est donc volontairement éclectique. Il y a toujours des musiques du monde, venues d'Italie du Sud, du jazz, du flamengo et bien sûr de la musique française. Ce festival, on le veut de rencontre et d'ouverture sur les gens. On a de nombreuses subventions et nous sommes parmi les festivals que soutient le conseil général. On est dans leur brochure, alors nous sommes très fiers."

V.B

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire